FARDC

Agression du M23 aux FARDC : Le Rwanda a-t-il franchi le rubicon ?

C’est depuis près d’un mois que les tensions sont vives entre la République Démocratique du Congo et la République du Rwanda dans la partie Nord de la province du Nord-Kivu.

Dans une lettre rendue publique ce vendredi 17 juin 2022 de Maître Indesbald BYABUZE Katabaruka et dont une copie est parvenue à la rédaction de Matininfos.net, ce dernier a indiqué qu’à ce jour, le Rwanda a dépassé les limites en s’attaquant officiellement et ouvertement à son proche voisin, la RDC.

L’intégralité de ladite lettre ouverte ci-dessous :

En ce moment où une énième aventure du M23 plombe les relations entre la RDC et le RWANDA et que la tension est à son comble, j’ai, comme chaque fils et chaque fille de notre mère-patrie, le devoir patriotique de donner de la voix pour qu’à l’unisson, nos cris de colère détonnent et renforcent l’engagement héroïque de nos vaillants militaires entrain de mettre en déroute ces professionnels du terrorisme sur les différents théâtres des opérations.

Aujourd’hui où le M23 franchit pour la énième fois le rubicon du crime, le souvenir de notre combat et de notre calvaire doit refuser de tomber dans les catacombes des guerres et des rebellions récentes.

Comme de nombreux défenseurs de la RDC contre l’occupation et l’asservissement depuis le RCD, j’ai payé le prix fort en ayant été détenu dans des cachots et à la Prison Centrale de Kigali par le régime du Président Paul KAGAME, n’ayant eu la chance de survivre que grâce à l’effervescence du Sud-Kivu et parce que échangé contre un officier prisonnier après des négociations entre le Président précité et le Président Joseph KABILA Kabange.

Le régime rwandais répugne avec véhémence toute résistance à ses velléités guerrières et expansionnistes sur la belle et riche terre de nos ancêtres. La logique n’a pas changé : le M23 est réactivé ; des populations en déroute ; des destructions immenses ; des viols, des pillages, bref la terreur.

Dans une espèce de guerre médiatique aux relents de manipulation, le régime rwandais souffre du chaud et du froid : il déploie ses soldats au Nord-Kivu pour appuyer son bras armé du M23 et souhaite en même temps que les Congolais s’accordent à faire revenir la paix dans leur pays. Si ce schéma est applicable pour la RDC, combien plus ne le serait-il pas pour le Rwanda où des éléments des FDLR et de nombreux hutu sont interdits de retour chez eux depuis vingt-huit ans alors que pouvant contribuer aussi à la vie de leur nation.

« Leur langue est un trait meurtrier, ils ne disent que des mensonges. De la bouche, ils parlent de paix à leur prochain et du fond du cœur, ils dressent des pièges (Jérémie 9 : 8). Du coup, les extrémistes de toujours et affidés du Président rwandais, acteurs connus ou tireurs des ficelles hier tapis dans l’ombre refont surface sur fond de déclarations tonitruantes et menaçantes sur le Commandant suprême des FARDC et Président de la République Félix Antoine TSHISEKEDI, notre armée et toute la nation congolaise. Les masques tombent enfin et l’adage « Qui se sent morveux se mouche » s’applique.

Le discours classique de la victimisation d’une minorité ethnique resurgit pour influencer l’opinion internationale et les humanitaires.

Pendant ce temps, les FARDC engrangent victoire sur victoire et suscitent pour cela l’engouement et la fierté de toutes les couches de notre chère population.

A notre humble avis, l’effervescence générale ne devrait pas occulter ces leçons de prudence et de sagesse :

Ne pas céder outre-mesure au triomphalisme, l’ennemi M23 s’étant préparé pour ce qu’il croit être son ultime tentative ;

  • Ne pas tomber dans le piège de la violence sous toutes ses formes : délit de faciès, règlements de comptes pour des litiges fonciers, de voisinage, de commerce, de familles ou ethniques ;
  • Ne pas permettre aux volontaires et autres bienfaiteurs de livrer directement de la nourriture aux combattants des FARDC, l’ennemi pouvant user des armes non conventionnelles pour leur neutralisation ;
  • Favoriser l’enrôlement massif des jeunes congolais dans l’armée, ces derniers en étant souvent réfractaires ou les former au maniement des armes dans des structures officielles pour la défense de la république.

Dans l’espoir que la flamme allumée ne faiblira ni ne s’éteindra point, et nous invitant tous à ne pas céder aux menaces et autres intimidations de la part du pouvoir rwandais, je vous salue patriotiquement.

Rédaction

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

RDC/Célébration 30 juin 2022: l'hôtel de Ville de Kinshasa fixe les dispositions pratiques

RDC/Célébration 30 juin 2022: l’hôtel de Ville de Kinshasa fixe les dispositions pratiques

La République Démocratique du Congo célèbre le 62eme anniversaire de son accession à l’indépendance ce …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire