fbpx
jeudi, 17 janvier 2019
Home / A La Une / Loi de finances 2019: « Prévisions insuffisantes pour régler les problèmes sociaux de la RDC », constate la société civile
De G à D Bishop Djamba, M. Tshonza et Florimond Muteba
De G à D Bishop Djamba, M. Tshonza et Florimond Muteba

Loi de finances 2019: « Prévisions insuffisantes pour régler les problèmes sociaux de la RDC », constate la société civile

L’analyse du projet de loi des finances exercice  2019 entreprise par la société civile, a été présentée mardi 20 novembre 2018, au cercle Kinshasa. Financé par le projet Profit-Congo, cette étude indique que le niveau de prévision des recettes dans le Projet de Loi de Finances (PLF) de l’année prochaine ne reflète pas le potentiel fiscal de la RDC.

A la fin de l’analyse du PLF 2019, la société civile a fait un constat selon lequel, les prévisions des dépenses ont plus privilégié les institutions politiques telles que la présidence de la République, la primature, le parlement au détriment d’autres ministères sectoriels à l’instar de la santé, l’éducation, l’agriculture, l’énergie, les mines et les infrastructures. Sur un budget évalué à 5,923 milliards UDS, 80 % de crédits sollicités leur ont été accordés contre 56,93 % pour les autres institutions. Ainsi, la non prévision des fonds de contrepartie pour certains projets par le gouvernement empêchera-t-elle la libération des contributions des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) pour la mise en œuvre. Une situation récurrente qui fait perdre à la RDC les opportunités de bénéficier des fonds nécessaires pour la réalisation et le leadership de certains projets.

Selon Bishop Abraham Djamba, Directeur exécutif du REGED qui l’a révélée, cette analyse se focalise sur les secteurs pro-pauvres intéressant la vie de la population notamment la santé, l’éducation, l’agriculture, l’eau et l’électricité, la protection sociale et le genre. Aussi, a-t-il souligné que le gouvernement et le parlement de la république ont fini par s’ouvrir aux requêtes incessantes de la société civile de participer aux différentes étapes du processus budgétaire. La société civile salue cette ouverture, qui permet la collaboration avec les institutions publiques, facteur essentiel pour faire avancer le pays dans les questions de gouvernance des finances publiques.

Des Propositions

A la suite de cette analyse,  la société civile propose sur l’aspect général, la maximisation des recettes publiques à travers, d’une part, l’application effective du nouveau code minier, la réduction du nombre de taxes et impôts, l’informatisation et le respect de la chaîne des recettes. Le gouvernement doit également maitriser le potentiel fiscal de la RDC à travers l’identification de tous les contribuables et l’accélération de la mise en œuvre des réformes fiscales d’autre part.

En matière de santé particulièrement, il se déplore les faibles allocations du budget prévu pour 2019, soit 10,89 %, qui ne permettront pas de relever les défis majeurs de ce secteur. Pour ce faire, il faut l’augmenter progressivement pour accomplir les engagements pris par le gouvernement dans la déclaration d’Abuja et la réalisation de la Couverture Sanitaire Universelle (CSU).

Pour l’éducation, il est recommandé au gouvernement de respecter les engagements internationaux pris en faveur de ce secteur. Il s’agit du protocole d’Incheon qui exige l’allocation de 20 % des dépenses totales 2019 à l’éducation conformément aux engagements. En outre, il faut se conformer à la conférence internationale de Dakar du 2 février 2018 qui avait recommandé l’affectation de 54 % des dépenses de l’enseignement à l’éducation de base.

Pour l’agriculture, il faudra élaborer une stratégie sectorielle pour une meilleure articulation et efficacité des actions. Raison pour laquelle la société civile recommande la révision à la hausse du crédit alloué audit secteur à 10 % du budget annuel 2019 comme exigé dans ce protocole.

Le gouvernement est appelé à suspendre l’exploitation des nouveaux parcs agroindustriels pour diligenter une évaluation de celui de Bukanga Lonzo comme projet pilote afin de mieux connaitre les difficultés rencontrées et d’en tirer les leçons pour l’avenir.

Judith Asin

À propos : Rédaction Matininfos.net

Matin Infos: Les informations de la RDC en toute impartialité

Essayer encore

KABILA CONFERENCE 26 janvier 2016

RDC/Formation du gouvernement : La MP prête à entamer les négociations avec Félix Tshisekedi

La pilule est très amer à avaler pour la majorité présidentielle qui a porté la …

Avez-vous aimé l'article? Laissez votre commentaire