mardi, 12 décembre 2017
Dernières nouvelles
Accueil / A La Une / Kinshasa: Inauguration du Centre d’Accueil d’Urgence des enfants en situation de Rue
Kinshasa: Inauguration du Centre d’Accueil d’Urgence des enfants en situation de Rue
Une photo de famille des enfants en situation de rue prise avec les Autorités participants à l’évènement

Kinshasa: Inauguration du Centre d’Accueil d’Urgence des enfants en situation de Rue

C’est Eugène Serufuli, Ministre des Affaires Sociales qui a porté le Centre d’Accueil d’Urgence des Enfants en situation de Rue, LIKEMO/CATSR sur les fonts baptismaux lundi 20 novembre 2017. Situé le Long de l’avenue Banzamboma dans la commune de Bandalungwa, cette edifice a été réaliséegrâce au partenariat avec Dynamo International, un nouveau programme financé par la Coopération Belge, avec pour mission la mobilisation des acteurs publics et privés pour la mise en œuvre de la Loi de protection de l’enfant en RDC.

Danny Singoma, PCA du CATSR se réjouit de ce nouveau bâtiment dont l’inauguration coïncide avec la journée du droit de l’enfant qui rappelle à tous, l’investissement à faire au profit des enfants aussi bien ceux en continuité qu’en rupture familiale. Il précise que LIKEMO est un sigle des termes lingala, Libota (famille), Kelasi (école) et Mosala (travail). L’action portée depuis 10 ans dans le domaine de la protection et de lutte contre l’exclusion sociale porte progressivement ses fruits au profit de l’enfant congolais. Il remercie à cet effet les partenaires pour l’appui technique, matériel et financier du CATSR qui fait de ce travail social son cheval de bataille.

Il souligne que toute la synergie mise en œuvre depuis le séminaire international sur le travail social de rue tenu en avril 2006 à Kinshasa compte à son actif plusieurs actions parmi lesquelles le centre inauguré. Et les sessions de formation en travail social de rue organisé dans 10 des 11 provinces à l’ancienne configuration de la RDC suivie de la mise sur pied des équipes d’action en milieu ouvert dans les villes de Kinshasa, Kananga, Mbuji Mayi, Lubumbashi,  Goma et Bukavu sont quotidiennement en contact direct avec les enfants et autres jeunes en situation de rue. Ce qui ramène à l’actif du CATSR un module de formation appelé travail social de rue en RDC et un guide des formateurs permanents. Aussi, se félicite-t-il du travail  de plaidoyer mené pour la vulgarisation de la Loi portant protection de l’enfant en RDC et promet de s’investir pour que les enfants soient  préparés à participer à la construction de l’avenir de la RDC.

Grâce au partenariat avec Dynamo International, c’est la mise en route d’un nouveau programme financé par la Coopération Belge qui commence, avec pour mission la mobilisation des acteurs publics et privés pour la mise en œuvre de la Loi de protection de l’enfant. Ce qui offrira l’occasion d’accompagner près de 10.000 enfants en situation de rue pour la réinsertion sociale au travers l’approche travail de rue dans trois axes. Il s’agit de l’aide individuelle, l’action collective et communautaire. Profitant de ce moment, il sollicite le Ministre des Affaires Sociales à deux sujets. D’abord d’examiner la possibilité de faire figurer le CATSR  et d’autres structures sociales dans le budget annexe de l’Etat car plusieurs démarches ont été menées à ce sujet mais les promesses non réalisées. En plus, il lui redemande d’être le porte-parole au Gouvernement pour que le projet de modification de la Loi 004 de 2001 sur les ASBL n’aillent pas fragiliser les associations impliquées dans des actions comme celles-ci.

De son côté, Kathryn Brahi, Chef de la délégation Wallonie Bruxelles a indiqué que c’est une très grande aventure humaine que de soutenir ce partenariat entre les partenaires sociaux des rues du CATSR et Dynamo avec Wallonie Bruxelles pour une Loi portant la protection de l’enfant, arrivée en 2009. En dépit de cela, il est né un protocole d’accord entre le Ministère des Affaires Sociales de la RDC et homologue d’aide à la jeunesse de la délégation Wallonie Bruxelles. A l’en croire, c’est avec beaucoup de conviction qu’ils se sont investi dans ce protocole d’accord, notamment pour les échanges d’expérience et formation entre les éducateurs de rue, les fonctionnaires de l’aide à la jeunesse au Congo et la Communauté française de Belgique. « C’est un partenariat entre les fonctionnaires, ministères et société Civile », précise-t-elle. Elle a conclu son speech en promettant aux enfants en situation de rue de continuer à travailler pour défendre leur cause.

Judith Asina