lundi, 19 août 2019
Home / A La Une / Violation des droits humains à l’Espace 50 : Des journalistes réclament l’implication du Gouvernement pour réparation
Télé 50 journalistes

Violation des droits humains à l’Espace 50 : Des journalistes réclament l’implication du Gouvernement pour réparation

Une foule de journalistes est descendue mercredi, 17 avril 2019 à l’immeuble abritant le Ministère des Droits Humains à la Gombe, à Kinshasa, capitale de la RDC. Objectif ? Remettre un mémorandum à Marie-Ange Mushobekwa pour dénoncer les violations graves des droits humains de Jean Marie Kassamba,  DG de l’Espace 50 à l’endroit des journalistes œuvrant au sein de ce média.

L’évènement a commencé par une marche pacifique encadrée par la Police Nationale Congolaise, partant de la place des évolués, en passant par l’immeuble du Gouvernement pour chuter au Ministère des Droits Humains.

Télé 50 journalistes

Sous les auspices de Joël Cadet Ndanga, Représentant de l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC), des journalistes, constitués en délégation, ont remis un mémo à la Ministre Marie-Ange Mushobekwa. Il s’agit d’un document qui dénonce les graves violations des droits de l’homme par Jean-Marie Kassamba (JMK), Président sectionnaire de l’UNPC/Kinshasa, envers ses confrères et consœurs qui œuvrent au sein de l’Espace 50.

Télé 50 journalistes

Joël Cadet qui a restitué la quintessence de cette audience, a indiqué que  non seulement JMK a fermé la porte pour interdire aux journalistes d’accéder à leur poste de travail, sans que cela ne vienne d’une décision judiciaire, mais il s’est érigé lui-même en autorité judiciaire pour ordonner le scellé de son bureau. En plus, il a ordonné que les chevaliers de la plume qu’il emploie soient embarqués comme du bétail dans  une Jeep de la PNC. Raison pour laquelle, la corporation est venue vers elle pour solliciter son implication dans le respect des droits de ces journalistes.

De son côté, la Ministre des Droits Humains a promis de présenter cette situation à son collègue de l’Intérieur et Sécurité pour lui dire que les éléments de la police sont abusivement utilisés. De la même manière, elle a prévu de contacter le Ministre de la justice pour lui demander d’agir en matière de torture dont ont été victimes certains journalistes dont Mme Caddy. Aussi, le Ministre de travail et prévoyance social devra-t-il être saisi pour le respect du code de travail.

En outre, Marie-Ange Mushobekwa a recommandé aux journalistes de l’Espace 50, de s’abstenir des propos diffamatoires et d’imputation dommageable à l’égard de JMK qui est de surcroit un père de famille.

Lisez l’intégralité du mémo dans les lignes qui suivent:

Mémorandum à l’attention de son Excellence Mme la Ministre des Droits Humains

Mme Marie-Ange Mushobekwa

Concerne : graves violations des droits des agents de l’espace 50

  1. Qu’il nous soit permis de venir auprès de votre Excellence, solliciter votre intervention personnelle dans la situation calamiteuse que traversent mes consœurs et confrères de l’Espace 50 (Télé et radio 50) ;
  2. Ces consœurs et confrères ont subi des traitements très humiliants et très dégradants de la part de leur Directeur Général qui, non seulement les a condamnés collectivement à ne pas accéder à leur poste de travail, mais aussi et surtout, aurait donné les ordres aux agents de sécurité pour les arrêter et les embarquer dans les véhicules de la Police comme du bétail ;
  3. Ces traitements constituent de graves violations des droits humains, aussi bien les droits économiques que sociaux de ces consœurs et confrères ;
  4. Au lieu de répondre à ses obligations vis-à-vis de ses consœurs et confrères œuvrant au sein de son média, Jean-Marie Kassamba politise le dossier, en pointant du doigt certains politiciens qui seraient derrière les manifestants pour lui ravir son média ;
  5. Voilà pourquoi, nous sollicitons l’intervention du Gouvernement à travers Votre Excellence pour que pareils cas soient portés devant la justice afin que les responsabilités soient établies et qu’exemplaires sanctions soient prises pour stopper cet élan qui érige certains congolais à maltraiter leurs compatriotes du fait de leurs positions.

Fait à Kinshasa, le 17 avril 2019

Les signataires

Essayer encore

V.Club atomise Simba

25ème Édition la Linafoot : V.Club atomise Simba (4-0), Renaissance bat RCK (3-1), Lubumbashi Sport accroche Dcmp

Le démarrage de la 25ème édition de la Ligue nationale de football ( Linafoot) a …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire