fbpx
mardi, 26 mars 2019
Home / A La Une / Berger Kabongo :« Le prochain Ministre de la culture doit asseoir une vraie politique culturelle »
Berger Kabongo -

Berger Kabongo :« Le prochain Ministre de la culture doit asseoir une vraie politique culturelle »

Le président de Tuma-Haut fondation interpelle le Président de la République sur le profil du futur Ministre de la Culture et des arts au sein du gouvernement à venir. Berger Ngi Kabongo, comme identifié habituellement, estime que ce ministère peut devenir générateur des recettes au même titre que les minerais. Dans un entretien accordé à votre organe de presse, il indique que les artistes vont bientôt rencontrer le Président Felix Tshisekedi pour lui présenter leurs désidératas.

Ci-dessous l’intégralité de l’entretien :

Matininfos.NET : Berger Kabongo, vous êtes artiste congolais. Quel peut être le profil du prochain Ministre de la culture dans le Gouvernement que va bientôt nommer le Président Felix Tshisekedi ?

Berger Kabongo : le nouveau Ministre de la culture et art doit être un homme intègre qui a le souci des artistes, être proche d’eux et qui est en mesure de répondre à leurs multiples attentes.

Matininfos.NET : répondre aux attentes des artistes veut dire quoi ?

Berger Kabongo : aujourd’hui nous n’avons pas d’infrastructures culturelles. Nous avons des salles de théâtres qui sont quasiment abandonnées. Si on peut les réaménager et en créer d’autres. Pourquoi ne pas concevoir des studios d’enregistrement vidéo ou audio. Ce Ministère peut devenir lui-même sponsor ou producteur des artistes. Pour ce faire, il faut recenser les artistes pour arriver à mettre en place un groupe capable de  créer des œuvres qui peuvent être vendues pour approvisionner le trésor public. Je vous assure que l’art est un domaine qui n’est pas encore exploité. Donc, il peut devenir un domaine générateur des recettes au même titre que les minerais tels que le  diamant, l’Or et le Cuivre.

Matininfos.NET : est-ce que les artistes congolais connaissent leurs droits ?

Berger Kabongo : je peux dire oui et non. Oui parce je sais que je suis artiste et je dois vivre de mon art. Parfois on nous exploite, puisqu’on ne nous paie pas. Si l’artiste ne connait pas ses droits, c’est parce qu’il n’y a pas de politique culturelle. Tout doit partir de là.  Structure veut dire ici comment est-ce que l’artiste peut œuvrer ? Ce n’est pas à n’importe qui de devenir artiste. Si on essaie de structurer tout cela, le droit de l’artiste peut aussi être connu.

Matininfos.NET : le pays vient d’avoir un nouveau Président de la République. Est-ce qu’à votre niveau, vous envisagez le rencontrer pour lui exposer vos désidératas ?

Berger Kabongo : dernièrement, le Président Masumu avait invité tous les artistes dans le but de  chercher à rencontrer le Président de la République et lui déposer un mémorandum afin que demain l’artiste ne soit pas un « mendiant ». Je pense que si tout va bien, nous réussirons à le rencontrer.

Matininfos.NET : donc, le Ministre de la culture doit être un artiste ?

Berger Kabongo : pas nécessairement mais un homme intègre qui peut nous aider à progresser

Matininfos.NET : un mot aux artistes qui siègent désormais Parlement ?

Berger Kabongo : ils sont devenus députés, bravo ! Mais ils doivent savoir qu’ils ont commencés quelque part et y retourneront après leurs mandats. C’est pendant qu’ils sont au Parlement qu’ils doivent lutter pour que soit mises en œuvre des lois à l’avantage des artistes.

Journaliste : les artistes ont un problème de Loi ?

Berger Kabongo : ce n’est pas pour rien que nous parlons de politique culturelle. C’est soit il y a des lois, soit elles ne sont pas d’application.

Matininfos.NET : et la Société Congolaise des Droits d’Artistes (SOCODA) dans tout ça ?

Berger Kabongo : nous avons la Socoda, mais vous savez ce qui s’y passe. Je ne veux pas aller dans cette polémique. Le vrai problème consiste à avoir une vrai politique culturelle.

Matininfos.NET : donc, les artistes ne vivent pas de leur art ?

Berger Kabongo : pas du tout mais sont des « matolelistes » (mendiant en lingala).

Matininfos.NET : vous avez toujours des sponsors. Qu’est ce qui se passe ?

Berger Kabongo : ce ne sont pas des sponsors, mais des partenaires qui nous ciblent avec leurs projets. Ils nous invitent ponctuellement et après prestation, tout prend fin.

Matininfos.NET : apparemment c’est vous-même les artistes qui n’êtes pas organisés par rapport à d’autres pays africain?

Berger Kabongo : c’est quoi être structuré ? Chez les artistes il nous faut obtenir des statuts, le document du Ministère de la Culture. Par exemple, Tuma Haut fondation a tous les documents possibles. Ceux-là qui ne le sont pas, je ne connais pas la raison. Mais, lorsqu’il y a des projets, les autorités visent d’abord leurs frères et abandonnent ceux qui ont adhérer au Ministère. On doit être un Ministère des artistes et non seulement un endroit où règne le népotisme. Ceux qui sont enregistrés doivent également bénéficier des avantages qui en découlent.

Matininfos.NET : comment vous expliquez que l’art congolais soit en train de se dégrader contrairement aux pays de l’Afrique de l’Ouest par exemple ?

Berger Kabongo : les artistes congolais sont très forts. Les ouest africains ne peuvent pas se comparer à nous. D’ailleurs ces amis nous copient. Je ne pense pas qu’il y ait un film mieux que, la Vie est belle par exemple. Le problème ce que notre gouvernement ne prend pas la chose au sérieux. En Abidjan notamment, il existe un palais de la culture que la RDC n’a pas.

Matininfos.NET : avez-vous déjà associé un Ministre de la culture à ce sujet ?

Berger Kabongo : des fois, nous allons, rencontrer un ministre et lui exposer nos préoccupations. Mais c’est sans solution ! Nous avons trop de difficultés avant de voyager même quand on a tous les documents. J’ai apprécié l’actuel Président de la république qui a dit vouloir mettre fin à la corruption. Il faut que toutes ces tracasseries cessent.

Propos recueillis par Judith Asina

Essayer encore

ibenge-mulumbu-conference-avant-match-liberia

RDC-Libéria/ Ibenge: « Un match couperet avec tout le poids du pays, le passage du président a été un gros booster mental »

Le sélectionneur national de la RDC, Jean-Florent Ibenge Ikwange, a vanté le gros travail mental …