samedi, 7 décembre 2019
Home / A La Une / Sit-in à Kinshasa : La communauté Nande exige le départ de la Monusco
Communauté Nande

Sit-in à Kinshasa : La communauté Nande exige le départ de la Monusco

Réunies au sein du Mouvement des indignés pour la Situation Sécuritaire en RDC (MISS), la communauté Nande a organisé un sit-in vendredi 29 novembre 2019 à Kinshasa, pour exiger le départ de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République Démocratique du Congo (Monusco). Déçue, elle projette de se mobiliser lundi 2 décembre à la Présidence de la République, pour cette même cause.    

Bandeaux blancs et rouges sur la tête, coup de sifflet, pancarte de signature de la pétition pour exiger le départ de la Monusco. C’est en ces termes que cette communauté a exprimé son raz-le bal au sujet des massacres à répétition, vendredi, devant le siège de la Mission onusienne.

Communauté Nande

« Nous sommes revenus pour la deuxième fois avec un renfort. En date du 16 septembre 2019, nous étions ici pour exiger le départ de la Monusco », a déclaré Nicole Kavira, Coordonnatrice du Mouvement des Indignés pour la Situation Sécuritaire en RDC (MISS).

Communauté Nande

Quelques mois seulement après, un mouvement du même genre a éclaté à Beni principalement, où la population est descendue dans les rues pour demander à la Monusco quitter le sol congolais.

Pour elle, la Monusco a échoué lamentablement à sa mission de maintien de la paix en RDC. Car, en vingt ans, la mission a récolté un bilan de 12 millions de morts et 132 mouvements rebelles. « La Monusco n’a jamais su qui nous tue. Elle est accusée de complicité avec les rebelles qui nous massacrent à Beni », déplore-t-il.

Quid des FARDC ?

A en croire Nicole Kavira, les FARDC ont leur part de responsabilité par rapport à ce qui se passe puisqu’étant infiltrées par des officiers étrangers. Raison pour laquelle, la communauté demande au Chef de l’Etat, entant que garant de la nation, de faire la purge dans l’armée. « Il faut enlever tous ces officiers affairistes, devenus des commerçants et ceux qui sont là pour vendre les stratégies des FARDC en vue d’empêcher le retour de la paix », réclame-t-elle.

Toutefois, la Monusco parte d’abord, pourqu’ensuite, les FARDC soient tamisées. Elle s’indigne que dans tous les pays du monde où il y a la présence des forces onusiennes, la paix n’est pas au rendez-vous.

Elle regrette que le comité qui a préparé la manifestation, n’ait pas bien été reçu une fois à l’intérieur des installations. Ce qui porte à croire, pour le mouvement, que la Monusco résiste alors qu’elle est sur le sol congolais. De ce fait, lundi 2 décembre 2019, tous seront mobilisés devant la Présidence pour informer et demander au Président de la République d’ordonner le départ de la Monusco.

Judith Asina  

Essayer encore

Les Congolaises ont signé leur première victoire au Mondial Japon 2019, en battant au bout du bout les Chinoises 25-24

Handball Mondial Féminin Japon 2019 : Éliminée, la RDC s’offre une victoire de prestige face à la Chine (25-24)

Les Léopards dames de la RDC ont enregistré ce jeudi 5 décembre leur première victoire …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire