jeudi, 16 août 2018
Home / A La Une / Extradition rapide du colonel Tshibangu: Un arbre ne cacherait-il pas une foret?
tshibangu

Extradition rapide du colonel Tshibangu: Un arbre ne cacherait-il pas une foret?

Certains analystes politiques congolais s’interrogent sur la coopération d’extradition rapide entre la RDC et la Tanzanie, si cela ne serait pas une complicité régionale visant à aider le président sortant Joseph Kabila, dans son glissement après avoir terminé son second et dernier mandat?

Ces analystes en veulent pour preuve le cas Laurent Nkunda, Ex-officier congolais et fondateur de la rébellion du CNDP à Rutshuru dans le Nord-Kivu, qui avait été arrêté au Rwanda, depuis 2009 suite aux accords de traques communes de rebelles Hutu-Rwandais signés entre la RDC et le Rwanda, dont les deux parties avaient initiée un processus de son extradition en RDC, qui n’a pas abouti jusqu’à ce jour, soit près de 9 ans!

Cependant, le Colonel Tshibangu, comme des nombreux congolais s’insurgent contre la prolongation du mandat de Joseph Kabila en violation de la constitution, vient d’être arrêté et extradé, mais Laurent Nkunda qui a tué des milliers de congolais et contraignant des familles à abandonner leurs villages avec leurs biens, bénéficie d’un semblant de négociation qui dure 9 ans sans issue martèlent ces analystes.

Par cet extradition du colonel Tshibangu, la communauté sous-régional et les pays frontaliers de la RDC, affichent clairement leur soutien au maintien de Joseph Kabila au pouvoir, malgré la fin de son dernier mandat constitutionnel.

Étonnement, les organisations des Droits de l’Homme internationales, restent aussi muettes face à cette situation! Aucune déclaration de dénonciation n’est encore prononcée, pourtant Tshibangu comme des millions des Congolais ont ce droit constitutionnel de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la constitution; (Cfr Article 64 de la constitution congolaise)

Avec cette situation, il appert que Joseph Kabila devient encore plus puissant en interne et à l’externe, car les autres officiers militaires qui pourraient l’empêcher de briguer un troisième mandat craindront de subir le même sort que de Tshibangu, quand les pays de la sous-région ou la communauté internationale, lui témoignent son appui jour après jour.

Joel imbole

Essayer encore

irdh

RDC : L’IRDH présente quatre critères de choix d’un bon candidat président

Les vingt-cinq candidats président pour les élections du 23 décembre 2018 en République Démocratique du …

Avez-vous aimé l'article? Laissez votre commentaire