mardi, 16 octobre 2018
Home / Revue de presse / [Revue de Presse] La Prospérité : « Assemblée nationale. Répartition des sièges : le projet de loi envoyé à la Commission PAJ ! »
Parlement Assemblée Nationale

[Revue de Presse] La Prospérité : « Assemblée nationale. Répartition des sièges : le projet de loi envoyé à la Commission PAJ ! »

La présentation et l’examen mercredi au parlement du projet des lois sur la répartition des sièges est l’un de sujets commentés par les journaux parus jeudi 26 avril à Kinshasa.

Le vice-premier et ministre de l’Intérieur Henri Mova Sakanyi a défendu mercredi au Parlement le projet de loi du gouvernement sur la répartition des sièges, fait savoir La prospérité.

Accompagné du président de la CENI, Corneille Nangaa et d’autres personnels techniques de la commission électorale, M. Sakanyi a expliqué le bienfondé de cette démarche gouvernementale en soutenant notamment que ce projet de loi apporte une solution idoine au problème de l’article 146 de la loi électorale, qui conditionne l’organisation de l’élection des députés provinciaux au recensement de la population, rapporte le confrère

Après examen de ce projet de loi, la représentation nationale a envoyé le texte à la commission politique, administrative et juridique (PAJ) pour toilettage avant un retour aux grands projecteurs à l’hémicycle, relate le quotidien qui qualifie ce projet de loi de « deuxième patate chaude » qui se retrouve désormais entre les mains des députés nationaux. La première, précise le journal, c’était la loi électorale.

Mais pourquoi une patate chaude ?

Forum des As explique en effet que ce projet de loi complète en fait la loi électorale « controversée » votée en décembre 2017. Il comprend notamment le principe de répartition des sièges en déterminant le quotient électoral pour chaque circonscription électorale, précise le quotidien.

Et d’après le ministre de l’intérieur qui défendait ce projet devant les députés mercredi, ce quotient électoral est obtenu par la division du nombre d’enrôlés dans chaque circonscription électorale par le nombre de sièges à pourvoir.

Or, relève le journal, l’opposition et la Majorité ne s’accordent pas encore sur la fiabilité du fichier électoral et les statistiques fournies par la CENI au terme de l’enrôlement.

Le député de l’opposition Jean-Baudouin Mayo par exemple trouvait difficile de comprendre la tendance élevée des enrôlés dans la partie Est du pays comparativement à l’Ouest, tenant compte du contexte sécuritaire dans cette partie trouble du pays, fait observer le journal.

 Le quotidien appelle dès lors la CENI à fournir des statistiques consolidées pour éviter un nouveau couac.

Le Potentiel pense que c’est au niveau de la Commission PAJ que devra justement s’effectuer les toilettages, notamment sur les statistiques finales relatives au nombre d’enrôlés.

C’est également l’avis du président de la CENI Corneille Nangaa. Intervenant au débat sur invitation d’Aubin Minaku en effet, le président de la CENI a reconnu que le travail d’harmonisation de ces statistiques est nécessaire à la commission PAJ dans l’objectif de déboucher sur des statistiques corrigées tenant compte des erreurs décelées et autres observations, lit-on dans les colonnes du quotidien.

Que nous renseigne cette loi sur la répartition des sièges à pourvoir.

D’après le quotidien, le texte présenté par M.Mova reprend 181 circonscriptions électorales pour le vote de 500 députés nationaux, 201 circonscriptions pour les députés provinciaux et plus élevées encore pour les conseillers communaux et les conseillers de secteur ou de chefferie.

Dans un autre registre, Le Phare revient sur le meeting de l’UDPS organisé mardi à la place Ste Thérèse à Kinshasa en relevant que, malgré la présence d’une nombreuse foule et d’un fort déploiement des éléments de la police, aucun incident majeur n’a été enregistré.

De l’avis du quotidien, le bon déroulement de ce meeting devrait pousser les autorités congolaises à ne plus interdire les manifestations publiques mais plutôt à bien les encadrer conformément à la loi.

Le journal fait en effet remarquer que la plupart des dérapages enregistrés récemment lors des manifestations publiques sont survenus à la suite de l’interdiction de ces manifestations par les autorités, en violation de la constitution.

Opinion partagée par Le Potentiel qui félicite cependant le président Joseph Kabila pour ce petit pas franchi sur le chemin de la décrispation du climatique politique en autorisant le meeting de l’UDPS. Le journal l’appelle à continuer dans cette lancée en s’impliquant pour la libération des prisonniers dites politiques.

Revue de Presse/RO

Essayer encore

Lambert Mende

[Revue de Presse] Forum des As : Lambert Mende : « On ne peut pas parler de la RDC sans la RDC »

Le président français, Emmanuel Macron, a reçu tour à tour à Paris, ses homologues rwandais …

Avez-vous aimé l'article? Laissez votre commentaire