Joseph Kabila - RDC

RDC: Kabila adopterait-il le schéma d’un dauphin ou celui de Mirindi pour un troisième mandat?

Depuis deux ans, la RDC est en proie à une crise multiforme. Elle est électorale d’abord puisque engendrée par la non-organisation des élections dans les délais alors que le Président Kabila arrivait aux termes de son deuxième et dernier mandat constitutionnel. L’impasse est politique et même constitutionnelle ensuite dès lors que l’arrêt de la Cour Constitutionnelle, la plus haute du pays, n’a pas été suffisant pour légitimer une transition extra-constitutionnelle, imprévue par la loi des lois, sans consensus politique obtenu, du reste, par l’accord de la Saint Sylvestre pour avaliser la cogestion 2017 avec ses tourments puis celle de l’année 2018 avec un horizon électoral mieux éclairé par l’existence du calendrier électoral.

A quelques jours de la convocation du corps électoral dans la première phase de juin, l’opinion est tiraillée autour d’une préoccupation: Joseph Kabila va-t-il opter pour le schéma d’un dauphin du 25 juillet au 8 août ou va-t-il résister au schéma Mirindi pour un troisième mandat?

Après le report puis le reniement de la rencontre de Luanda par She Okitundu de passage en Angola, Kinshasa a joué des cartes qui laissent perplexes. Le flou persiste. Que veut Kinshasa concrètement?

Convocation d’une session extraordinaire avec programmation de l’examen de la loi portant statut d’anciens Chefs d’État puis speech annoncé du raïs devant le Congrès à l’aube de l’oral du 30 juin et de la convocation du corps électoral. Autant des signaux croisés à des indiscrétions qui poussent certains à se poser la question: Et si Kinshasa optait pour la voie du Dauphin? À contrario, liberté d’esprit oblige, des pragmatiques se posent: Et si tout cela n’était que diversion pour gagner du temps comme avec Kodjo puis l’application discutable de l’accord du 31 décembre 2016?

Le mystère est grand autant que celui du sexe des anges. Jusqu’au dévoilement du speech de JK devant le Congrès comme celui du 30 juin ou, au finish le dépôt effectif du candidat de la MP et ou du FCC à la présidentielle 2018, il appert du plus bas (usage de la machine à voter, redynamisation CENI, CSAC,…) au plus haut, choix dauphin ou pas , que des Et si seront légions. Quitte à permettre à un chrétien de se poser dans la foulée: Et si Jésus revenait avant tout ça?

Spécialiste du silence, le président Kabila entretiendrait un flou. Personne, ni personne de son camp politique ne maîtrise avec exactitude ses stratagèmes. Dans cette cacophonie, l’avenir de la rdc est bien sombre.

Joel imbole

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

grève des médecins

RDC : En grève depuis trois mois, les médecins de nouveau dans les rues de Kinshasa

Les médecins de la République Démocratique du Congo ont assiégé le rond point Kintambo Magasin …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire