KABILA ET REYNDERS

Crise entre la RDC et la Belgique: Qui perd?

Vers fin janvier 2018, la république démocratique du Congo a exigé la fermeture de la Maison Schengen, la seule agence qui octroie les visas pour l’espace Schengen.

Pour cause, le gouvernement de la RDC dit ciblé Bruxelles qui a suspendu des dons de 25 millions d’Euros. Comme conséquence faucheuse : Les congolais sont les premières victimes, car ils auront désormais beaucoup de peine à obtenir un visa et risque même d’être obligés de payer de frais supplémentaires en traversant vers Brazzaville si jamais la maison Schengen y est déplacée.

Pas plus tard que hier, Kinshasa exige la réduction de la fréquentation de la compagnie aérienne Brussels Airlines en RDC de 7 fréquences à quatre. Là encore, le gouvernement congolais jure que la cible est Bruxelles qui selon lui ne respecte pas la réciprocité en matière des services aériens internationaux entre les deux pays. Comme conséquence encore : Les congolais sont les premières victimes car les passagers, notamment de nationalité congolaise, qui font des navettes entre les deux pays devront désormais attendre plus longtemps pour prendre un vol. Inutile de mentionner qu’il y a désormais risque de majoration du prix du billet.

En effet, les autorités congolaise n’ont pas dévoilé comment elles vont combler le vide créé. Reste à savoir si elles seront en mesure de trouver une compagnie aérienne qui voudra ou sera capable de combler le vide.

Le même jour Kinshasa annonce la fermeture de son consulat à Anvers et demande à la Belgique d’appliquer la reciprocité en fermant l’un de ses consulats à Goma ou Lubambashi.

Là aussi, Kinshasa dit cibler Bruxelles qu’il accuse d’avoir rompu la coopération entre les deux pays. Mais toujours comme conséquence, les congolais lambda sont les premières victimes car s’il est facile et moins couteux pour un belge d’Anvers, ou du reste de la Belgique, de se déplacer pour l’ambassade congolaise à Bruxelles; ça coutera relativement très cher pour un congolais de Goma ou Lubumbashi de se déplacer vers l’ambassade belge à Kinshasa. Par route c’est impossible et par vol ça coute les yeux de la tête. D’où la question : Avec ces mesures, le gouvernement de Kinshasa cible-t-il vraiment la Belgique où plutôt les citoyens congolais? Les autorité de la RDC n’en souffre pas autant?

D’ailleurs ils sont presque tous déjà frappés d’interdiction de voyage.

Une dernière question : Pourquoi la simple suspension d’un don de 25 millions d’Euro fache autant Kinshasa?

Joël imbole

Vue d'ensemble de l'évaluation

Laissez votre avis

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Cathédrale Notre-Dame de la paix de Bukavu

Congrès National de Petits Chanteurs : Des milliers de jeunes s’engagent à sensibiliser sur la paix et la cohésion sociale

Après l’étape de Goma, le Congrès National pour la paix de Petits Chanteurs du Congo …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire