mardi, 20 février 2018
Dernières nouvelles
Accueil / Revue de presse / Revue de presse du mardi 16 janvier 2018
Revue de presse du mardi 16 janvier 2018

Revue de presse du mardi 16 janvier 2018

L’appel du Comité Laïc de Coordination (CLC) à une nouvelle marche des catholiques le dimanche 21 Janvier suscite les commentaires des journaux parus mardi 16 janvier à Kinshasa.

Dans leur communiqué, les membres de cette organisation laïque de l’Eglise catholique, les professeurs Thierry Nlandu, Isidore Ndaywel, Justin Okana ainsi que les activistes Léonie Kandolo et Julien Lukengu ont clairement souligné qu’après les bavures policières et militaires du dimanche 17 décembre 2017, plus rien ne devrait faire reculer le souverain primaire dans sa volonté de faire respecter l’accord du 31 décembre 2016, rapporte Le Phare.

Selon les auteurs du nouvel appel à manifester pacifiquement, poursuit le confrère, la lutte pour le changement va se poursuivre tant que ne seront pas réunis tous les préalables à la tenue d’élections démocratiques, transparentes et apaisées, notamment la libération des prisonniers politiques et le retour au pays de tous les opposants en exil.

Le quotidien conseille aux autorités de la police de gérer avec beaucoup de tact et de psychologie cette manifestation, prévenant que l’image du pays et des autorités politiques en dépend.

L’Avenir parle déjà d’un « pari risqué » pour le CLC, alors que, relève le journal, « les larmes versées le 31 décembre 2017 lors de la répression de la marche interdite du Comité Laïc de Coordination n’ont pas encore séché ».

Le quotidien croit en effet savoir que la ville de Kinshasa va de nouveau interdire cette manifestation alors que les fidèles catholique, eux, voudront marcher. Un « pari risqué », estime donc le tabloïd qui fait observer que le CLC convoque une marche sans prendre soin d’en préciser  l’itinéraire.

La Prospérité de son côté prédit une journée du 21 janvier sérieusement mouvementée. D’après le quotidien, l’opposant Roger Lumbala de l’aile modérée du Rassemblement/Kasa-Vubu a également annoncé une « méga marche » pour soutenir le calendrier électoral, la loi électorale ainsi que la stabilité institutionnelle en RDC. La Prospérité craint « des étincelles », en faisant remarquer que les deux camps auront des agendas diamétralement opposés.

Cette marche de défi, si elle est autorisée, constitue par ailleurs un pari risqué pour le Rassemblement/Kasa-Vubu, pense le confrère, prévenant qu’il sera question pour cette plateforme politique de démontrer sa capacité de mobilisation.

Dans un autre registre, Forum des As revient sur des cas des présumés détournements au sein de certaines entreprises publiques révélés par le conseiller spécial du chef de l’Etat Luzolo Bambi et rapporte que les dossiers du directeur aux Grands travaux (ACGT), du Secrétaire général à l’Urbanisme, du directeur général de la DGRK et de son adjoint ont été déclarés vides et classés sans suite.

Ces cadres des entreprises publiques, maintenus en détention à la suite de l’action initiée par M. Bambi, sont donc désormais libres, fait savoir le quotidien qui titre ironiquement en manchette: « la croisade Luzolo accouche d’une souris ».

En RDC, la date du 16 janvier est dédiée à la commémoration de l’assassinat de Mzee Laurent Désiré Kabila, le 3ème président qu’a connu le pays.

Dix ans après ce crime, son proche collaborateur Dieudonné Mwenze Kongolo, passé depuis dans l’opposition, accuse l’actuel président d’avoir « déshonoré les acquis républicains et patriotiques de son père», rapporte Cas-info.ca.

Dans une interview accordée au média en ligne en marge de cette journée de souvenir, M. Kongolo a déploré le fait que toutes les « antivaleurs » combattues par Mzee se soient transformées en véritables idéaux du pouvoir actuel, peut-on lire sur ce site d’analyses et d’informations.

Revue de presse/RO

L’appel du Comité Laïc de Coordination (CLC) à une nouvelle marche des catholiques le dimanche 21 Janvier suscite les commentaires des journaux parus mardi 16 janvier à Kinshasa. Dans leur communiqué, les membres de cette organisation laïque de l’Eglise catholique, les professeurs Thierry Nlandu, Isidore Ndaywel, Justin Okana ainsi que les activistes Léonie Kandolo et Julien Lukengu ont clairement souligné qu’après les bavures policières et militaires du dimanche 17 décembre 2017, plus rien ne devrait faire reculer le souverain primaire dans sa volonté de faire respecter l’accord du 31 décembre 2016, rapporte Le Phare. Selon les auteurs du nouvel appel…

Vue d'ensemble des tests

Laissez votre avis

User Rating: Be the first one !
0