mardi, 16 octobre 2018
Home / A La Une / Rentrée-scolaire 2017-2018: Le cri de cœur du Directeur de l’EP Shabana à Kabalo
Vue de l'EP Shabana
Vue de l'EP Shabana

Rentrée-scolaire 2017-2018: Le cri de cœur du Directeur de l’EP Shabana à Kabalo

Créé depuis 1935, l’Institut Shabana, situé à Kabalo, une ville de la province du Tanganyika en République Démocratique du Congo, se trouve dans un état de délabrement très avancé. Salle de classe vétustes, dépourvues des bancs pour les élèves, au-delà des installations sanitaires qui laissent à désirer, cette école fonctionne dans des conditions inimaginables. Rencontré sur place, Patrick Mwema Mukalay, Directeur de l’Ecole Primaire I (EP I Shabana), étale les différents défis auxquels fait face cette école, surtout que la rentrée scolaire fixée au lundi 3 septembre approche.

Le Bâtiment administratif de l'EP Shabana
Le Bâtiment administratif de l’EP Shabana

Ci-dessous, l’intégralité de son entretien :

Mr Mwema Mukalay, vous êtes directeur de l’EP I Shabana, quel est l’état de lieu de votre école ?

C’est une école primaire créée depuis 1935 qui se trouve dans un état de délabrement très avancé, suite au conflit qui sont passés. Il s’agit surtout de la guerre entre rwandais et congolais. Pendant cette période, des militaires rwandais cassaient les bancs pour les utiliser comme bois de chauffage.

Pour le moment, avec la collaboration des parents d’élèves, nous avons lancé une initiative pour avoir d’autres bancs. A cet effet, nous sommes parvenus à en fabriquer vingt qui ont été divisé en deux, sachant que l’école a 14 unités.

Le Gouvernement congolais vous vient en aide ?

Non, le Gouvernement ne nous vient pas en aide. Il a seulement réhabilité la toiture en 2010 parce que c’était en touille. Moi-même j’ai entrepris des démarches, c’est pourquoi j’ai résolu qu’on fabrique quelques bancs.

Nous avons en toute urgence besoin de bancs pour les enfants. Ensuite, il y a les latrines qui ne sont plus hygiéniques. Les élèves y vont tout de même puisque se trouvant dans les besoins. Il faut des moyens pour déboucher ces toilettes créées depuis 1935. Ça date de longtemps, vous voyez ! En plus, il y a les bureaux qui sont très vétustes, avec des tôles qui laissent à désirer. J’aimerais tant que le Gouvernement nous vienne en aide.

Vous avez combien d’enseignants ? Sont-ils rémunérés régulièrement?

L’école comprend 14 unités, c’est-à-dire il y a 14 enseignants, sans compter le directeur et son adjoint.

Bien-sûr que les enseignants sont rémunérés mais, il n’y a que moi et le directeur adjoint qui sommes toujours impayés depuis une dizaine d’années. J’ai entrepris plusieurs démarches en envoyant des dossiers mais sans issue.

Propos recueillis par Judith Asina

Essayer encore

Vincent Kompany et Pierre Kompany

Belgique : Après sa victoire aux élections communales, Pierre Kompany sera le 1er bourgmestre de l’Afrique subsaharienne

Pierre Kompany, le père de l’international belge et sociétaire de Manchester City, Vincent Kompany sera …

Avez-vous aimé l'article? Laissez votre commentaire