fbpx
vendredi, 26 avril 2019
Home / A La Une / RDC : Vivement la définition participative d’une politique nationale énergétique
Une vue aérienne du Barrage Inga en RDC
Une vue aérienne du Barrage Inga en RDC

RDC : Vivement la définition participative d’une politique nationale énergétique

Dans son bulletin numéro 8 de janvier 2019, la Coalition  des Organisations de la Société Civile pour le suivi des Réformes des Actions Publiques (Corap) estime que l’actuel Président de la République doit  faire de cette proposition une priorité. Ensuite, il sera question d’une planification énergétique, afin de donner une orientation claire à l’exécutif.

Pour cette OSC, l’absence de ces éléments avait rendu l’ancien gouvernement faible dans les négociations avec les bailleurs. Situation ayant fait en sorte que ledit gouvernement  se trouve prêt à suivre la vision de ces derniers, notamment le Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD) au lieu que ce soit le contraire.

La Corap se base sur le discours d’investiture du Président Felix Tshisekedi qui a parlé de l’instauration d’une nouvelle loi d’électricité. A cet effet, elle se demande sur le contenu que le pouvoir actuel compte donner ladite loi. Car, depuis 2014, le Président Kabila avait promulgué la loi relative au secteur d’électricité, qui nécessitait la finalisation du processus de mise en place effective des mesures d’application, puisqu’elle souffre dans sa mise en œuvre. Dans l’analyse du cadre légal par la société civile, il avait été constaté que l’actuelle loi met l’accent sur l’hydroélectricité et semble oublier les autres formes des énergies renouvelables qui nécessitent d’être prises en compte.

La Corap persiste et signe : ‘’il n’existe pas de développement sans électricité’’. Pour y parvenir, il est important de développer la vision d’électrification globale qui va au-delà des grands projets visant la consommation externe et des industrielles ainsi qu’avec beaucoup d’impacts négatifs sur l’économie, le social et l’environnement, comme le projet Inga III. Ce qui repose sur un mix d’énergétique (hydraulique à moyenne et petite échelle, solaire, éolien, géothermique, gaz méthane etc.) dans des pools interconnectées à travers le pays.  Cela, entendu que le développement d’une vision dans les pools énergétiques présente plusieurs avantages. Il s’agit notamment du fait de ne pas avoir besoin d’un endettement pour des milliards de dollars, afin de produire de l’électricité. La Corap explique qu’il sera question d’un faible coût de développement des projets, comparativement à ceux qui demandent beaucoup de milliards de dollars pour leurs réalisations.

En outre, la population congolaise aura un accès facile à une énergie de proximité qui sera développé à travers le pays. Ainsi, la RDC s’engagera-t-elle définitivement sur son chemin du développement à partir de ce quinquennat.

L’opinion se souviendra qu’au jour de son investiture, M. Felix Tshisekedi a souligné que le pays dispose du potentiel hydroélectrique le plus élevé au monde. Plus de cent mille Mégawatts sont disponibles sur 217 sites de production d’hydroélectricité pouvant permettre aussi bien la construction des micro-barrages à de plus grandes infrastructures. Pourtant, seul 2,6 % de ce potentiel est exploité. ‘’Nous devons atteindre les 50 % en une décennie. Le taux d’accès à la population congolaise à l’énergie électrique est de moins 9 % contre une moyenne de 30 % en Afrique et de 80 % dans le monde’’, a dit le Président de la République à cet effet. Pourtant, des études du PNUD démontrent que 76.000 villages du Congo peuvent s’auto-suffire en énergie grâce à leurs cours d’eau. À cet effet, il faut agir et innover. Car, le déficit énergétique impact sur la productivité dans tous les secteurs de l’économie. Suivant les normes modernes, il promet d’initier toutes les gammes de projets d’hydroélectricité dans toutes les provinces du pays. Par ailleurs, les projets d’hydroélectricité dans toutes les provinces du pays. Par ailleurs, le projet Inga III et grand Inga seront réalisés avec une ouverture plus transparente vers les partenaires en tenant compte de l’importance stratégique et mondiale de ce site. À l’en croire, ce mouvement de production sera renforcé par toutes les formes de production de nouvelles énergies. En somme, une nouvelle loi sur l’électricité sera instituée.

Judith Asina

Essayer encore

Dr Muzoko assassiné

Ebola : Arrestation de onze présumés auteurs de l’assassinat du Dr. Richard Mouzoko

Le Ministère de santé a donné l’information selon laquelle la Cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire