Dialogue national

DIALOGUE NATIONAL : L’ISSUE DES TRAVAUX SUSPENDUE AUX NEGOCIATIONS SUR LE POSTE DE PREMIER MINISTRE

La signature de l’accord politique pour sanctionner la fin des travaux du dialogue national politique et inclusif risque de se faire encore attendre.  Problème, l’Opposition présente au dialogue exige le poste de premier ministre. Au cas contraire, elle n’a apposerait pas sa signature au bas de l’accord.

Du point de vue de cette opposition, la majorité présidentielle ayant échoué à organiser les élections, elle doit céder le poste de premier ministre et accepter de gouverner ensemble avec l’opposition en cédant des portefeuilles ministériels et du coup, des postes au sein du portefeuille de l’Etat aux opposants qui prennent part au dialogue.

Une thèse que ne partage pas la majorité présidentielle qui brandit l’article 78 de la Constitution qui dispose que «  le président de la République nomme le Premier ministre au sein de la majorité parlementaire après consultation de celle-ci » .Elle s’interroge si ce premier ministre de l’opposition cesserait d’appartenir à l’opposition. Autrement dit, donner la primature à l’opposition pour que celle-ci apporte quoi en revanche à la majorité présidentielle, s’interroge la plateforme présidentielle.

Un véritable dilemme du moment que l’opposition au dialogue a déjà presque levé l’option. L’UNC Baudouin Mayo l’a presque dit, « son parti est prêt à quitter le Dialogue si le poste du premier ministre, dans le cadre d’un gouvernement de transition, n’est pas confié à l’opposition ».

Dans l’entretemps, une guerre est ouverte entre deux ailes de la composante Opposition politique au dialogue.  Il ya un front mené par Steve Mbikayi dénommé le Courant nationaliste et un autre conduit par Vital Kamerhe, le Co-modérateur du dialogue pour le compte de l’opposition.

Dans une déclaration signée mercredi dernier par les délégués au dialogue se réclamant du courant nationaliste de l’Opposition, le groupe à Mbikayi dénonce  les agissements de Vital Kamerhe qui abuserait de sa position de Co-modérateur pour engager seul l’ensemble de l’Opposition au dialogue.

Il accuse ainsi Kamerhe de confondre son rôle de Co-modérateur à celui de chef de file de l’opposition ou de porte- parole. «  Seuls sont autorisés de prendre la parole, ceux qui l’accompagnent dans sa lutte de positionnement dans les institutions de la transition » accuse le président national du parti travailliste (PT).  Dans une déclaration,  Ils annoncent même rejeter tous les engagements pris par Vital Kamerhe, parce que le consensus n’a pas été respecté comme mode de prise de décision.

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

RDC : Vital Kamerhe directeur de cabinet de Félix Tshisekedi va passer sa première nuit à la prison de Makala

Interdit de quitter la Gombe ni d’approcher les frontières: Kamerhe negocie une sortie pour la France ou l’Afrique du Sud

Après avoir bénéficié d’une liberté provisoire, Vital Kamerhe pourrait, dans les prochains jours, se rendre …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire