jeudi, 15 novembre 2018
Home / A La Une / Après un mois de collision : Le Ministre de la santé évalue la situation des victimes de Mbuba
Ministère de la Santé RDC - accident Mbuba

Après un mois de collision : Le Ministre de la santé évalue la situation des victimes de Mbuba

La journée du dimanche 4 novembre 2018 était très chargée pour Oly Ilunga, Ministre de la santé de la République Démocratique du Congo. Tenez ! Accompagné des Dr Sylvain Yuma Ramazani, SG à la santé et Christophe Mwaluka, Directeur du Programme national des urgences et actions humanitaires, ils ont effectué une descente dans quatre hôpitaux de Kinshasa qui prennent en charge les rescapés de Mbuba, bourgade située près de Kisantu, un mois après la collision. 

Il s’agit des cliniques universitaires de Kinshasa, la clinique Ngaliema, l’Hôpital Sino-congolais, l’Hôpital du cinquantenaire qui suivent de près la situation de ces victimes.

A la suite de sa tournée, le Ministre a indiqué qu’il était important de revenir voir l’évolution des malades, ainsi que féliciter tout le staff pour le travail accompli, grâce auquel les bons résultats ont été atteints. « Ils ont travaillés sans relâche un mois durant », a-t-il reconnu.

Dr Sylvain Yuma Ramazani, Secrétaire général à la Santé de son côté a fait savoir qu’il y a une évolution remarquable chez les brulés et beaucoup parmi eux sont guéris. D’ici la semaine prochaine, ils pourront commencer à sortir de l’Hôpital, probablement cinq à Ngaliema, quatre à Sino-congolais et un ou deux au cinquantenaire.

Et au Dr Christophe Mwaluka, directeur du Programme national des Urgences et actions Humanitaires, de révéler que le 06 octobre 2018, 1er jour de l’incident, à l’arrivée de l’équipe du ministère de la Santé, il y avait 41 décès, dont 22 brulés calcinés décédés sur place et 19 à Kisantu.  Aussi, toujours est-il que sur les 83 brulés transférés à Kinshasa, plus le mort-né d’une femme qui a accouché, il restait 23 survivants, dont deux ont déjà été libéré. A ce jour, 21 brulés ont survécu, dont 10 à la clinique Ngaliema, 7 à l’Hôpital Sino-congolais, 3 à l’Hôpital du Cinquantenaire et 1 aux cliniques universitaires.

De leurs côtés, les patients ont remercié le Ministre avec son équipe, car satisfaits de tous les traitements dispensés. « Nous sommes satisfaits de la générosité et de l’implication du gouvernement par le ministre de la Santé qui nous a emmené de Mbuba vers Kinshasa. En aucun cas nous n’avons été abandonnés malgré l’état grave de nos brûlures. Pour certains de nous, de l’inconscience à la conscience, la prise en charge continue», se sont-ils exprimés. Ils en ont profité de faire un plaidoyer auprès du gouvernement pour doter des moyens le ministre de la Santé afin qu’il équipe et dote des matériels les Hôpitaux qui les prennent en charge.

Satisfecit au CUK

« La surprise que le ministre de la Santé nous a fait en ce jour du Seigneur est en son comble. La plupart des brulés sont décédés et les survivants doivent bénéficier d’une attention particulière. La visite et l’attention d’un membre du gouvernement de la République est pour nous un exemple des chaleurs qui scellent de manière évidente une collaboration dans le réel », s’est réjoui le Prof. Jean-Marie Kayembe, doyen de la faculté de médecines à l’Université de Kinshasa (UNIKIN). Raison pour laquelle, il a promis d’entretenir des bons rapports avec le Ministère de la santé pour que les meilleurs d’eux-mêmes atteignent essentiellement le lit du malade.

Le Prof. Makolo, Médecin directeur du CUK a relevé que les brûlés, les plus graves supérieurs à 70% étaient difficiles à récupérer. Mais la majorité de ceux qui étaient rattrapés avaient une moyenne en-dessous de 50%. A cet effet, il a reconnu le gouvernement congolais qui a pris en charge des brulés du début à ce jour. « Il nous reste maintenant de gérer les complications chroniques », dit-il.

Il sied de signaler que les équipes de la RDC travaillent en collaboration avec une équipe des urgences sénégalaise de l’Hôpital principal des militaires de Dakkar, conduite par le Professeur Mamadou Ndiaye.

Intervention des Kinésithérapeutes

L’opinion se souviendra qu’une semaine après l’arrivée et l’installation des brulés dans les Hôpitaux de Kinshasa, le ministre de la Santé avait mis en place une commission des urgences pour la kinésithérapie et la réadaptation chez les brulés. Une tournée a également était effectuée, par une équipe de son cabinet accompagnée des kinésithérapeutes pour s’enquérir de l’évolution de cette science.

A cet effet, le représentant du directeur de Programme national de réadaptation à base communautaire (PNRBC) a encouragé le ministre de la santé qui a compris l’importance de la réadaptation précoce chez les brulés. Selon lui, cette commission vise à mettre en place une équipe des kinésithérapeutes en urgences pour la prévention des rétractions chez les brulés, d’effectuer un état de lieu de la prise en charge qui avait déjà commencé depuis bien avant.

« C’est une première expérience pour nous, dès lors qu’elle produira des fruits. Nous demandons aux autorités de ne pas oublier l’équipe des kinésithérapeutes en urgence qui à chaque fois qu’il y aura un tel problème, intervient pour pouvoir réduire les problèmes liés à l’invalidité et aux handicaps », a-t-il plaidé.

Il faut signaler qu’un drame est intervenu la nuit du 05 au 06 octobre 2018, où une collision s’est réalisée à Mbuba, près de la cité de Kisantu dans la province du Kongo Central. Aussitôt mis au courant, le ministre de la Santé s’est rendu sur place pour secourir les victimes.

Judith Asina

Essayer encore

Bwansa Stephen

Affaire accord de Genève : « Nos adversaires prouvent qu’ils ne sont pas encore prêts à diriger la RDC », dixit Stephen Bwansa

Le Secrétaire Provincial du PPRD/Chine n’est pas allé par quatre chemins au sujet de la …

Avez-vous aimé l'article? Laissez votre commentaire