fbpx
jeudi, 13 décembre 2018
Home / A La Une / National N°4 : Une embuscade des présumés Adf cause la mort à cinq civils à Kisiki
FARDC

National N°4 : Une embuscade des présumés Adf cause la mort à cinq civils à Kisiki

L’embuscade a eu lieu Kisiki, à face de l’église Adventiste, sur le tronçon Oicha – Eringeti, en territoire de Beni. Deux voitures de transport en commun qui quittaient Butembo, au Nord-Kivu, pour la province de l’Ituri ont essuyé des tirs des présumés ADF.

Aux environs de 7 heures du matin de ce mardi 9 octobre 2018, des détonations en armes lourdes et légères se font attendre à Kisiki, dans le groupement Bambuba-Kisiki, Secteur de Beni-Mbau, Territoire de Beni sur la RN4, tronçon Oïcha-Eringeti. Un groupe d’hommes armés, présumés Adf, attaquent deux voitures en partance pour Bunia, en province de l’Ituri. Cinq personnes, toutes des populations civiles, dont le chauffeur de la première voiture sont tuées et 4 blessés graves. « Il y a aussi le préfet d’une école et quelques passants qui se rendaient à Oicha qui ont aussi trouvé la mort », indique Donat Kibwana, administrateur du territoire de Beni, joint au téléphone par Matininfos.NET.

La même source poursuit que des éléments des FARDC sont intervenus dès qu’ils ont entendus des détonations. « Il y a eu échange des tirs entre FARDC et ADF mais il n’a pas eu des pertes du côté des assaillants », poursuit notre source. Le trafic a été suspendu momentanément sur cette route et a repris dans les après-midi après la fuite de ces présumés ADF. Après cet incident, un déplacement massif de la population s’en est suivi craignant les représailles de ces rebelles qui sèment la terreur et désolation dans la région de Beni.

Une piste fréquentée par les ADF, jamais surveillée

Selon des sources locales cette embuscade a eu lieu dans une contrée où se trouve une piste que les Adf ont toujours utilisée lorsqu’ils se déplacent. « On ne sait pas pourquoi jusqu’à présent l’armée régulière FARDC n’a jamais songé à boucher cette piste pourtant elle a déjà été informée que ces Adf passe par là », s’inquiète Maître Jean-Paul Paluku Ngahangondi, coordonnateur national de la CRDH, une ONG de défense des droits de l’homme qui a son siège à Oicha, en territoire de Beni.

Le responsable de cette ONG pense que parmi les éléments qui favorisent l’activisme et la radicalisation du mouvement ADF dans la région de Beni, c’est aussi la négligence des informations que la population livre aux autorités locales. « Nous sommes découragés, pourtant on nous a toujours demandé de collaborer avec l’armée pour la réussite des opérations militaires, mais on ne tient pas compte de nos informations », insiste-t-il.

Umbo Salama

Essayer encore

CENI - ENTREPOT EN FEU

RDC: incendie dans l’un des entrepôts centraux de la CENI (communiqué)

Dans un communiqué rendu public jeudi 13 décembre 2018, dont une copie est parvenue à …

Avez-vous aimé l'article? Laissez votre commentaire