mardi, 20 février 2018
Dernières nouvelles
Accueil / A La Une / Kinshasa: La courbe de choléra descendante
Kinshasa: La courbe de choléra descendante

Kinshasa: La courbe de choléra descendante

C’est un constat du Ministre de la Santé à l’issue de sa visite vendredi 10 février 2018, effectuée dans deux Centres de Traitement de Choléra (CTC) situés à Pakadjuma dans la commune de Limete et au quartier camp Luka à Ngaliema.  Il s’est avéré que toutes les stratégies mises en place portent déjà des fruits, car le nombre de personnes infectées diminue sensiblement.    

Oly Ilunga, Ministre de la santé voulait personnellement se rendre compte de comment est organisée  la riposte contre la flambée épidémiologique de choléra dans la capitale. A Pakadjuma d’abord, il a passé en revue les deux bladders (réservoir d’eau mobile) installés par sa structure avec le Programme National d’Elimination du Choléra et de Lutte contre les Maladies Diarrhéiques (PNECHOL-MD). Ce, en vue d’approvisionner la population de Limete industriel  en eau potable. La mise en place desdits bladders de plus de 10 milles mètre3 chacun, fait partie de l’une des stratégies de riposte contre le choléra qu’a initiées le ministère.

En effet, plusieurs axes définis ces stratégies. Et au-delà de la prise en charge des cas dans le CTC, les deux autres concernent l’accès à l’eau potable avec le site de chloration dans tous les points d’eau. Le dernier est la stratégie communautaire, en vue d’arrêter la transmission de l’infection. Une innovation qui a permis qu’en un temps record, la flambée de choléra s’est réduite. « C’est le résultat d’un travail en équipe qui nous a permis de rassurer la population et surtout de soigner rapidement et d’apporter la solution à nos frères qui avaient le choléra », a déclaré Oly Ilunga. Il insiste tout de même que le fait que la population doit continuer à respecter les mesures d’hygièn, entendu que l’épidémie de choléra n’est pas encore totalement éliminée à Kinshasa. A cet effet, tout le monde doit faire de ces mesures d’hygiène, un mode de vide

Au Camp Luka

C’est dans ce coin de la ville que se trouve l’épicentre de cette épidémie, où lors de l’installation du premier  CTC, il était bondé des malades il y a  quelques semaines.  Actuellement, il est complètement vide. « La population de Camp Luka ne doit pas craindre pour la permanence de ce site de prise en charge de traitement contre le choléra, car ce CTC restera permanent comme celui de Pakadjuma », a signalé Oly IlungaPour ce faire, la population doit rester confiante et tout le monde sur le qui-vive, en respectant les mesures d’hygiène, telles que le lavage des mains, la consommation de l’eau potable, la chloration de l’eau de consommation, l’entretien des latrines et tant d’autres.

Au sujet des bladders, il a indiqué que c’est une riposte de la stratégie de mise à disposition en urgence. A cet effet, le ministère de la Santé travaille avec la REGIDESO pour mettre à disposition de tous ces foyers, des points d’accès à l’eau permanents. Par la suite, il y aura une réponse de long terme. « Nous aurons une réunion avec la REGIDESO pour identifier les sites  où l’on va mettre des points d’accès à l’eau potable permanents », a-t-il annoncé.

Sambutu Marie-Ange du service d’hygiène au CTC Camp Luka, a remercié le ministre de la Santé pour son implication pour cette maladie, sans quoi Camp Luka allait disparaître.

Prise en charge gratuite

Prof Didier Bompange, Directeur du PNECHOL-MD a recommandé à la population congolaise de contacter le centre opérationnel des urgences de santé publique en cas de diarrhée, au moins trois fois par jour, avec ou sans vomissement en vue d’une prise en charge gratuite. Pour le centre, les numéros opérationnels sont : +243 81 000 1070 et le +243 90 090 0833. En cas de nécessité, joindre les contacts des ambulanciers aux : +243 90 20 89 433, +243 81 94 20 995 et au +243 90 12 033 74.

Judith Asina

C’est un constat du Ministre de la Santé à l’issue de sa visite vendredi 10 février 2018, effectuée dans deux Centres de Traitement de Choléra (CTC) situés à Pakadjuma dans la commune de Limete et au quartier camp Luka à Ngaliema.  Il s’est avéré que toutes les stratégies mises en place portent déjà des fruits, car le nombre de personnes infectées diminue sensiblement.     Oly Ilunga, Ministre de la santé voulait personnellement se rendre compte de comment est organisée  la riposte contre la flambée épidémiologique de choléra dans la capitale. A Pakadjuma d’abord, il a passé en revue les deux…

Vue d'ensemble des tests

Laissez votre avis

User Rating: Be the first one !
0