mardi, 17 septembre 2019
Home / A La Une / RDC : La société civile cogite sur le passage du potentiel à l’effectivité d’accès à l’énergie
De G à D - Danny Singoma (Dg Cenadep), Maurice Tshikuya (Dg Inpp), Claudine N'dusi ( Dg.a Inpp), Emmanuel Musuyu ( Coordonnateur FNSCE)
De G à D - Danny Singoma (Dg Cenadep), Maurice Tshikuya (Dg Inpp), Claudine N'dusi ( Dg.a Inpp), Emmanuel Musuyu ( Coordonnateur FNSCE)

RDC : La société civile cogite sur le passage du potentiel à l’effectivité d’accès à l’énergie

« Quel modèle énergétique pour le développement communautaire en RDC ? ». C’est le thème principal exploité par le Forum National de la Société civile sur les Energies (FNSCE) lancé mercredi 11 septembre à l’Institut National de Préparation Professionnel (INPP) de Kinshasa. Un espace créé avec pour objectif d’influencer les politiques pour la mise en place d’une planification, d’une politique nationale énergétique et l’amélioration de la gouvernance dans le secteur de l’énergie.

Maurice Tshikuya, Dg de l’INPP a lancé ces travaux de trois jours, qui seront clôturés vendredi 13 septembre par une marche partant de la place victoire à l’esplanade du Palais du peuple, où sera lu la déclaration finale. « Je pense qu’il est temps de passer du potentiel à l’effectivité réel sur l’énergie. Il est temps de passer des discours aux actes », déclare-t-il, en encourageant la société civile dans cette démarche. Car ces acteurs sont  une boussole qui doit conduire et faire pression sur les politiques et non étatiques dans le but d’obtenir les résultats escomptés. Il signale que l’INPP va les accompagner dans la formation du capital humain.

Vue des participants au forum
Vue des participants au forum

S’il n’y a pas de technicien dans ce domaine, dit-il, il sera très difficile d’évoluer. C’est pourquoi depuis trois ans, l’INPP a créé la filière des énergies renouvelables qui est très capitale étant donné que c’est une technologie qui nécessitent des nouvelles compétences pour créer des emplois. Voilà pourquoi il en appelle à la responsabilité de tous, surtout la société civile et aux partenaires qui les accompagnent, de tenir compte de l’aspect la formation des cadres et ingénieurs.

Il précise que les énergies renouvelables viennent avec une complicité de technicité qu’il faut maîtriser en ce qui concerne notamment le dimensionnement des panneaux solaires. Ce qui nécessite une expertise adéquate. « Vous verrez en l’INPP, un partenaire qui vous accompagnera et prêt à faire à mettre ses meilleurs techniciens à votre disposition pour gagner le pari des énergies en RDC », rassure-t-il.

Influencer les politiques  

La RDC possède un potentiel estimé à 100.000 Mégawatts, seulement en énergie électrique, sans compter les autres parmi lesquels la biomasse, les éoliens et le solaire.

Pour Emmanuel Musuyu, Coordonnateur du FNSCE qui l’a relevé,  il n’est pas normal d’avoir un taux aussi faible d’accès à l’énergie, situé entre 6 à 8 %. Si ce potentiel du pays est exploité, l’entièreté du pays peut avoir accès à l’électricité. Au départ, la constitution en son article 48 garanti l’accès pour tous à l’énergie. Mais cela n’est pas réalisé. Plus tard, la loi sur le secteur d’électricité qui a été promulguée en 2014, mais n’est toujours pas d’application.

C’est suite à ce constat malheureux que la Coalition des Organisations de la Société Civile pour le Suivi des Réformes de l’action Publique (Corap), veut contribuer à l’amélioration du taux d’accès à l’énergie. Et cette activité tire sa source du forum de Matadi sur l’énergie organisé à l’initiative du Président de la République. Ici, il est question d’enrichir les résolutions dudit forum de Matadi qui a prévu de constituer un plan stratégique 2020-2023. La société civile souhaite confectionner des résultats susceptibles d’influencer cette politique. « Nous voulons parfaire cette stratégie en ce qui concerne l’accès de la population en énergie », martèle-t-il. ce qui est la raison d’être du thème principal de ce forum qui réunit les participants venus de la Belgique, du Haut-Katanga, Nord et Sud-Kivu, du Kwilu, Kongo Central spécifiquement les communautés qui sont impactées par le projet énergétiques Inga, Zongo et autres.

Des interventions      

Etat des lieux du secteur ; cadre légal du secteur d’électricité et ses insuffisances, état du lieu du financement du secteur d’électricité, Inga I et II, problématique des projets Katende et Kakobola pour quel impact ; quid du gaz méthane et projet Ruzizi ; place de la Recherche scientifique ; femme et énergie ; énergies renouvelables ; projet Inga III ; rôle des bailleurs de fonds dans le développement du secteur de l’énergie en RDC ; respect des droits socio-économique des communautés notamment dans le projet Inga III. Il s’agit d’autant de thèmes prévus par ce forum de la société civile.

Judith Asina      

Essayer encore

leopards supporters

Préparation éliminatoires Chan Cameroun 2020 : la RDC accueille le Rwanda en amical ce mercredi dans la soirée

Les Léopards A’ de la RDC accueilleront les Amavubis A’ du Rwanda en amical international …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire