dimanche, 20 octobre 2019
Home / A La Une / Kinshasa vibre au rythme de la quatrième édition de la grande rentrée littéraire

Kinshasa vibre au rythme de la quatrième édition de la grande rentrée littéraire

Comme annoncée, le go pour la grande rentrée littéraire de Kinshasa a été donné jeudi 12 septembre 2019 sur la place des artistes situées au rond-point Victoire dans la commune de Kalamu. Pour cette quatrième édition, la délégation Wallonie Bruxelles qui organise l’évènement depuis 2016 a prévu quatre jours en vue de permettre à la population de savourer les livres.

« Vive les écrivains, vive les amoureux de la lecture » est bel et bien le slogan qui accompagne cette grande rentrée littéraire de Kinshasa 2019. Des assises qui ont pu conquérir l’esprit des kinois, à tel enseigne qu’au-delà des écrivains et les poètes, plusieurs personnes ont afflué ce milieu. Il s’agit entre autres des élèves, étudiants et enseignants ainsi que quelques curieux qui ont fait partie du grand public lors du premier jour.

« Merci madame la ministre, madame la directrice de centre culturel de la commune de Kalamu et vous monsieur le représentant du nouveau ministre de culture, de nous avoir accueilli ici à l’espace des artistes, pour la grande manifestation à l’honneur des livres et de nous avoir permis d’amener nos livres pour l’exposition en public », a déclaré Kathryn Brahy, Déléguée générale Wallonie-Bruxelles en RDC.

De son côté, le professeur Makolo Masumu, l’un des partenaires de Centre Wallonie Bruxelles (CWB) estime que ce moment est d’une grande importance car il permet de célébrer la littérature. Car durant ces quatre jours, soit du jeudi 12 au dimanche 15 septembre, cette activité permettra à tous les poètes et écrivains de créer un marché de livre qui sera facilité par le Centre Wallonie Bruxelles. Sur ce, une occasion est donnée à tous ses collègues de se connaître et d’échanger, afin de soutenir la consommation des livres.

Johnny Yombo

Essayer encore

CENI - Nanga et Lumanu

CENI : Des organisations citoyennes disent non au remplacement de Corneille Nangaa par Adolphe Lumanu

Dans un communiqué conjoint, l’Association Africaine de défense des droits de l’Homme (ASADHO), l’Institut de …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire