lundi, 15 octobre 2018
Home / Revue de presse / [Revue de presse du vendredi 13 avril 2018] Le Potentiel : « Les élections en 2020 »
CENI RDC

[Revue de presse du vendredi 13 avril 2018] Le Potentiel : « Les élections en 2020 »

La rumeur sur un éventuel rapprochement entre le président Joseph Kabila et l’opposition est persistante dans les salons huppés de Kinshasa, révèle Le Potentiel qui indique que L’UDPS de Félix Tshisekedi, l’UNC de Vital Kamerhe, le MLC de Jean-Pierre Bemba et Ensemble pour le changement de Moïse Katumbi sont dans le viseur de Joseph Kabila. Il voudrait offrir la primature et le Conseil national de suivi de l’accord de la Saint Sylvestre (CNSA) à la vraie opposition en échange d’un éventuel report des élections en 2020.

Dans l’entourage du chef de l’Etat, on y travaille intensément. Des contacts seraient très avancés. Mais, on est encore loin de parvenir à quelque chose de concret. La réunion spéciale entre la SADC et la Conférence internationale des grands lacs (CIRGL) qui se tient les 17 et 18 avril 2018, est le deadline que se serait fixé l’entourage du chef de l’Etat pour se rassurer de la suite des discussions avec l’Opposition, suppute le quotidien.

Avant décembre 2018, quelque chose pourrait se passer … C’est le décor d’un nouveau dialogue entre les deux camps. Mais, de l’autre côté, c’est encore le scepticisme. Toutefois, la grande inconnue reste le peuple, dont la réaction reste imprévisible. Va-t-il accepter la mise en scène de nouveaux fossoyeurs de ses attentes ? s’interroge Le Potentiel.

Aux antipodes des révélations du journal Le Potentiel, Forum des As annonce plutôt que le chef de l’Etat, Joseph Kabila compte « mettre en place une méga coalition électorale », afin de faire face aux défis d’après-élections. Une ambition exprimée jeudi 12 avril, lors du conseil extraordinaire des ministres tenu à sa ferme de Kingakati.

Officiant principal de cette grand’messe, le « Raïs » a centré son « homélie » sur les élections officiellement annoncées pour le 23 décembre prochain. Il a émis le vœu de voir le processus électoral en cours, se dérouler et aboutir dans un climat de total apaisement. « Que les guerres d’après-élections n’appartiennent plus que jamais au passé », a ponctué le Raïs, cité par le tabloïd.

Cas-info.ca abonde dans le même sens et annonce que le président Kabila « offre au gouvernement d’entrer librement dans une grande coalition électorale». Citant Tryphon Kin-Key, un membre de la MP, le site d’informations écrit : « le Chef de l’Etat reçoit chez lui à domicile à Kingakati l’équipe gouvernementale qui totalise un an de travail et, face aux enjeux électoraux, lui réitère sa confiance, offre librement d’entrer dans une Grande Coalition Électorale afin de faire face aux défis d’après-élections».

« La Grande Bretagne insiste sur l’organisation des élections en décembre 2018 », martèle pour sa part 7sur7.cd. Pour la ministre de la Grande Bretagne en Afrique, Harriett Baldwin, « il est essentiel que les élections crédibles, constitutionnelles et inclusives, se tiennent en décembre 2018 pour la première passation pacifique du pouvoir jamais réalisée en RDC ». Harriett Baldwin qui est en même-temps députée au parlement britannique a également plaidé pour «la mise en œuvre intégrale de l’accord de la Saint Sylvestre ainsi que l’ouverture de l’espace politique».

Tenir les élections cette année est essentiel pour attirer les investisseurs en RDC, renchérit Actualité.cd, qui reprend aussi les propos de Harriett Baldwin. « Le monde est prêt à investir en RDC, en ses habitants et son économie. C’est seulement grâce aux élections que nous allons poser les bases de cette croissance future et de la stabilité-qui assureront un avenir plus prospère pour tous les Congolais », a-t-elle déclaré.

Pour la Grande Bretagne donc, les élections peuvent se tenir, « avec ou sans machine à voter » mais qu’elles soient crédibles et constitutionnelles, ajoute La Prospérité. En outre, elle a exigé l’ouverture de l’espace politique pour la bonne tenue de ces élections qui permettront l’aboutissement de la première transition pacifique et démocratique du pouvoir jamais réalisée en RDC, écrit le quotidien.

Au sujet de la conférence humanitaire de Genève, Harriett Baldwin se dit consternée par la non-participation du Gouvernement congolais à ce forum. Mais la Grande Bretagne, a-t-elle soutenu, va y participer.

Parlant de la conférence de Genève, « Moïse Katumbi remercie les humanitaires pour cette aide indispensable ». Un titre à lire sur le site Kinshasatimes.cd Le président d’Ensemble pour le changement dénonce le refus de la participation de la RDC qui compte elle-même mobiliser 100 millions USD pour l’aide humanitaire de sa population.

« C’est avec 100 millions USD que le Régime de Joseph Kabila veut justifier son refus de participer aux assises de ce vendredi 13 avril afin de sacrifier des millions de congolais pour tuer en silence, pour ne pas avoir de comptes à rendre à ceux qui veulent assister notre population qui souffre », a décrié Moïse Katumbi.

Revue de presse/RO

Essayer encore

Lambert Mende

[Revue de Presse] Forum des As : Lambert Mende : « On ne peut pas parler de la RDC sans la RDC »

Le président français, Emmanuel Macron, a reçu tour à tour à Paris, ses homologues rwandais …

Avez-vous aimé l'article? Laissez votre commentaire