fbpx
samedi, 19 janvier 2019
Home / International / La vérité sur le problème des «droits de l’homme» en RPDC
Naenara - communiqué -

La vérité sur le problème des «droits de l’homme» en RPDC

L’Union Européenne, le Japon et leurs complices font du tapage autour du problème des «droits de l’homme» en République Populaire Démocratique de Corée (RPDC).

Rappelons que le 15 novembre 2017, une Résolution sur les «droits de l’homme en RPDC» proposée par eux, a été adoptée à la 3ème Commission de la 73ème Session de l’Assemblée Générale de l’ONU. Depuis, ils font une grande propagande autour de la situation des «droits de l’homme» en RPDC par l’intermédiaire des médias.

Le problème, c’est que leur argument est tout à fait contraire à l’opinion de ceux qui ont visité la RPDC. Beaucoup de ces derniers sont unanimes à affirmer que la réalité de ce Pays est tout à fait différente des informations diffusées par la propagande occidentale.

D’après eux, dans ce Pays, il n’y a ni de chômeur ni d’illettré ni de vagabond ni de mendiant. Aucun des diplomates qui ont travaillé longtemps dans ce même Pays, n’était jamais témoin d’un scandale de problème des «droits de l’homme» pendant qu’il était en poste.

Cependant, en invoquant l’absence de manifestation ou de presse antigouvernementales en Corée du Nord, l’Occident allègue que c’est la preuve qu’il n’y a pas de liberté. Sa vraie intention est d’inciter un Peuple à se dresser contre le Gouvernement qui l’a érigé en maître de tout et met de tout à son service. Existe-il un être humain qui se dresse contre lui-même?

L’autre problème est que l’Occident se fonde sur les «déclarations» de criminels réfugiés qui se sont fuis après avoir commis des crimes en RPDC.

Un certain SHIN Tong-Hyok qui, par le passé, avait joué le rôle principal dans la «divulgation» de la situation déplorable des droits de l’homme en RPDC, a avoué, dans un article qu’il a publié le 18 janvier 2015 sur le site d’Internet, que, s’il avait déclaré être un des «rescapés» du Camp de Concentration n°14 (camp de criminels politiques), c’était un mensonge grossier inventé de toutes pièces, qu’en fait, c’est dans un pénitencier de criminels qu’il avait été incarcéré pour avoir commis un crime contre l’Etat et que lors de son évasion de ce Camp, il n’avait pas 13 ans, mais 20.

A ce propos, un journaliste américain qui avait rédigé l’«autobiographie» de SHIN Tong-Hyok intitulé «Evasion du Camp de Concentration n°14», a écrit un article dans un journal qu’«il avait été dupé par SHIN Tong-Hyok» et que «celui-ci était dès le début un type répugnant et sujet à caution.».

Il doit y avoir, outre ce qu’il a reconnu récemment, beaucoup d’autres mensonges. Il en est de même du cas d’une certaine PARK Yon-Mi qui, en novembre 2014, a témoigné, en pleurant, à Dublin (Irlande), de la situation des «droits de l’homme en Corée du Nord».

Elle a dit alors qu’en Corée du Nord, faute de l’argent, elle n’avait guère pu fréquenter l’école et avait «vécu de libellules ou d’herbes» faute de quoi manger. Cependant, sa mère, Mme. PYON In-Suk a déclaré: «En RPDC, notre famille s’est nourrie quotidiennement du riz. Il ne nous est jamais arrivé de jeûner. Après avoir passé à la télévision, ma fille m’a dit: «Je ne sais pas de quoi j’ai parlé à la télévision».

Telle est la réalité, mais pourquoi les adversaires de la RPDC s’acharnent-ils à se livrer à une campagne droit-de-l’hommiste immotivée?

Actuellement, l’Occident se trouve en face de la responsabilité d’avoir provoqué une affluence des réfugiés d’une ampleur sans précédent dans l’Histoire de l’humanité. Les réfugiés qui ont gagné l’Europe à la recherche de gagne-pain, se voient privés même de droit élémentaire à l’existence. Un grand nombre d’autres réfugiés sont morts en mer alors qu’ils se dirigeaient vers l’Europe.

Ce n’est pas un hasard si le Président russe Poutine, en prononçant un discours à la 70ème Session de l’Assemblée Générale de l’ONU, a réprimandé les Etats occidentaux au sujet de la situation grave du Moyen-Orient que quittent d’innombrables réfugiés, en demandant: «Savez-vous quel crime vous avez commis?».

Les pays occidentaux sont théâtres d’incessants crimes graves contre l’humanité: répression d’islamisme, chauvinisme, racisme et persécutions contre les ethnies étrangères.

Le Japon, par exemple, défie ouvertement la communauté internationale qui exige de lui de s’excuser pour ses crimes de violation des droits de l’homme, et indemniser les victimes de ces crimes dont le fait d’avoir réduit des femmes coréennes en esclavage sexuel à l’époque coloniale (1905-1945). Ces démarches sont l’objet d’une condamnation générale.

Sous ce rapport, qui pourrait affirmer que le tapage autour du problème des «droits de l’homme» en RPDC n’est pas une carte lancée pour tenter de réaliser un but politique?

À propos : Rédaction Matininfos.net

Matin Infos: Les informations de la RDC en toute impartialité

Essayer encore

KIM JONG UN - nouvel an

Message de Nouvel An (01/01/2019) – KIM JONG UN –

Chers Citoyens de tout le Pays, chers officiers et soldats de l’Armée Populaire de Corée …

Avez-vous aimé l'article? Laissez votre commentaire