mardi, 20 février 2018
Dernières nouvelles
Accueil / A La Une / Plan B: nous y sommes ?
Plan B: nous y sommes ?
Les Evêques de l'Eglise catholique /RDC

Plan B: nous y sommes ?

Ils sont sur tous les fronts. Pression sur la rue avec leur Comité Laïc de Coordination, ballai diplomatique chez Sasou Nguesso et annoncé en Angola, probablement aussi à Kigali et Addis-Abeba sur leur propre initiative cette fois, l’attitude, mieux la nouvelle stratégie des Evêques de la Cenco n’est pas à prendre avec légèreté. À lire entre les lignes,  aujourd’hui plus qu’hier, les Prélats catholiques sont dans un schéma encore difficile à comprendre et à expliquer. N’ont-ils pas déjà ouvert l’avant-propos, sinon le premier chapitre du « plan B » annoncé jadis par  Fridolin Ambongo, vice-président de la Cenco et archevêque de Mbandaka ? Peut-être.

En tout cas, certains signes ne trompent pas. La Nonciature apostolique, autre fois très engagée dans les pourparlers du Centre Interdiocésain, a bien annoncé les couleurs. Dans un récent communiqué, elle appelle les fidèles catholiques à se préparer pour les autres « actions à venir » et aux Evêques à se joindre à l’action du Comité Laïcs de Coordination. Comprenne qui peut !

En ce sens, il semblerait même que les Catholiques seraient prêts à fermer leurs écoles, universités et autres hôpitaux pour faire pression. Ce qui, on le sait, ne peut que susciter une grogne sociale sérieuse.

De toute façon, le Cardinal Monsengwo a lancé son ultimatum aux « médiocres ». Le mot vaut son pesant d’or. Aux uns et aux autres d’en tirer les conséquences. A bon entendeur…

Papy MALUKU

Ils sont sur tous les fronts. Pression sur la rue avec leur Comité Laïc de Coordination, ballai diplomatique chez Sasou Nguesso et annoncé en Angola, probablement aussi à Kigali et Addis-Abeba sur leur propre initiative cette fois, l’attitude, mieux la nouvelle stratégie des Evêques de la Cenco n’est pas à prendre avec légèreté. À lire entre les lignes,  aujourd’hui plus qu’hier, les Prélats catholiques sont dans un schéma encore difficile à comprendre et à expliquer. N’ont-ils pas déjà ouvert l’avant-propos, sinon le premier chapitre du « plan B » annoncé jadis par  Fridolin Ambongo, vice-président de la Cenco et archevêque de Mbandaka ?…

Vue d'ensemble des tests

Laissez votre avis

User Rating: 4.9 ( 2 votes)
0