fbpx
mardi, 19 mars 2019
Home / A La Une / Kisangani: La CENI invitée à proclamer la vérité des urnes
Prof Billy Bolakonga
Prof Billy Bolakonga, recteur de l’Université Mariste au Congo de Kisangani (Ph. Tiers)

Kisangani: La CENI invitée à proclamer la vérité des urnes

Les élections du dimanche 30 décembre 2018 se sont globalement déroulées dans le calme à Kisangani, chef-lieu de la Tshopo, une province située dans le Nord-Est de la RDC. Le Prof. Bily Bolakonga, recteur de l’Université Mariste du Congo exprime une crainte par rapport à la publication des résultats des urnes par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Il invite la centrale électorale à proclamer la vérité des urnes pour les élections présidentielle, législatives et provinciales tenues à travers le pays. Le prof. Bily Bolakonga qui a voté à l’ISP Kisangani, signale que les boyomais étaient très déterminés et se sont massivement dirigés vers les bureaux de vote pour exprimer leur suffrage. Ce qui explique que jusque 18 heures, les certains continuaient à voter puisqu’il y avait une forte présence des électeurs au centre-ville notamment à l’ISP.

Selon lui, la présence  des témoins était remarquable au bureau où il a voté, sauf que l’accès leur a été refusé dans d’autres lieux, puisque, selon lui, le nombre semblait être plus élevé par rapport aux candidats.

Cependant, le problème s’est situé chez ceux qui ne maîtrisent pas encore l’outil informatique. La plupart d’entre eux préférait plutôt se faire assister par d’autres électeurs que les agents de la CENI. « Ce qui traduit une méfiance vis-à-vis des agents de la CENI », déclare-t-il.

Autre chose, c’est la forte présence militaires et des policiers dans la ville. A l’en croire, c’est parfois des cohortes militaires dont personne ne maîtrise les raisons qui circulaient les long des artères et ronds-points de Kisangani. « Mais, globalement il n’y a pas eu d’incident majeurs », a-t-il noté.

Seulement, toujours est-il que le plus grand souci soulevé consiste aux listes dont les noms étaient difficiles à retrouver surtout pendant la matinée. L’autre difficulté relevée c’est par rapport au déplacement par la CENI, des certains électeurs du bureau où ils se sont enrôlés vers un autre lieu qui était difficile à identifier.

Judith Asina

Essayer encore

postes de radios (Ph. Tiers)

RDC: OLPA s’insurge contre la mise à sac d’un média à Mbuji-Mayi

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), organisation indépendante de défense et …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire