vendredi, 21 septembre 2018
Home / A La Une / Zuma-Ramaphosa: « Les congolais doivent refuser de devenir des moutons des partis aux idéologies des politiques rouges», dixit Stephen Bwansa
Stephen Bwansa
Stephen Bwansa, Secrétaire Exécutif du PPRD/Chine (Ph. Tiers)

Zuma-Ramaphosa: « Les congolais doivent refuser de devenir des moutons des partis aux idéologies des politiques rouges», dixit Stephen Bwansa

Le Secrétaire Exécutif du PPRD/Chine indique que les congolais doivent avoir plus de rigueur envers les dirigeants de leurs partis politiques. Dans cet entretien accordé à votre site d’information au sujet de l’impact du changement à la tête de la RSA, il recommande au peuple de refuser d’être utilisé comme moutons de leurs partis aux idéologies rouges de la rue. En plus, ils doivent éviter de vivre une politique basée sur des spéculations  et combats aveugles.

Pour que le Congo arrive à destination, les opposants doivent réorganiser leurs partis pour le combat du développement et la transformation du sociale.

Ci-dessous l’intégralité de l’interview :    

Matininfos: la semaine dernière a été marquée par la démission de Jacob Zuma après multiples pression de l’ANC, son parti politique et sa succession par Cyril Ramaphosa à la tête de la RSA. Vous êtes secrétaire Exécutif du PPRD/Chine, quelle est votre réaction?

Stephen Bwansa : d’abord madame, comme vous le savez, la Chine est en train de célébrer la fête de nouvel an 2018 qui est ‘’l’année du chien’’. Vue les relations multiformes qu’entretiennent amicalement nos deux état et institutions politiques, au nom du Chef de l’état et du Secrétaire général de mon parti, nous souhaitons à toutes et à tous une excellente année dans la paix, l’amour et progrès entre les deux peuples.

Revenant sur votre question par apport à la démission du président Zuma, premièrement vous le savez bien que je ne peux pas m’ingérer  dans une affaire d’un pays ami. Toutefois, sa démission viens une fois de plus prouver à la face du monde le sens élevé des africains à faire de la politique et de gérer ses nations.

Personnellement j’ai vue dans l’acte de démission de Zuma, le caractère culturel africain  axé sur l’humilité, respect des lois du parti et le souci de voir le pays de Mandela continuer le chemin de la transformation et du développement.

Au nouveau Président, nous lui souhaitons succès, prospérité patience et plus de courage car pour lui, les choses sérieuses viennent de commencer.

D’ici Peut les épreuves et responsabilités de cette haute fonction vont amener les uns à le juger sévèrement et d’autres sans procès à le condamner en l’entrainant à la boue. La vie publique est remplie des réalités, des défections et ralliement.

Rien que son amour à la nation, son dévouement à la lutte du parti, sa foi en Dieu et sa fidélité aux engagements le gardera debout.

Matininfos : Jacob Zuma entretenait des bonnes relations avec Joseph Kabila, que peut être l’impact de cette démission ?

Stephen Bwansa : A mon sens les Chefs d’états ont tous le devoir sacré d’entretenir des excellentes relations d’amitié pour l’intérêt de leurs peuples. D’où comme partout au monde, maintenant que Zuma n’est plus Président, l’amitié pendant l’exercice de son mandat à la tête de la RSA étant supérieurement calme aujourd’hui, je suis persuadé que l’impact d’amitié privé entre les deux personnalités sera plus profond qu’avant.

Matininfos : l’ANC a poussé Zuma à la démission à cause de ses multiples fautes commis lors de l’exercice de son mandat entant que Président de la République. Pensez-vous que PPRD est aussi en mesure d’agir de la sorte envers le Président Kabila ?

Stephen Bwansa : L’ANC pour votre information est un parti ami au mien, puisque nous partageons presque les mêmes convictions et combats politiques.

Vous avez appris que le PPRD  sous le leadership de son Autorité morale vient de modifier ses statuts. Et tout cela n’est pas taillé par plaisir, mais par conviction et idéologies pour que les règlements répondent profondément d’une manière spécifique aux problèmes de la nation et ceux des représentants aux niveaux des institutions.

A mon avis la décision de la direction générale de l’ANC est une décision normale qu’un parti politique fondé avec une bonne vision politique de servir la république peut prendre selon le cas.

Ce qui signifie également par comparaison des autres partis comme Chinese Communist Party ( CCP) , Republic Party United (GOP) ou son rival le Democratic Party (D.N.C)  de USA et The People’s Action Party ( PAP) de la République de Singapore pour ne citer que ceux-là, n’ont qu’une idéologies politiques qui consiste au bien-être du peuple, respect de souveraineté et strictes respect des lois du parti.

Matininfos : un mot pour les congolais qui spéculent au sujet des conséquences de cet épisode.

Stephen Bwansa : nous ne pouvons que leur demander d’avoir plus de rigueur envers les dirigeants de leurs partis politiques. Les congolais doivent refuser de devenir ou d’être de moutons de leurs partis aux idéologies des politiques rouges de la rue.

Deuxièmement d’éviter de vivre une politique basée sur des spéculations  et combats d’aveugle.

Pour que le Congo arrive à sa destination, certains de nos opposants politiques doivent réorganiser leurs parties politiques pour le combat du développement et la transformation de notre sociale.

En définitive, le changement d’une nation passe par l’idéologie et combat dans le strict respect des lois.

Chaque réforme politique que prend un Chef d’Etat poursuit l’objectif de changement et du développement. Malheureusement certains des projets réussis soit à 100 %, d’autre à 50 % et certains à 15 %. Ces derniers sont  sauvagement attaqués par leurs adversaires politiques.

Dans ce cas, nous assumons, encourageons pour mieux avancer et construire et rester aux fronts en train de manipuler accusé et insulté en longueur de la journée.

Propos recueillis par Judith Asina

Essayer encore

Stop Ujana

Kinshasa: La Bourgmestre de Lingwala s’en va en guerre contre le phénomène «ujana »

Au cours d’une communication aux tenanciers des bars, hôtels et chefs des quartiers de sa …

Avez-vous aimé l'article? Laissez votre commentaire