mercredi, 13 novembre 2019
Home / A La Une / Stephen Bwansa : «Après promulgation du cadre qui le régit, le changement de mentalité doit commencer du haut en bas »
Interview - MI avec Bwansa
Stephen Bwansa (Prosec PPRD/CHINE) interviewé par Judith Asina (Ph. Matininfos.NET)

Stephen Bwansa : «Après promulgation du cadre qui le régit, le changement de mentalité doit commencer du haut en bas »

Dans une interview, le Secrétaire provincial du PPRD/Chine présente les préalables pour la concrétisation du changement de mentalité prôné par le Président Felix Tshisekedi. Stephen Bwansa indique qu’il serait impératif de commencer par la mise en place d’un programme juridique qui définit les angles d’opération et d’intervention pour éviter l’anarchie. Les parlementaires peuvent saisir l’occasion pour élaborer des lois à court, moyen et à long terme conformément au programme de développement économique au niveau national et les enjeux International. L’élan de ce leadership doit, après promulgation du cadre de lois qui le régit, commencer premièrement du haut en bas et non l’inverse. 

Ci-dessous l’intégralité de l’interview :

Matininfos.net : Vous êtes Secrétaire Provincial du PPRD/Chine. Que pensez-vous du changement de mentalité des citoyens congolais prôné par le Président Felix Tshisekedi ?

Stephen Bwansa : j’aimerais, d’abord présenter mes condoléances aux familles qui ont perdu les leurs dans l’Antonov 72 qui a échappé au contrôle. Comment Puis-je madame, et chère compatriote, répondre à votre question qui a comme fondement la pensée du Président Félix Tshisekedi ? Toutefois nous allons répondre selon notre compréhension et entendement.

Nous pensons,  pour ce qui nous concerne que le changement de mentalité peut-être défini comme l’une des conditions maitresses qui permet ou facilite la mise en place d’un programme dont  les  besoins et motifs poursuivis doivent correspondre aux défis des besoins variantes d’un état.  A chaque changement, le système de Gouvernance devrait répondre présent au rendez-vous et être prêt au niveau de développement à affronter et triompher à chaque changement brusque soit-il qui peut intervenir dans son univers. C’est un peuple qui reste à l’éveil maximal dont le niveau change en s’accommodant avec le temps. Si je ne me suis pas trompé, telle peut également être la pensée du président de la République.

Matininfos.net : Comment comprendre que l’actuel Président soit en train de déplorer la même chose que son prédécesseur, donc le problème de mentalité qui doit impérativement changer ?

Stephen Bwansa : Oui, le Président Honoraire Joseph Kabila, avec l’expérience de la gestion de l’état qu’il a, savait effectivement là où il fallait ajuster les choses pour qu’ensemble, par notre savoir-faire, nous arrivions à construire la nation.

Malheureusement, la démocratie mal comprise et mal exploitée par certains de nos compatriotes de l’opposition s’était donné le luxe de diaboliser cette affirmation que l’on devrait d’une manière large diffuser et matérialiser.

Toutefois le temps dit-on a toujours raison, et aujourd’hui, cet appel nous rattrape tous sans exception.

Matininfos.net : Le Président Felix a créé une structure dénommée Coordination pour le changement de mentalité (CCM) en vue de sensibiliser et lutter contre toutes sortes d’antivaleurs. Comment trouvez-vous l’initiative ?

Stephen Bwansa : L’initiative est louable.

Matininfos.net : Vous croyez au changement de mentalité des congolais ? Que faut-il pour que l’homme congolais retrouve son image d’autant ?

Stephen Bwansa : Oui Madame, nous avons toujours cru non seulement au changement de mentalités des congolais comme peuple mais également le changement des mentalités dans le leadership au niveau international. Il ne s’agit pas de tout le monde mais d’un petit groupe de leaders financiers, culturels et politiques qui gouvernent le monde qui doivent  également d’une manière profonde et continue, devenir l’objet de notre recherche car elle divise le monde au lieu et place de l’unir. Elle exploite et crée le système d’économie de déséquilibre et de soumissions en lieu et place de celle de la stabilité et de la relance économique. Au finish, le peuple qui croit être abandonnés par ses leaders s’insurgent contre elle. Oui, la problématique du changement de mentalités est profonde, plus profonde que nous le pensons.

D’où, nous devons pour ce qui nous concerne, rejoindre la pensée du changement de mentalités pour mieux atteindre le progrès, la paix, le développement et surtout le respect des institutions établi telle que fut et reste la pensée de  Joseph Kabila tout comme celle du président Félix Tshisekedi Chef de l’état.

Nous pensons comme nous l’avons dit ci-haut, que le changement de mentalité a des conditions et prérogatives à remplir pour y parvenir.

Ces conditions d’une manière stricte doivent commencer par la mise en place d’un programme juridique qui définisse les angles d’opération et d’intervention pour éviter l’anarchie. Nos députés peuvent au niveau de l’assemblée nationale, élaborer des lois du changement des mentalités à moyen et à long terme conformément au programme de développement économique au niveau national et les enjeux International.

Et nous croyons que l’élan de ce leadership doit, après promulgation du cadre de lois qui le régit, commencer premièrement du haut en bas et non l’inverse. Nous souhaitons que le Congo, par sa transformation triomphe et prouve que nous ne sommes effectivement pas n’importe quel peuple.

Propos recueillis par Judith Asina

Essayer encore

Irène-Esambo

RDC : Vivement des infrastructures adéquates pour l’intégration de la personne vivant avec handicap

C’est le combat de la Ministre Déléguée en charge de la personne vivant avec handicap …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire