samedi, 20 juillet 2019
Home / A La Une / Machination et arrogance : Le comportement de Joseph Kokonyangi mis à nu par les siens
Kokonyangi

Machination et arrogance : Le comportement de Joseph Kokonyangi mis à nu par les siens

Ils ont démenti le mémorandum des jeunes qu’ils qualifient de préfabriqués par Mr. Joseph Kokonyangi. Les militants du Front Commun pour le Congo (FCC) du territoire de Pangi dans le Maniema démontrent à travers une correspondance adressée à Joseph Kabila, son Autorité morale, comment la campagne d’Emmanuel Shadary, alors candidat à la présidentielle du 30 décembre 2018 s’est déroulée dans ce coin de la RDC.

Pour ces militants, la victoire d’Emmanuel Shadary dans le territoire de Pangi est le fruit des sacrifices consentis et des efforts conjugués par tous les regroupements et non d’un quelconque prétentieux regroupement voulant s’en accaparer.
Vu l’attitude de nuisance perpétuelle bien connue par tout fils de la province du Maniema de Mr. Kokonyangi et son équipe à l’égard de toute la classe politique de Pangi et de cette province en général. Ces militants recommandent à la hiérarchie de ce regroupement, de diligenter urgemment une enquête objective pour dénicher ce énième montage honteux et d’autres dégâts ainsi comportement inhumains longtemps reprochés à l’unanimité par toute la population, commis par ce dernier lors de son passage dans ce territoire comme d’habitude.

Ces militants contestent l’existence de ces jeunes de la MP qui ont signé ce dit mémorandum et qui se sont déguisé en échelle métrique pour sanctionner les résultats des élections.
Malgré le léger retard de la découverte de cette dite correspondance confidentielle, ces militants du FCC/Pangi démentent avec consternation le comportement malveillant d’une poignée des jeunes qui se sont défini comme étant de la Majorité Présidentielle.

Ayant démasqué le complot visant à créer un four tout entre les regroupements du territoire de Pangi, dont ABCE, ATIC, AAC avec l’Autorité morale de cette plateforme pour des raisons démesurées, les précités regroupements portent à la connaissance de Joseph Kabila, que les contenus du mémorandum lui adressé par les partisans de Mr. Kokonyangi n’est qu’une machination pure et simple, car complexé par le poids politique de ses frères.

Par rapport à la visibilité, ils démontrent comment aucun candidat des regroupements ci-haut cités, ni leurs militants, encore moins leurs collaborateurs n’ont porté l’insigne du candidat de l’opposition toute tendance confondue telle que monté de toute pièce à Kinshasa par J. Kokonyangi. Par contre, cette personnalité, à travers l’un de ses militants connu, en cortège vers son stade inachevé situé au bloc Brazza, se serait permis de déchirer l’effigie d’Emmanuel Shadary, alors candidat numéro 13 à l’élection présidentielle du 30 décembre 2018. Pour preuve, ce dossier est en cours d’instruction au parquet de Grande Instance de Kalima.

Dans cet ordre d’idée, les images de la campagne électorale parmi lesquelles les cérémonies d’accueils et les mots d’adresses des candidats de regroupements innocemment incriminés toujours par la même personnalité pour raison de positionnement, sont autant d’éléments objectivement vérifiables témoignant la véracité de toutes les activités politiques qui se sont déroulées pendant la campagne électorale en faveur du candidat n°13 à Pangi.

Judith Asina

Essayer encore

Thambwe et Bahati

RDC : L’élection du bureau définitif du Sénat fixé au samedi 27 juillet

Qui entre Alexis Ntambue Mwamba et Modeste Bahati va succéder à Léon Kengo wa Ndondo …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire