samedi, 7 décembre 2019
Home / A La Une / Ebola : Le Ministère de la santé attend une grande transparence et redevabilité des acteurs humanitaires
RDC - Réouverture du Centre de Traitement Ebola de Katwa

Ebola : Le Ministère de la santé attend une grande transparence et redevabilité des acteurs humanitaires

Les experts internationaux de l’Organisation Mondiale de la Santé ont déclaré, mercredi 17 juillet 2018, la Maladie à Virus Ebola (MVE) comme étant une urgence sanitaire de portée internationale.

Le ministère de la Santé accepte l’évaluation du comité d’experts de l’OMS mais espère que cette décision n’est pas le résultat des nombreuses pressions de différents groupes de parties prenantes qui voulaient utiliser cette déclaration comme une opportunité pour lever des fonds pour les acteurs humanitaires malgré les conséquences potentiellement néfastes et imprévues pour les communautés affectées qui dépendent grandement du commerce transfrontalier pour leur survie.

Pour le Ministère de la santé, l’épidémie d’Ebola est avant tout une crise de santé publique qui nécessite une réponse par des acteurs ayant une réelle expertise technique. Toutefois, la principale difficulté est qu’elle intervient dans un environnement caractérisé par des problèmes de développement et de carences du système de santé.

Cependant, le Gouvernement continue de partager ouvertement avec les partenaires et les bailleurs de fonds la manière dont il utilise les fonds reçus. Il espère qu’il y aura une plus grande transparence et redevabilité des acteurs humanitaires par rapport à leur utilisation des fonds pour répondre à cette épidémie.

Par ailleurs, il regrette qu’après avoir passé près d’un an dans cette épidémie, certains groupes de personnes dans la communauté continuent à adopter un comportement irresponsable qui cause la propagation géographique du virus. Il est important de rappeler que pour les cas de Goma et d’Ouganda, les patients savaient qu’ils étaient à risque mais ont refusé de respecter les recommandations sanitaires et ont délibérément voyagé vers une autre zone. Pour en découdre, le Gouvernement va envisager quelles sont les mesures à prendre pour éviter que ces groupes à haut risque continuent à propager l’épidémie.

Suivi de la situation des contacts du pasteur

La vaccination autour du cas confirmé de Goma se poursuit au centre de santé Afia Himbi dans la zone de santé de Goma. Tous les contacts se trouvant dans la ville ont été retrouvés en moins de 72 heures, y compris le chauffeur de taxi-moto que le pasteur avait utilisé pour se rendre au centre de santé. Les équipes de riposte de Beni et Butembo continuent les investigations pour retracer le parcours du pasteur et identifier ses contacts dans ces deux villes.

Statistiques

Le Programme élargi de vaccination (PEV) a réceptionné 19.440 doses de vaccin supplémentaires ce mercredi 17 juillet 2019. Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 164.757 personnes ont été vaccinées. Le Ministère de la santé informe que le seul vaccin à être utilisé dans cette épidémie est le vaccin rVSV-ZEBOV, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, après approbation du Comité d’Éthique dans sa décision du 20 mai 2018.

Aussi, toujours est-il que le cumul des voyageurs contrôlés aux points de contrôle sanitaire (PoC) est de 75.697.081. À ce jour, un total de 80 points d’entrée (PoE) et de points de contrôle sanitaire (PoC) ont été́ mis en place dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri afin de protéger les grandes villes du pays et éviter la propagation de l’épidémie dans les pays voisins.

Depuis le début de l’épidémie jusqu’au 17 juillet 2019, le cumul des cas est de 2.522, dont 2.428 confirmés et 94 probables. Au total, il y a eu 1.698 décès parmi lesquels 1.604 confirmés et 94 probables ainsi que 717 personnes guéries.

Cependant, 374 cas suspects en cours d’investigation ; 10 nouveaux cas confirmés, dont 6 à Beni, 2 à Mabalako, 1 à Katwa et 1 à Mangurujipa ;  10 nouveaux décès de cas confirmés dont  5 décès communautaires, parmi lesquels 3 à Beni, 1 à Mabalako et 1 à Mangurujipa ; 5 décès au Centre de Traitement (CTE) Ebola dont 4 à Beni et 1 à Katwa ; 7 personnes guéries sorties du CTE Mabalako.

Le Ministère signale qu’aucun agent de santé ne figure parmi les nouveaux cas confirmés. Le cumul des cas confirmés ou probables parmi les agents de santé est de 136 soit 5 % de l’ensemble des cas confirmés ou probables, dont 41 décès.

Judith Asina

Essayer encore

Les Congolaises ont signé leur première victoire au Mondial Japon 2019, en battant au bout du bout les Chinoises 25-24

Handball Mondial Féminin Japon 2019 : Éliminée, la RDC s’offre une victoire de prestige face à la Chine (25-24)

Les Léopards dames de la RDC ont enregistré ce jeudi 5 décembre leur première victoire …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire