samedi, 7 décembre 2019
Home / A La Une / RDC : Les cadres et agents de l’administration publique en formation sur l’approche de gestion et d’audit basé sur les risques
A droite, Victor Batubenga, Inspecteur général des finances
A droite, Victor Batubenga, Inspecteur général des finances

RDC : Les cadres et agents de l’administration publique en formation sur l’approche de gestion et d’audit basé sur les risques

Pendant cinq jours, soit du lundi 18 au vendredi 22 novembre 2019, les agents et cadres de l’administration des Ministères des finances, portefeuille, budget, plan et de l’économie sont formés à la fois de manière théorique et pratique sur les méthodes modernes de gestion basée sur les risques. Lancée à Kinshasa, capitale de la RDC, cette approche de gestion qui s’inscrit dans le cadre du renforcement du système de contrôle interne, a l’avantage de permettre aux décideurs, dans leurs secteurs respectifs, de mieux cerner la hiérarchie des risques inhérents à la réalisation de toute politique publique.

De manière générale, cette activité devra permettre à chaque manager opérationnel d’obtenir des compétences requises devant lui permettre de décliner la politique de contrôle interne au niveau des unités administratives qui dépendent de lui hiérarchiquement et fonctionnellement et d’atteindre les objectifs de politiques publiques dont il a la charge.

Les participants-

Victor Batubenga, Inspecteur Général des finances qui a lancé ces travaux indique que si la notion de risque semble être le quotidien des auditeurs des contrôleurs internes, elle est d’abord de la responsabilité des gestionnaires. C’est dans ce contexte qu’il invite les uns et les autres à s’inscrire, car dans la logique des réformes relative à la loi des finances publiques, s’il en est une qui affecte étroitement la capacité managériale des gestionnaires, c’est celle relative à la déconcentration de l’ordonnancement. Il s’agit d’une notion à travers laquelle chaque manager sera rendu responsable des résultats attachés à son programme. Or, ladite déconcentration qui est aujourd’hui assurée par le Ministre des finances soulève plusieurs problèmes, ou mieux, plusieurs risques pour rester dans le langage approprié de ce contexte.

Les participants

Cette déconcentration de l’ordonnancement au niveau des Ministères sectoriels consistent notamment à garantir l’affectation la plus efficiente possible de ressources financières. De ce point de vue, l’existence d’une cartographie complète des risques affectant tous les processus à travers lesquels les ministères, met en œuvre leur compétence, qui est le principal facteur de succès. Puisque cette déconcentration de l’ordonnancement apparait comme le point d’achèvement de cette réforme des finances publiques, la cartographie de risque dans l’ensemble des Ministères devient le repère le plus important qui va illustrer le degré de maturation vers l’atteinte du d’achèvement. « C’est notre responsabilité, entant qu’Inspection général des finances (IGF), de veiller à ce que cette cartographie soit développée dans tous ces Ministères de manière uniformes et standardisés », souhaite-t-il. Pour lui, dans cette nouvelle forme de gestion axée sur les résultats, il est important que chacun se comporte comme un véritable manager capable d’optimiser les ressources mises à sa disposition pour produire plus de services avec plus de qualités.

Pour ce faire, il a gratifié le Comité d’Orientation de la Réforme des Finances Publiques (Coref), à travers le Projet de Redevabilité de la gestion des finances publiques ainsi que tous les partenaires qui les accompagne dans cette tâche.

Judith Asina

Essayer encore

Les Congolaises ont signé leur première victoire au Mondial Japon 2019, en battant au bout du bout les Chinoises 25-24

Handball Mondial Féminin Japon 2019 : Éliminée, la RDC s’offre une victoire de prestige face à la Chine (25-24)

Les Léopards dames de la RDC ont enregistré ce jeudi 5 décembre leur première victoire …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire