Joseph Kabila Kabange

Le 19 et 20 décembre passés, quid du dialogue cenco ?

Le président de la république Joseph Kabila Kabange n’arrête de surprendre. Depuis son avènement au sommet de la Rdc, le taiseux président s’avance aux pas de tortue et persiste au pouvoir au-delà de son deuxième et dernier mandat. Joseph Kabila use de plusieurs stratégies. D’abord la ruse puis le silence. La ruse telle qu’appliquée par le président Kabila s’aperçoit clairement pour les avertis.

La majorité présidentielle a bloqué la machine électorale jusqu’à rendre les politiques congolais, de l’opposition ou de la majorité à l’évidence qu’il serait impossible que les élections soient organisées dans le délai constitutionnel. Conséquence, le taiseux président invite la classe politique au dialogue depuis 2014. Stratège, Joseph Kabila gèle le temps et laisse les congolais se disputer. A 5 cinq mois de la fin de son mandat, ledit dialogue a été convoqué. Les poids lourds de l’opposition n’y ont pas participé. Kamarhe a pu détourner ses pères et par sa présence, Edem Kodjo s’est vu protéger pour mener son dialogue que beaucoup qualifiaient de «monologue». La cenco qui fut présenté à la cité de l’UA avait quitté la table de négociation faute d’inclusivité. Vital Kamerhe, co-modérateur de ce dialogue coté opposition était plus que rassuré d’être le premier ministre de la transition.

Le surprenant président a préféré samy Badibanga  au détriment de Kamerhe. Ce dernier qui refusait en son temps un quelconque deuxième dialogue s’y retrouve. Le stratège président, sentant le danger venir à la veille de la date du 19 décembre sollicita les bons offices de la cenco pour rapprocher l’aile dure du rassemblement de forces politiques acquises au changement, plateforme créée à Genval près de Bruxelles que dirige le sphinx de limete Etienne Tshisekedi. Ce dernier a été très favorable aux bons offices de la cenco. Le memo du rassemblement a été déposé aux évêques. Ces derniers aussi avaient consulté la majorité présidentielle. Au terminus de ces consultations, un rapport a été déposé au président de la république. Le même soir, dans un communiqué de la MP signé par le ministre de la justice Alexis Tambwe Mwamba, la MP annonçait l’echec de bons offices de la cenco et considérait cela comme une perte de temps. Etonnement, le jour suivant, le président Kabila demanda à la cenco de poursuivre ces bons offices. Un deuxième dialogue avait débuté au centre interdiocésain. Franc Diongo, président du MLP avait prevenu avant. C’est un piège du président Kabila qui veut endormir le rassemblement pour que le 19 et 20 décembre passent sans heurts. Nombreux ne l’avaient pas cru.

Le dialogue qui  devait durer 3 jours évolue à pas de tortue. Les travaux suspendus le week end dernier doivent en principe réprendre ce mercredi . Cependant, l’investiture du gouvernement Badibanga tombe comme une bombe. D’un côté, seuls les participants du dialogue made in kodjo ont été promus et de l’autre, les poids lourds de l’opposition sont restés dehors. Quelle stratégie détient Joseph Kabila Kabange ? Car dans ce contexte, le rassemblement pourrait bouder la poursuite de travaux du centre interdiocésain. Elle pourrait aussi le poursuivre jusqu’à trouver un nouvel accord plus inclusif entre les signataires et les non signataires de l’accord de la cité de l’UA. Dans ce contexte, un autre gouvernement pourrait sortir. Dans tous les calculs, le congolais demeure  le vrai perdant dans le pingpong de politiques.

Joël Nz

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Direction de l'Autorité de l'Aviation Civile

RDC : Des dossiers accablants à la Direction de l’Autorité de l’Aviation Civile

Un dossier accablant a été ouvert au parquet accusant la direction générale de l’Autorité de …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire