jeudi, 15 novembre 2018
Home / A La Une / Bruxelles : A l’absence de Fayulu et Matungulu, 5 ténors de l’opposition congolaise posent 9 conditions pour participer aux élections
kamerhe, tshisekedi , Muzito, Katumbi et Bemba à Bruxelles - -

Bruxelles : A l’absence de Fayulu et Matungulu, 5 ténors de l’opposition congolaise posent 9 conditions pour participer aux élections

Comme annoncé il y a peu, la réunion des principaux candidats présidents de la république, validés comme invalidés, issus de l’opposition a bel et bien débuté ce mercredi 12 septembre 2018 a Bruxelles.

Depuis la publication de la liste des candidats par la ceni, l’on avait noté la rencontre Bemba-Muzito, Tshisekedi-Muzitu, échange téléphonique entre Kamerhe et Tshisekedi et la rencontre Bemba-Kamerhe.

Ce mercredi, c’est pour la première fois depuis la publication de la liste des candidats par la CENI que 5 grands opposants a l’instar de Jean-Pierre Bemba, Vital Kamerhe, Moïse Katumbi, Felix Tshisekedi et Adolphe Muzito se retrouvent en face pour faire une évolution du processus électoral dans lequel ils sont tous engagés jusqu’ ici.

A cette rencontre, l’on constate l’absence de martin Fayulu et Freddy Matungulu.

kamerhe, tshisekedi , Muzito, Katumbi et Bemba à Bruxelles - -

En effet, les 5 personnalités politiques de l’opposition congolaise restent préoccupées par la crédibilité du processus, la fiabilité du fichier électoral et l’usage de la machine à voter.

cette rencontre des principaux opposants devrait aussi se pencher sur la candidature commune de l’opposition en tenant compte des critères rationnels qu’ ils vont se fixer.

Parallèlement à cette réunion, à Kinshasa, les états majors de ces candidats travaillent sous le sceau de la confidentialité sur toutes ces questions étant donné que certains tiennent mordicus au boycott des élections et d’autres soutiennent d’y aller mais avec un candidat commun.

Dans une déclaration rendue publique a l’issue de cette réunion, les 5 grands opposants congolais posent 9 conditions pour aller aux élections prévues le 23 décembre.

Il s’agit entre autres du(de la):

  • rejet de la machine à voter ;
  • nettoyage du fichier électoral ;
  • mise en œuvre immédiate des mesures de décrispation politique ;
  • participation effective des candidats exclus ou invalidés pour des raisons politiques ;
  • accréditation et le déploiement des observateurs des instances internationales UN, UE, SADC, OIF et autres ;
  • assistance de la communauté internationale à savoir, les Nations-Unies, l’Union européenne, l’Union africaine, la SADC et la CIRGL ;
  • du déploiement d’une force régionale de la SADC pour sécuriser le processus électoral, les candidats et la population ;
  • participation effective de la MONUSCO au processus électoral pour le transport du matériel et de la logistique ;
  • restructuration et l’audit de la CENI conformément au prescrit de l’accord de la Saint Sylvestre 2016.

A en croire ces 5 principaux leaders de l’opposition, si ces conditions ne sont pas réunies, le gouvernement sera tenu pour responsable du chaos orchestré pour une parodie d’élection.

S’agissant de la candidature commune et du programme commun de l’opposition, ces derniers ont promis peut-on lire dans cette déclaration en annexe que dans les prochains jours, le candidat communs sera bel et bien désigné, ainsi que le programme avec lequel il battra campagne.

Est-ce, ces opposants congolais seront-ils en mesure de se surpasser et promouvoir un candidat commun? Parleront-ils le même langage jusqu’au bout ? Dossier a suivre.

Bruxelles - communiqué opposition

Bruxelles - communiqué opposition

Joël imbole

Essayer encore

Bwansa Stephen

Affaire accord de Genève : « Nos adversaires prouvent qu’ils ne sont pas encore prêts à diriger la RDC », dixit Stephen Bwansa

Le Secrétaire Provincial du PPRD/Chine n’est pas allé par quatre chemins au sujet de la …

Avez-vous aimé l'article? Laissez votre commentaire