MPR - NINI TOSALI TE

État de droit ou de soi?: « Nini to sali te » du groupe MPR et 6 chansons de Bob Elvis interdites de diffusion

Le tube « Nini to sali te » comprenez  » Qu’avons-nous pas fait? » du groupe Musique populaire de la révolution (MPR) cher au tandem Zozo Machine et Yuma Dash vient d’être interdit de diffusion sur toutes les chaînes de télévision, stations radio ainsi que les écrans géants et autres moyens de communication installés sur l’ensemble du territoire la RDC. Dans le même ordre 6 chansons de l’artiste Bob Elvis: « Lettre à Ya Tshitshi, Dégager, Eswi yo wapi, RAM, At Grace Land, Marley » sont aussi frappées par cette mesure de censure. Une décision prise par la Commission nationale de censure des chansons et des spectacles, ce mardi 9 novembre justifiant sa décision par le fait que ces clips ont été présentés au public sans son autorisation.

« La lettre vient de nos services. Ce n’est pas par rapport au contenu de la chanson MPR. Ils ne sont pas à leur premier forfait. La loi exige un dépôt préalable de la chanson à la censure pour vérifier avant de se prononcer sur le contenu. Leur précédente chanson a posé aussi problème. Ils étaient invités, mais ils ne s’étaient pas présentés. On a été surpris qu’ils passent une autre chanson », a dit l’inspecteur Didi Kelo Kelo de la Commission de censure, cité par Actualité.cd

Quatre jours seulement après la sortie officielle sur différentes plateformes de téléchargement musicales de « Nini to sali te » (ndlr: le vendredi 5 novembre), une chanson qui connaît un immense succès au pays et chez les Congolais de la diaspora, la Commission nationale de censure des chansons et de spectacles a réagi. Interdiction formelle de présentation et de diffusion.

Une mesure qui suscite déjà inéluctablement une vive polémique dans l’opinion congolaise dans un État de droit chanté matin, midi et soir dans toutes les langues par le régime tshisekediste.

Est ce un État de droit ou de soi? Où le pouvoir en place qui prône la démocratie après 37 ans dans l’opposition ne veut point de contradiction, un autre son de cloche que le leur? La question taraude déjà les esprits.

DES INSANITÉS NON CENSURÉES

En revanche, des opus avec des insanités, paroles obscènes ou faisant l’apologie du banditisme urbain sont diffusés au vu et au su de tous et à n’importe quelle heure. Au menu des musiciens tels que Robinho Mundibu avec « Okomata ngai » , « Nzete », le jeune Zombi avec « Poule Ya butu nalala nzala te » où il loue les pratiques sexuelles et met en lumière le Kuluna.

L’addition est très salée avec l’extrait de « Bord ezanga mbuma » avec des paroles comme: « bord ezanga mbuma waniko, waniko Kinzamvwete, maman alembola papa » très prisée par une grande portion de la jeunesse kinoise.

DES PROMESSES NON RÉALISÉES DU RÉGIME ACTUEL ÉPINGLÉES

« Nini tosali te » peint la misère dans laquelle vit la population congolaise de l’indépendance jusqu’à nos jours soit pendant soixante et un an. Elle suscite déception, pleur et colère dans le chef des jeunes.

Le régime en place n’a pas été aménagé suite à la réalité actuelle suite à un bon nombre de promesses du président non réalisées pourtant il présentait Joseph Mobutu et Joseph Kabila comme respectivement le mal zaïrois et la source de tous les problèmes du Congo.

« Étudier, nous l’avons fait, Jeûnes et prières ! Nous l’avons fait, Nous avons même défait les liens de famille. Lutter et persévérer, Nous l’avons fait. Mais que n’avons nous pas fait ? Les députés au parlement passent du temps à festoyer. La vie du congolais est comparable au combat d’Ali et Foreman. La plupart des hommes politiques sont sans vision , ils font plein de promesses, une fois qu’ils trouvent leurs comptes, ils vous tournent le dos. On nous a dit que si Mobutu part tout irait mieux, il est parti, c’est le statu-quo. Ils ont dit que si Kabila lâchait tout devrait s’améliorer, il est parti et rien ne va pour le mieux , à quoi servent les études qu’on fait ?« , peut-on entendre dans « Nini tosali te ».

Ce groupe de la commune de Matete a dans le passé mis sur le marché des chansons telles que:  » Tika biso tovanda »,  » Semeki »,  » Malembe », « ECM ».

L’Inoxyable GB

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Vodacom

Vodacom Congo, meilleur employeur des femmes en RDC, lutte contre les violences domestiques grâce à sa politique globale

En 2019, le Groupe Vodacom a commandé une étude à KPMG qui a suggéré que …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire