Ambongo- Tshisekedi

Ambongo- Tshisekedi : bras de fer engagé !

Il est secret de polichinelle, les relations entre Fridolin Ambongo et Félix Tshisekedi n’ont pas commencé sous les meilleurs auspices. Après la présidentielle de décembre 2018, dont l’Église a contesté les résultats, les deux hommes ont appris à vivre-ensemble, bon gré mal gré, après l’élévation de l’actuel du Prélat à la dignité cardinalice.

Aujourd’hui, tout a changé, depuis l’investiture de Denis Kadima à la CENI. Face au « forcing » exercé par l’Union sacrée dans la désignation des nouveaux animateurs de la centrale électorale, l’Eglise catholique a engagé, sur deux fronts, sa diplomatie secrète afin de faire plier Tshisekedi.

A l’Union européenne, Marcel Utembi, Président de la CENCO est en mission de « plaidoirie ». Dans la sous région, Fridolin Ambongo a abandonné sa soutane pour une costume de haute couture ce vendredi. L’archevêque a traversé le pool pour un tête-tête avec Sassou Nguesso.

« Je suis venu échanger avec lui par rapport aux questions socio -politiques, dans le sens de la consolidation de la paix sociale et le vivre-ensemble« , affirme-t-il.

A une question de la presse sur le choix de Denis Kadima à la CENI, le Cardinal de Kinshasa qui n’a pas l’habitude de mâcher ses mots, s’est dit contre ce choix. D’où la sollicitation du Président Sassou pour faire entendre raison à son homologue.

Divorce consommé ?

Dans une interview cette semaine, parlant de ses relations avec l’actuel Président, Ambongo a fait savoir qu’elles sont « à comprendre dans un contexte socio-politique marqué par la crise et le renversement des valeurs« .

Mgr Ambongo-PR

L’archevêque a notamment regretté que le président Tshisekedi n’ait « pas entendu » les inquiétudes formulées par la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) et par l’Église du Christ au Congo (ECC).

« Nous avions attiré son attention sur le risque que l’on faisait courir à la République en entérinant une solution non consensuelle, mais nous n’avons pas été entendus« , avait-il déclaré.

Et d’ajouter : « nous n’avons pas mobilisé la rue pour les beaux yeux d’un parti : nous l’avons fait pour le bien de notre peuple, qui avait exprimé son ras-le-bol. Et si, aujourd’hui, le peuple se retrouve dans la même situation qu’autrefois, nous reprendrons le combat« , a-t-il prévenu.

PM

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

RDC : Vital Kamerhe directeur de cabinet de Félix Tshisekedi va passer sa première nuit à la prison de Makala

Interdit de quitter la Gombe ni d’approcher les frontières: Kamerhe negocie une sortie pour la France ou l’Afrique du Sud

Après avoir bénéficié d’une liberté provisoire, Vital Kamerhe pourrait, dans les prochains jours, se rendre …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire