fbpx
vendredi, 24 mai 2019
Home / A La Une / [Entraves à la campagne de Fayulu] RDC : Une plainte de Lamuka au Parquet Général près la Cour de Cassation
PGR
Le collectif des avocats de la coalition Lamuka (Ph. Judith Asina/MATININFOS.NET)

[Entraves à la campagne de Fayulu] RDC : Une plainte de Lamuka au Parquet Général près la Cour de Cassation

Le collectif des avocats de la coalition Lamuka (réveille-toi en langue nationale congolaise) a déposé une plainte vendredi 14 décembre 2018, à charge du VP Ministre et ministre de l’intérieur et sécurité, gouverneurs, aux commissaires provinciaux du Maniema, Haut-Katanga et Tanganyika au Procureur Général près de la Cour Cassation.   

Me Jean-Marie Kabengela, coordonnateur dudit collectif des avocats a indiqué au sortir de ce dépôt de plainte que les faits à charge de ces personnalités concernent les instructions données afin d’entraver la campagne de Martin Fayulu, candidat de la coalition Lamuka. La plainte est établie sur base des faits constitutifs des infractions d’entraves à la campagne électorale, terrorisme, assassinat, tentative d’assassinat, coups et blessures volontaires. Pour lui, il s’agit du terrorisme puisqu’il y a eu détournement de l’aéronef qui transportait le candidat  de la destination souhaitée par le candidat vers une autre destination. En effet, dit-il, l’article 81 de la Loi électorale, punit le fait d’entraver la campagne électorale d’un candidat.

Il regrette que les officiels congolais aient décidé d’entraver la campagne électorale de Martin Fayulu. Ainsi, doivent-ils répondre de leurs faits, étant donné que nul ne compte laisser certains faits impunis. ‘’Nous constatons que le mode opératoire est le même. Ils tentent d’opposer d’abord les candidats de l’opposition entre eux-mêmes et les faibles peuvent tomber dans leurs pièges’’, souligne-t-il. Il tient à rappeler qu’un jour avant les évènements de Lubumbashi, le Gouverneur du Haut-Katanga avait tenu une réunion où il incitait les membres du FCC à faire obstacle à la campagne de Martin Fayulu. ‘’Il y a des éléments audio distribués par ses propres partisans à qui il s’adressait’’, précise-t-il. Raison pour laquelle tous les promoteurs de ces actes, que ce soit à Kindu, Kalemie, Lubumbashi, et au niveau national, chacun doit répondre de ses faits.

A ceux qui estiment que les militants de Lamuka se sont livré à des actes de vandalisme à Lubumbashi, Me Jean-Marie Kabengela répond : ‘’qu’est ce qui prouve que ces gens-là étaient de Lamuka ? C’est leur façon d’agir, mais nous n’allons pas nous laisser faire’’. Cela, d’autant plus que la prescription ne court pas contre celui qui ne peut valablement agir. Aujourd’hui, s’il faut se contenter de ce régime d’impunité qui règne en RDC, tôt ou tard ces gens-là répondront.  Il souligne que si Fayulu devient Président de la République, tous répondront de leurs actes.

Judith Asina

Essayer encore

RDC, CARTE POLITIQUE

Réforme de l’Aménagement du Territoire : Des missions de collecte des données sont à pied d’oeuvre à Kisangani, Boende, dans le Kwilu et le Sankuru

Les équipes composées d’experts du Ministère d’Aménagement du Territoire et Rénovation de la ville (MATRV) …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire