fbpx
jeudi, 25 avril 2019
Home / A La Une / A l’occasion du dimanche des rameaux au stade Tata Raphaël : Mgr Ambongo responsabilise les jeunes de combattre le tribalisme, la corruption, la tricherie, le mensonge instaurés en système
L'archevêque métropolitain de Kinshasa lors de son sermon
L'archevêque métropolitain de Kinshasa lors de son sermon

A l’occasion du dimanche des rameaux au stade Tata Raphaël : Mgr Ambongo responsabilise les jeunes de combattre le tribalisme, la corruption, la tricherie, le mensonge instaurés en système

L’actuel archevêque métropolitain de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo Besungu, responsabilise les jeunes congolais en général et kinois en particulier de combattre les fléaux du tribalisme, de la corruption, de la tricherie, du mensonge dans la société que les aînés  ont érigé en système à telle enseigne qu’ils ont tendance à transformer en vertus. C’est ce qui ressort de son sermon, d’hier dimanche 14 avril 2019, à l’occasion du dimanche des rameaux, au stade Tata Raphaël de la Kethulle, de la commune de Kalamu.

C’est dans un stade qui a refusé du monde que le nouvel archevêque métropolitain de Kinshasa, a célébré sa première messe du dimanche des rameaux avec tous les jeunes de l’archidiocèse de Kinshasa.  Il l’a concélébrée avec l’actuel cardinal, son Eminence,  Laurent Monsengwo Pasinya, l’un des évêques auxiliaires, Edouard Kisonga et l’évêque mérite d’Idiofa, Louis Mbol.

Les jeunes catholiques ont rempli comme un oeuf le stade comme à l'accoutumée-Dimanche des Rameaux
Les jeunes catholiques ont rempli comme un œuf le stade comme à l’accoutumée-Dimanche des Rameaux

D’entrée de jeu, il  encense son prédécesseur pour avoir initié ces journées  diocésaines des jeunes et également circonscrit ce cadre pour revenir longuement sur ce temps de Carême que traverse l’Eglise amenant ainsi à la Pâques.

Les joyeuses en train d'exhiber les pas de danses
Les joyeuses en train d’exhiber les pas de danses

« C’est pour moi un motif de joie pour vous rencontrer pour continuer notre belle tradition des Journées diocésaines des jeunes. Je profite de cette occasion pour rendre un hommage mérité à son Excellence Laurent Cardinal Monsengwo, initiateur des Journées diocésaines des jeunes. Je saisis cette opportunité pour m’adresser à la plus grande et dynamique catégorie des fidèles de Kinshasa aussi voudrais- je vous remercier d’être venu si nombreux à cette célébration en ce lieu. Le temps de Carême touche progressivement à sa fin. Après des jours d’effort, de sacrifice, de mortification, nous amorçons avec la semaine sainte qui s’ouvre la ligne droite vers la Pâques. Pendant ce temps fort, chacun a certes expérimenté les grâces du Seigneur dans sa vie », affirme-t-il.

Le numéro de l’Eglise de Kinshasa, mets en garde les jeunes contre les adultes, les politiciens qui ont tendance à transformer les vices en vertus. Il les invite à ne pas être des béni oui oui, à suivre comme des moutons de Panurge ces différentes personnes en dépit de leur statuts dans la mesure où leur jeunesse est exploitée voire sacrifiée pour des intérêts égoïstes. Ce, en guise de récompense d’un bonheur éphémère en usant souvent des raccourcis.

« Et je laisse entre vos mains la mission, la responsabilité de combattre partout le fléau de tribalisme, la corruption, la tricherie, le mensonge que les adultes de notre société d’aujourd’hui ont tendance de transformer en vertus. N’acceptez pas qu’on utilise votre jeunesse pour favoriser une vie superficielle, médiocre qui confond beauté et valeur, qui confond l’apparence et la vérité qui fait miroiter devant vous de fausses valeurs qui ne  peuvent pas  vous accorder  le bonheur tel que voulu par Dieu », insiste-il.

