Silas Wamangituka

Léopards : Suite à de gros problèmes administratifs, N’sengi Biembe dans l’impossibilité de sélectionner «Silas Wamangituka»

Le sélectionneur national des Léopards de la RDC Christian N’Sengi Biembe se dit dans l’impossibilité pour le moment de sélectionner l’actuel sociétaire de Stuttgart (Division II Allemagne) « Silas Wamangituka ». A la base, de gros problèmes administratifs concernant le joueur dont une fausse identité révélée par son ancien président de MK Étanchéité Max Mokey Nzangi.

«J’aimerais bien le prendre, mais je ne peux pas. Il y a un problème administratif, un problème de passeport. C’est ce que m’a dit mon team manager, Dodo Landu», a confié le technicien Congolais dans les colonnes du quotidien français L’Equipe en référence aux soupçons de fraude sur l’identité dont Wamangituka est accusé.

Le team manager Dodo Landu a indiqué qu’il n’en est pas question pour une éventuelle sélection de cet ancien joueur de Paris FC ( Division II France).

« On a entendu plein de choses, notamment qu’il était demandeur d’asile politique. Mais aussi qu’il y a un problème d’identité. On attend. Une chose est sûre, on n’a jamais entendu parler de ce Silas Wamangituka au pays », a-t-il souligné.

Révélé la saison passée avec le Paris FC (11 buts en Ligue 2) et transféré l’été dernier à Stuttgart pour environ 8 millions d’euros, Silas Wamangituka (20 ans) est au coeur d’ une troublante affaire, révélée le vendredi 13 décembre par le journal L’ Equipe.

MAX MOKEY SORT DE SILENCE

En effet, l’attaquant Congolais est accusé d’avoir changé d’identité, lui qui se nommerait en réalité « Silas Mvumpa Katompa » et qui ne serait pas né le 6 octobre 1999 mais un an plus tôt soit le 6 octobre 1998.

Le président de MK, Max Mokey a éventré le boa en disant que le joueur était sous contrat avec son équipe depuis 2015 et qu’il a changé d’identité afin de rejoindre Alès, son premier club en France, en tant que joueur libre, en 2018.

D’ailleurs plusieurs mails étaient envoyés par Max Mokey au Paris FC l’an passé en demandant un dédommagement en échange de son silence sur cette affaire.

«A aucun moment, le Paris FC n’a versé de l’argent à ce club», a réagi le manager général du Paris FC, Pierre Dréossi, auprès du quotidien sportif.

Tuteur du joueur, Olivier Belesi devrait s’exprimer sur cette affaire à la fin du mois pour peut-être dévoiler le mystère sur ce dossier très épineux.

Gloire BATOMENE

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire