Kabila et Tshisekedi

Démocratie en berne : Tshisekedi=Kabila light !

La journée internationale de la démocratie, célébrée le 15 septembre de chaque année, a été desacralisée avec la violation des libertés. Ironie du sort, dans une République dit « démocratique » du Congo.

Interdire une marche pacifique et la réprimer avec une barbare inouïe, voilà l’image qui a réussi à prouver à la face du monde que le régime Tshisekedi n’est pas aussi démocratique qu’on l’aurait cru.

Et le silence du Président de la République (lui-même longtemps victime de l’intolérance), face à la brutalité policière contre les journalistes d’une part, les manifestants d’autre part, a suffit à prouver que l’état policier décrié par l’UDPS sous le régime Kabila, est de retour. De la plus belle de manières.

L’assemblée nationale, présumée être temple de la démocratie où majorité et opposition devrait s’exprimer librement, est devenu, selon certains députés de la majorité qui ont initié une pétition contre leur président, une véritable caisse de résonance, où la liberté d’expression et d’opinion leur est constamment bafouée.

Dans un récent rapport sur l’état de la liberté de presse, Journaliste en danger (JED), une structure de promotion et défense de liberté de la presse a relevé un recul dans l’exercice de la liberté de presse.

Tous ces faits réunis prouvent à eux seuls que la démocratie est en berne au pays de Tshisekedi qui devra fournir beaucoup d’efforts pour changer ce paradigme : Kabila light.
PM

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

caf online

CAF-C2 : Mazembe affrontera Marumo Gallants, Maniema Union croisera Pyramids, DCMP à l’assaut de la Gendarmerie nationale

Les clubs congolais sont fixés sur leurs adversaires pour le prochain tour de cadrage de …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire