fbpx
jeudi, 25 avril 2019
Home / A La Une / RDC : Remise en cause de la nomination de l’Assistant principal du Conseiller spécial du Chef de l’état en sécurité
Mouvements Citoyens

RDC : Remise en cause de la nomination de l’Assistant principal du Conseiller spécial du Chef de l’état en sécurité

Dans une lettre ouverte adressée à Felix Tshisekedi, un groupe de mouvements citoyens réfutent la nomination de Roger Kibelisa, entant qu’assistant principal du Conseil Spécial du Président de la République. Pour cause ? Son implication entant qu’auteur intellectuel de violations graves des droits humains pendant le Régime Kabila.

C’est Me Chris Shamatsi, de Compte à Rebours qui a lu cette lettre signée par une vingtaine de mouvements citoyens.  En tant que victimes, ils se réservent le droit de saisir les instances judiciaires compétentes et d’user de toutes les voies constitutionnelles, conventionnelles et légales afin de faire entendre leur cause.

Tous veulent se rendre compte de la réelle volonté du Président de la République de rompre avec le système et les pratiques du précédent régime. Cela, d’autant plus qu’il a promis, au cours de son séjour aux USA, de déboulonner ledit système.

Pour eux, « le peuple d’abord », slogan lié au mandat de Felix Tshisekedi implique que toute décision qu’il prend en tant que garant de la nation, devrait aller dans le sens de faire de l’intérêt de la population congolaise sa priorité. Ainsi, relever Roger Kibelisa de ses nouvelles fonctions au niveau de son Cabinet, et s’assurer de ne pas affecter d’autres violateurs des droits humains de l’homme à des postes de responsabilité, serait-il faire justice. Passer outre cette demande, renverrait au fait qu’il y a possibilité d’espérer durant son mandat à une rupture avec l’ancien système ayant opprimé le peuple.

Ils reconnaissent que la justice est un processus long et laborieux, mais invitent instamment le Chef de l’Etat à faire le premier pas qui enverra un signal fort au peuple congolais.

 « Comment associer à votre nouvelle administration des personnes sur qui pèsent clairement des allégations et sanctions internationales pour violations graves des droits humains », ont-ils interrogé au Chef de l’Etat. en ce sens, ils rappelle que Mr. Kibelisa a été sanctionné le 12 décembre 2016 par l’Union Européenne pour avoir fait obstacle à une sortie de crise consensuelle et pacifique en vue de la tenue d’élections en RDC, notamment par des actes de violences, de répression ou d’incitation à la violence, ou des actions portant à l’état de droit.

Plus loin, ils se demandent comment établir un Etat de droit et déboulonner un système avec, comme proches collaborateurs, les intelligences et les géniteurs de ce même système oppresseur et prédateur des droits et libertés fondamentaux.

Judith Asina

Essayer encore

Jeanine Mabunda

RDC: Jeanine Mabunda élue présidente du bureau définitif de l’Assemblée nationale

La députée nationale PPRD, Jeanine Mabunda Lioko a été élue ce mercredi 24 avril présidente …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire