mardi, 12 décembre 2017
Dernières nouvelles
Accueil / A La Une / Journée ville morte : Colonel Mwanamputu encourage le refus de la population !
Journée ville morte : Colonel Mwanamputu encourage le refus de la population !

Journée ville morte : Colonel Mwanamputu encourage le refus de la population !

Il a présenté le bilan de la journée ville morte initiée par la Lucha, en collaboration avec le RASSOP, mercredi 15 novembre 2017. Pour le Colonel Mwanamputu, porte-parole de la Police Nationale, la situation sécuritaire était relativement calme sur toute l’étendue du territoire national, en dépit de quelques cas signalés dans 5 provinces parmi lesquelles le Nord-Kivu, Haut-Katanga, Kongo Central, Maniema et Kinshasa.

Ci-dessous, l’intégralité de sa communication :

Communication de la Police Nationale Congolaise lors des opérations de sécurisation à la date du 15 novembre 2017

Sur la toile, au courant de la semaine écoulée et de celle en cours, des appels à insurrection ont clairement été lancés et de façon intense à travers toute l’étendue du territoire nationale, par des mouvements dits citoyens, appuyés par une frange de l’opposition politique.

Ces appels ont consisté à demander à la population de participer massivement à toutes les actions de rue projetées le 15 novembre 2017 pour déstabiliser les Institutions légalement investies et prendre le pouvoir par la force.

Face à cette volonté de perturber l’ordre public dans le dessein d’attenter à la sûreté de l’Etat, la Police Nationale s’est fait le devoir de mettre en garde tout fauteur de trouble qui se mettrait à poser des barricades enflammées sur la chaussée, à caillasser les véhicules des particuliers et ceux desservants le transport en commun, du maintien de l’ordre public.

Les Commissaires Provinciaux et tous les commandos d’Unités ont été instruits par une directive opérationnelle de Mr. le Commissaire Général de prendre, sous le respect des droits humains, toutes les dispositions pour que les forces de police sous leur commandement soient déployés dans les endroits et sites stratégiques, pour rassurer les citoyens à vaquer librement à leurs occupations.

Des faits saillants

L’on sait le devoir d’informer l’ensemble de notre peuple que la situation sécuritaire relativement calme sur l’étendue du territoire national, en dépit de quelques cas bénins signalés dans les 5 provinces ci-après :

  1. Nord Kivu

Goma : il a été remarqué que depuis le mardi 14 novembre 2017 vers 21 heures, il y a eu des inciviques qui ont commencé à bruler des pneus. Toutefois, grâce aux forces de police balayant le secteur d’un point à un autre, ont pu procéder à leur évacuation.

Dans la commune de Karisimbi vers Ndosho, des inciviques ont vandalisé le sous commissariat de Police de Kasheshe et ont emporté les mobiliers de bureau et la documentation.

Aux termes d’interpellation administrative, la Police à Goma, affirme avoir appréhendé 8 manifestants parmi ceux qui ont saccagé le sous commissariat de Police Kasheshe. Ils ont actuellement sous interrogatoire.

La situation est présentement redevenue calme.

  1. Dans le Haut Katanga

Ville de Lubumbashi : jusqu’à 9heures 00

Des barricades enflammés et pneus brulés ont été posés à Kabulamechi, à Kasenga, à Kasapa et au marché central de la Kenya.

Les forces de Police pré-positionnées à ces différents sites et endroits stratégiques se sont employées à les évacuer et rétablir l’ordre public.

Il mérite de préciser qu’il s’agit là de quelques isolées entreprises par groupes de 4 à 6 personnes non suivies par le reste de la population qui a résolu à ne pas adhérer à ce mouvement de destruction méchante.

A la hauteur du quartier Kenya, il est déploré l’incendie d’un bus communément appelé Dubaî par les manifestants et d’une voiture Toyota de marque IST, au croisement des avenues du Marché et Basilique, quartier Taba Congo au niveau d’execo ;

La situation est redevenue normale et 7 manifestants ont été mis aux arrêts.

  1. Kongo Central

A Matadi :

Une quiétude a été observée au Chef-lieu du Kongo Central en dépit d’un groupe négligeable de personne d’une structure de l’opposition politique qui a barricadé la route dans la commune de Mvuzi à la hauteur du stade de Matadi, 6 personnes ont été interpellées et l’ordre public à ce niveau a été rétabli.

  1. Le Maniema

A Kindu : aux environs de 12 heures 00, une poigné de personnes sur 3 motos a été aperçu à la marie en train de jeter des tracts et a immédiatement été pris en chasse par la Police.

Trois d’entre eux ont été appréhendés.

  1. Kinshasa :

Vers 8 heures 10’, un bus Transco a été caillassé par des inciviques à la Place Mayadi en face de la Station Total.

Toujours à Lemba, en allant vers Bay Pass, un incivique arborant un sac à dos, transporté par un motocycliste, a jeté un cocktail molotov dans un bus transco. L’incident a vite été maitrisé par les éléments de la Police venus en renfort et les forces de Police ont acheminé dans une formation hospitalière de la place, un citoyen blessé à la main par cette attaque.

Dommages corporels :

A Mbanza Lemba, un délinquant Kuluna nommé Songee Ya Mbeli, a été blessé par balle alors qu’il cherchait à arracher l’arme du policier venu au secours de la personne qu’il a agressé. Le Policier a été mis aux arrêts.

La Police Nationale félicite la maturité de tous nos concitoyens qui n’ont pas répondu à cet appel à manifester visant la déstabilisation des institutions légalement investis et la perturbation de l’ordre public, nos concitoyens ont plutôt vaqué à leurs occupations habituelles.

Fait à Kinshasa, le 15 novembre 2017

Colonel Mwanamputu Empung

Porte-parole de la PNC