mercredi, 13 novembre 2019
Home / A La Une / Tanganyika : L’OIM rapporte 6 600 personnes déplacées
Massacre Kivu

Tanganyika : L’OIM rapporte 6 600 personnes déplacées

Le 11 septembre, les équipes de l’Organisation Internationale de Migration (OIM) ont réalisé des évaluations de l’ETT afin de recueillir des informations supplémentaires sur le déplacement. L’évaluation a montré que 1 230 ménages, soit 6 600 personnes, de 14 villages du territoire ont été déplacés. Pour cause ? L’affrontement armé entre les FARDC et des miliciens sur le territoire de Nyunzu (Tanganyika) à partir du 30 août.

Suite à des alertes sur les mouvements de population dans plusieurs territoires des provinces du Tanganyika et du Nord-Kivu, l’équipe DTM de l’OIM a réalisé des évaluations des urgences afin de collecter rapidement des informations sur les données démographiques de la population déplacée, les lieux de refuge et l’assistance humanitaire nécessaire. Les résultats ont été largement diffusés aux acteurs humanitaires.

À la suite d’affrontements armés entre les FARDC et des miliciens sur le territoire de Nyunzu (Tanganyika) à partir du 30 août, des mouvements de population ont été signalés dans ce territoire. Le 11 septembre, les équipes DTM de l’OIM ont réalisé des évaluations de l’ETT afin de recueillir des informations supplémentaires sur le déplacement. L’évaluation a montré que 1 230 ménages, soit 6 600 personnes, de 14 villages du territoire ont été déplacés. Les déplacés ont cherché refuge dans deux sites spontanés situés dans les villages de Kabeya Mayi et Kayunzu, à 10 km du centre de Nyunzu, la capitale du territoire de Nyunzu.

Au Nord-Kivu, à la suite d’affrontements entre les FARDC et le groupe armé Maï Maï NDC RDC / NDIMENDIME, des déplacements de population ont été constatés dans 15 villages du territoire de Masisi. Les évaluations de l’ETT effectuées par l’équipe DTM ont montré que, du 10 au 12 septembre, un total de 2 244 ménages,  soit 9 894 personnes (6 124 femmes et 3 770 hommes), s’est réfugié dans une communauté d’accueil ou un centre communautaire situé dans des villages du territoire de Masisi (ETT).

Dans la province du Tanganyika, le 13 septembre vers 2 h 30, un incendie s’est déclaré sur le site de déplacement de Kabembe, qui héberge actuellement 1. 073 ménages, (environ 2 127 personnes). Le lendemain, la communauté humanitaire (OIM, UNHCR et AIDES) ainsi que les autorités provinciales et le ministère des Affaires humanitaires ont réalisé une évaluation rapide conjointe sur le site sinistré afin d’identifier les dommages et l’assistance humanitaire nécessaire. L’incendie a provoqué la mort de deux enfants de PDI âgés de 5 et 7 ans, endommagé 64 abris (45 totalement détruits et 19 partiellement endommagés) et provoqué la perte des approvisionnements en articles de ménage essentiels. Parmi les victimes de l’incendie figuraient des femmes enceintes, des personnes âgées, des familles nombreuses et des personnes à mobilité réduite.

L’OIM et son partenaire AIDES,  ont immédiatement organisé pour les 64 ménages qui ont perdu leurs abris pendant l’incendie des hangars communautaires construits sur le site par l’OIM en mai 2019.  O  ASSISTANCE TRANSPORT Dans les provinces du Kasaï et du Kasaï-Central, l’OIM a poursuivi son assistance aux rapatriés congolais expulsés d’Angola afin de les aider à retourner dans leur région d’origine.

Au cours de la période considérée, 1 654 personnes ont bénéficié de l’assistance fournie par l’OIM et ses partenaires de mise en œuvre, Handicap International et HelpAge. L’assistance aux rapatriés congolais en provenance d’Angola a été financée par le CERF et le projet a pris fin le 16 septembre 2019. Tout au long du projet, l’OIM et ses partenaires ont fourni une assistance au transport ultérieur et une assistance financière inconditionnelle à 13 400 bénéficiaires, dont 3 061 femmes, 3 347 filles et 3 203 hommes.

Judith Asina

Essayer encore

Irène-Esambo

RDC : Vivement des infrastructures adéquates pour l’intégration de la personne vivant avec handicap

C’est le combat de la Ministre Déléguée en charge de la personne vivant avec handicap …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire