jeudi, 15 novembre 2018
Home / A La Une / Halte à la fermeture de « FAB Congo » : L’implication du Président de la République vivement souhaitée
Le député Toussaint Alonga au chevet des agents de FAB Congo (Ph. Tiers)
Le député Toussaint Alonga au chevet des agents de FAB Congo (Ph. Tiers)

Halte à la fermeture de « FAB Congo » : L’implication du Président de la République vivement souhaitée

Pas question d’abandonner les agents de la Société de Fabrication et du Commerce (FAB Congo) de Kinshasa, Matadi et Boma à leur propre triste sort. Le Député Toussaint Alonga s’oppose à toute menace de fermeture de cette firme dont le principal suspect  serait une autre concurrente évoluant dans le même secteur, qui souhaite obtenir le monopole du marché.

Cette entreprise spécialisée dans la fabrication de farine de froment est menacée de fermeture, depuis qu’un incident est survenu à l’usine à la fin du mois d’août dernier. Cela, alors que le processus d’indemnisation est en cours.

Dans sa mission de défendre la population, le Député Toussaint Alonga est descendu jeudi 13 septembre 2018 à la 5ème rue Industriel dans la commune de Limete, en vue de palper du doigt les réalités. « Ceux qui travaillent ici sont des Congolais. Cette société emploie plus de deux mille congolais. Il en est de même à Matadi et à Boma », a-t-il déclaré devant  des agents qui revendiquaient l’ouverture des installations de la firme. Il conteste la décision de la fermeture de cette société, pour ainsi permettre à une autre société concurrente de rester seule et avoir le monopole de production de farine.

A l’en croire, depuis que les activités de cette entreprise tournent au ralenti, le prix de la farine est passé de 30 à 36 USD. Dans ces conditions, cette situation risque d’avoir une incidence sur le prix du pain. Or, la politique générale du Gouvernement consiste à avoir du travail pour tous les Congolais.

« Mais comment un groupe de gens peuvent s’arranger par rapport à leurs propres intérêts, de mépriser le droit des Congolais et supprimer l’emploi des Congolais. Qu’est-ce que le Gouvernement fera avec plus ou moins douze mille congolais qui vont être jetés dehors sans emploi », s’interroge-t-il.

Ainsi, Toussaint Alonga souhaite-t-il s’adresser au Président de la République, en sa qualité de garant de la Nation, de sorte qu’il s’implique dans ce dossier de « FAP Congo » qui se trouve en concurrence avec une autre. C’est cette concurrence qui, selon lui, fait en sorte que l’actuelle société soit fermée.

« Il y a une main noire derrière toutes ces histoires-là », croit-il. Mais sa préoccupation rencontre l’intérêt des employés.

En sa qualité de Député National, il se propose de porter la voix de tous ces travailleurs de Kinshasa, Matadi et Boma au Parlement de la République, pour qu’une solution idoine soit rapidement trouvée.

Judith Asina

Essayer encore

Bwansa Stephen

Affaire accord de Genève : « Nos adversaires prouvent qu’ils ne sont pas encore prêts à diriger la RDC », dixit Stephen Bwansa

Le Secrétaire Provincial du PPRD/Chine n’est pas allé par quatre chemins au sujet de la …

Avez-vous aimé l'article? Laissez votre commentaire