lundi, 19 août 2019
Home / A La Une / Kinshasa : Le premier secrétaire de l’ambassade du Nigéria récupère sa résidence  
Le premier secrétaire de l’ambassade du Nigéria récupère sa résidence  - La une

Kinshasa : Le premier secrétaire de l’ambassade du Nigéria récupère sa résidence  

Il s’agit d’une parcelle située le long de l’avenue Lemera, dans la commune de la Gombe à Kinshasa, où vit le premier Secrétaire de l’ambassade du Nigéria en RDC avec sa famille. Vendredi 2 août 2019, tôt le matin, cette résidence a fait l’objet d’un spectacle désolant à la suite d’un déguerpissement forcé de ce diplomate, puis sa réinstallation grâce au concours de la Présidence de la République. 

Le premier secrétaire de l’ambassade du Nigéria récupère sa résidence  

Mr. Charles Ibim Nkem, Ambassadeur du Nigéria qui s’est impliqué pour la récupération de cette résidence a remercié les autorités de la RDC pour la restauration du premier secrétaire dans ses droits. Il regrette que des gens soient venus, très tôt le matin, réclamer cette parcelle. Pour cela, ils ont débarqué, arraché le drapeau, tabassé l’ambassadeur et pris une somme de 4.000 USD (mille quatre cents Dollars américains) appartenant au premier secrétaire qui y vit. « C’est un comportement que l’ambassade déplore », condamne-t-il. Néanmoins, il encourage la RDC qui, à travers le Ministère des affaires étrangères a instruit la police afin qu’il soit réhabilité dans ses droits.

Le premier secrétaire de l’ambassade du Nigéria récupère sa résidence  

A l’en croire, il n’y a pas de démarche à faire puisque toutes les six parcelles de Kinshasa appartiennent bel et bien à l’ambassade du Nigéria. Et celle dont il est question a été acquise par réciprocité. « La parcelle a été donnée par le gouvernement du Zaïre à l’époque, pour qu’en retour, ce pays érige son consulat au Nigéria depuis les années 1970 »explique-t-il. Et le Ministère des affaires étrangères avec lequel il est en contact, est au courant de tout.

Il rassure tout de même que ce dossier ne fera pas objet d’incidence diplomatique et rappelle que récemment, le Chef de l’Etat congolais était au Nigéria à la recherche des investisseurs. Pour lui, c’est plutôt certaines personnes qui veulent entraver les relations qui existent entre les deux pays. Mais le gouvernement Nigérian ne va pas l’accepter étant donné que c’est une relation qui doit continuer.

Quid de la famille qui se réclame propriétaire?

Mme Kadija Bakaga, c’est elle qui se déclare propriétaire de cette parcelle lui léguée par son père qui l’a acquise en 1982. Elle dit posséder tous les documents qui confirment cette appartenance. Dans cette bataille de récupération de la résidence, elle déclare que sa famille a réussi a gagné le procès qui a permis son installation en 2013. « On avait gagné le procès mais une année, on nous a expulsés. Eux n’ont aucun document mais prétendent que c’est l’Etat congolais qui leur a attribué la parcelle », explique-t-elle. Et d’ajouter : « C’est une parcelle que la famille Bakaga a acquise en 1982. Nous sommes installés en bonne et due forme par l’Etat congolais ».

A l’en croire, la justice a appelé le chargé d’affaire du Nigéria pour lui demander les livrets parcellaires à trois reprise mais sans succès. Elle croit dur comme fer qu’il ne se présente jamais au parquet puisque possédant des « appuis » à tous les niveaux. Au finish, la Cour de cassation a sorti les documents parcellaires pour instruire le greffier afin d’installer la famille Bakaga. Ledit document, est écrit et signé par le Président de la Cour de cassation. C’est pourquoi ils sont venus s’installer légalement, dit-elle, vendredi 2 août. A cet effet, la famille a décidé de marquer sur le mur : « cette parcelle n’est pas à vendre ».

Judith Asina

Essayer encore

Félix Tshisekedi - SADC

Tanzanie : La SADC s’engage à soutenir les efforts visant la pacification de l’Est de la RDC

«Un environnement commercial propice au développement industriel inclusif et durable à l’accroissement du commerce intracommunautaire …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire