mardi, 20 février 2018
Dernières nouvelles
Accueil / Revue de presse / Revue de presse du vendredi 1er Septembre 2017
Revue de presse du vendredi 1er Septembre  2017

Revue de presse du vendredi 1er Septembre 2017

Les journaux parus ce vendredi 1er septembre 2017 se sont largement intéressés à la clôture de l’atelier sur l’évaluation du processus électoral. La presse s’est également intéressée à la situation sécuritaire dans la province de Tanganyika.

L’Agence Congolaise de Presse (ACP) revient sur la clôture de l’atelier sur l’évaluation du processus électoral à Kananga et indique qu’à travers le communiqué final sanctionnant la fin des travaux de cet atelier qui a réuni le Conseil National de Suivi de l’Accord de la saint sylvestre (CNSA), le Gouvernement et la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), il est indiqué que le processus d’identification des électeurs dans les provinces du Kasaï, du Kasaï central et dans les territoires de Luilu et Kamiji (Lomami) débute le lundi 04 septembre 2017. Selon ACP, le lancement de ce processus, qui implique la formation des agents électoraux, le déploiement du matériel électoral et l’enrôlement des électeurs, a été décidé après que les trois parties aient pris note de l’évolution positive de la situation sécuritaire dans cette partie du pays, en proie récemment aux activités de la milice de Kamwina   Nsapu.  Le Gouvernement, représenté par le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’intérieur et sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary, renchérit l’Agence, a en effet annoncé officiellement, après évaluation de la situation, que le Kasaï, le Kasaï central et les territoires de Luilu et Kamanji sont à ces jours pacifiés. Par la même occasion, note ACP, la partie « Gouvernement » a réitéré son engagement à s’acquitter de ses obligations financières et logistiques.

Cet atelier, estime pour sa part Geopolis, est un succès important car il renferme en lui-même les éléments sur lesquels éléments peuvent se greffer notamment la paix sociale et une reprise des activités économiques dans un contexte apaisé. La synergie de travail qui s’est établie entre les trois institutions devra servir de base pour que les intervenants au processus soient mis dans des conditions de donner le meilleur d’eux-mêmes.

Même son de cloche avec Forum des As qui renseigne que ce premier atelier a été une réussite. Ce, dans la mesure où cette réunion a permis à la CENI de faire le point avec les partenaires intéressés par le processus électoral d’une part, et de l’autre, cette série de rencontre a été suivi du go du processus d’enrôlement dans l’espace Grand Kasaï.

Le Potentiel fait une autre lecture de cet atelier et titre : « Réunion CENI-Gouvernement à Kananga : une énième forfaiture de la MP ». Le journal écrit dans ses colonnes qu’il y a eu bel et bien une messe noire à Kananga des sbires de la Majorité Présidentielle (MP). L’objectif visé, poursuit le quotidien, d’influencer la Commission Electorale Nationale Indépendante dans l’élaboration du calendrier électoral alors que les opérations d’identification et d’enrôlement ont déjà franchi le cap de 40 millions d’électeurs, soit plus 98% du corps électoral.  Selon Le Potentiel, à Kananga il n’y a pas eu donc tripartite entre le CNSA, Gouvernement et la CENI telle que le prévoit l’accord du 31 décembre 2016.  Pour le journal, cet accord est dernier arrangement politique global et inclusif qui devrait assurer un processus électoral dans un climat apaisé en République Démocratique du Congo. Mais la MP l’a systématiquement violée.  Aussi, en lieu et place d’appliquer l’accord qui stipule que l’initiative de la tripartite revient au CNSA, écrit le confrère, la MP a voulu flouer tout le monde en s’immisçant dans un atelier d’évaluation de la CENI qu’elle présente comme étant une tripartite gouvernement- CNSA-CENI. Une imposture qui s’avère désormais décriée par tout le monde, même le CNSA, conclut Le Potentiel.

Dans un autre registre, La Tempête des tropiques s’intéresse à l’insécurité qui se vit actuellement dans la province de Tanganyika et titre : « Des pygmées défient la MONUSCO ». Le quotidien note que l’accord de non-agression conclu en février dernier entre Twa et Luba dans la province de Tanganyika, sous la médiation du Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur et Sécurité Emmanuel Ramazani Shadary, semble avoir déjà volé en éclats dans cette partie du pays, où l’insécurité continue à sévir et à faire des victimes. Le dernier cas en date, mentionne le journal, c’est l’attaque perpétrée ce mercredi 23 août dernier dans la région par une milice de pygmées Twa, armés d’arcs et de flèches contre un convoi de la MONUSCO. A cet effet, La Tempête des tropiques note que la mission onusienne a fermement condamné cet acte où un soldat onusien a été blessé. Le journal note que la MONUSCO qui avait le droit de faire usage de la légitime défense, n’a pas riposté à cette agression, a déclaré le lieutenant-colonel Serge Haag, porte-parole militaire de la force, dans une conférence de presse.

Martin BAKOLE