dimanche, 20 mai 2018
Home / Revue de presse / Revue de presse du vendredi 27 octobre 2017
Revue de Presse
Journaux-RDCongo,

Revue de presse du vendredi 27 octobre 2017

Le tête-à-tête prévu ce vendredi entre Nikki Haley et Joseph Kabila intéresse la majorité des journaux parus le 27 octobre à Kinshasa.

Au cours de son entretien avec le président congolais ce vendredi au Palais de la nation, l’ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley, va transmettre le message de Donald Trump à Joseph Kabila, annonce Le Potentiel. Toutefois dans l’opinion, poursuit le journal, l’on espère que  Washington pèsera de tout son poids pour contraindre Kinshasa à s’impliquer dans la voie qui mène à l’alternance démocratique. Heure de vérité, conclut le quotidien.

Le Phare renchérit en affirmant que cette visite prouve que les USA sont fort préoccupés par le retour de la stabilité politique et de la paix en RDCongo. «Et Washington ne voit d’autre voie de sortie que la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre 2016, selon l’esprit et la lettre du dialogue piloté par la CENCO (Conférence Episcopale Nationale du Congo) qui prévoyait une cohabitation de 12 mois entre la Majorité Présidentielle et la véritable opposition représentée par le Rassemblement originel, au terme de laquelle devraient être organisées les élections présidentielle, législatives nationales et provinciales en séquence unique», soutient le tabloïd.

L’éventail de ses contacts est tellement large, estime le journal, qu’on peut penser que Nikki Haley tient à ramener à Donald Trump un paquet de renseignements susceptibles de l’aider à lever rapidement des options sur la nouvelle politique africaine des USA.

« Pour bien comprendre, Nikki Haley vient entendre…”, fait savoir Forum des As. En se rendant d’abord à Goma, poursuit le quotidien, Nikki Haley tenait à s’imprégner des réalités du terrain, au moment où son administration envisage la révision à la baisse de la contribution américaine à la MONUSCO.
L’éditorialiste du journal soutient qu’elle ne va pas réinventer la roue : «Elle dira et fera ce qui est connu. Elle renverra les Congolais à l’observance stricte de l’accord du 31 décembre 2016, libre à chacun de l’interpréter en fonction de ses convictions. Mais, sur le terrain où l’opinion congolaise l’attend, à savoir le schéma ’Transition Sans Kabila’, elle bottera en touche».

Pour sa part, L’Avenir estime que lors du face-à-face Joseph Kabila-Nikki Haley, «il ne s’agira pas d’un colonisateur et d’un colonisé. Le premier message, est celui de Trump, Républicain de son Etat, qui avait renversé les démocrates lors des dernières élections. Sachant que les Démocrates ont un très mauvais passé avec le régime de Kinshasa, Trump et Kabila ont intérêt à intensifier leur coopération».

Selon le plan économique, poursuit la quotidien, cette visite peut avoir pour but de contrer la percée de «la Chine qui l’emporte, en termes des échanges commerciaux avec la RD Congo. Peut-être que le message sera donné à Mme Haley afin d’encourager les investisseurs américains à venir investir en RDC. Ceci, après le départ de la firme First Quantum».

Braquage à Kinshasa

Dans un autre registre, Scooprdc.net évoque le braquage jeudi à Kinshasa, sous le titre : « Kinshasa : braquage à la Hollywood en plein jour au centre-ville ! » Un bureau de change et d’une dizaine de changeurs de monnaie ont été dévalisés, ce jeudi 26 octobre, en plein centre-ville à la Gombe. L’opération menée par un groupe d’hommes en armes venus à bord d’un véhicule volé s’est déroulée dans l’avant midi entre 9h00 et 9h30 sur l’avenue Mpolo Maurice. C’est l’artère perpendiculaire du Boulevard du 30 juin, en allant vers l’hôtel de ville à l’entrée de l’immeuble abritant Brussel Airlines.

« En effet, ces hommes armés ont surgi à cet endroit et ont emporté des sommes importantes d’argent, avant de prendre la fuite vers la route des Poids Lourds en passant par le Boulevard du 30 juin».

Selon Forum des As, ce qui s’est passé hier dans la commune de la Gombe, au centre-ville de la capitale congolaise, «n’à rien de particulier. C’est pratiquement toutes les deux semaines que les bandits tentent de dévaliser des banques et bien d’autres établissements commerciaux à Kinshasa».

Revue de presse/RO