 N’AYEZ PAS PEUR, JESUS UN GAGE POUR REUSSIR

« Chers jeunes, vous êtes le présent et l’avenir, vous êtes l’espérance de notre Eglise et de notre de sociétés de notre pays. Sur vous repose nos attentes et espoirs, ne le brisez pas. Aujourd’hui, toute l’Eglise unie au pape François vous dit n’ayez pas peur sachez que le Christ vivant marche avec vous comme avec les disciples d’Emmaüs. Que rien ne vous trouble, ni ne vous inquiète car vous n’êtes pas seul Jésus est avec vous et il vous rassure quand bien même les hommes par leur projets malsains voudraient briser votre espérance, joie, votre détermination sachez-le Jésus est avec vous, il ne vous abandonnera jamais. Gardez vive votre détermination et votre espérance », martèle-t-il.

L’HUMILITE ET LE PARDON

Mgr Ambongo appelle tous les jeunes à l’humilité et met en lumière le grand amour de Dieu qui pardonne tout le monde.

«  Pour travailler à la transformation de notre société, vous les jeunes vous devrez vous revêtir de cette vertu, l’humilité. Notre société s’enlise à cause de l’orgueil du cœur de l’homme. Personne n’est plus capable de reconnaitre les capacités et le mérite de l’autre, les fausses richesses, les fausses gloires et les fausses puissances ont enivré l’esprit de beaucoup de nos compatriotes leur donnant l’illusion que tout leur est permis. 

Par ailleurs, l’évangile St Luc dévoile le grand amour de Dieu pour l’homme. Malgré nos infidélités, nos trahisons,  nos rejets, nos péchés, Dieu nous pardonne.  Père Pardonne leur car ils ne savent pas ce qu’ils font Luc 23,34 Dieu accueille le sacrifice de son fils pour notre salut. Ne gâchons pas cette dignité que Dieu lui-même nous garde », indique le vice-président de la Conférence épiscopale nationale indépendante (Cenco).

LE BEL EXEMPLE DU BIENEHEUREUX ISIDORE BAKANJA

«  A vous jeunesse congolaise, le pape François salue le témoignage de foi, le courage et la fidélité notre bienheureux de l’un de vous, le bienheureux Isidore Bakanja, il le donne en exemple aux jeunes du monde entier dans le document que je viens de vous présenter au numéro 59. Le pape écrit à propos du bienheureux Isidore Bakanja a été torturé longtemps pour avoir proposé le christianisme à d’autres jeunes, il est mort en 1909 en pardonnant à son bourreau. Bakanja nous montre comment garder la foi même dans les épreuves et dans notre pays d’aujourd’hui le Congo qui est traversé de toute sorte d’épreuve. Et où les jeunes risquent d’être découragés et ne plus croire en leur avenir, le témoignage d’Isidore Bakanja est là pour rallumer notre espérance en notre avenir, notre foi en notre capacité de transformer notre société le Congo » se félicite-t-il.

Le pape François veut en ce temps de Carême que les jeunes sachent accepter dans leur for intérieur d’abord que Dieu les aime au-dessus de tous. Puis que le Christ par amour s’est livré jusqu’ au bout pour leur sauver et pour finir les jeunes doivent s’imprégner que le Christ est vivant et il est éternellement jeune.

Pour rappel, 15ème assemblée générale ordinaire du Synode  des Évêques s’est tenu à Rome, en Italie, du 03 au 28 avril 2018 avec pour thème : « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel » et ses conclusions sont données dans l’exhortation synodale « Christ vivit » ce qui signifie le Christ vit, le Christ est vivant du 25 mars  2019.

L'ancien speaker de l'Assemblée nationale, Évariste Boshab, l'actuel ministre en relation avec le parlement, Pierre Lisanga Bonganga sous les tentes du stade Tata Raphaël
L’ancien speaker de l’Assemblée nationale, Évariste Boshab, l’actuel ministre en relation avec le parlement, Pierre Lisanga Bonganga sous les tentes du stade Tata Raphaël

Cette messe a connu la participation d’une centaine de prêtres, de plusieurs sœurs thérésiennes, de plusieurs mouvements des jeunes et des personnalités politiques telles que l’ancien président de l’Assemblée nationale, Evariste Boshab et de l’actuel ministre en relations avec le parlement, Lisanga Boganga.

Gloire BATOMENE

Essayer encore

Jeanine Mabunda

RDC: Jeanine Mabunda élue présidente du bureau définitif de l’Assemblée nationale

La députée nationale PPRD, Jeanine Mabunda Lioko a été élue ce mercredi 24 avril présidente …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire