ceni -rdc.jpg_large

Échéances 2023 : Les religieux ouvrent la voie à un dialogue, sinon au glissement !

La reprise, ce matin, des pourparlers entre les conféssions religieuses devant designer le futur président de la CENI n’a abouti qu’à un dialogue de sourds.

Le manque de consensus constaté mardi dernier a persisté, ouvrant ainsi la voie à un possible glissement en 2023, sinon à un dialogue technique autour de l’organisation des prochaines élections.

Car, avec ce blocage des religieux, à considérer, d’une part le refus du FCC de désigner ses représentants à la CENI et, d’autre part, la récente position de l’UNC qui appelle à un large consensus, sans oublier la position tranchée de la plateforme LAMUKA, tous les ingrédients sont réunis pour que tous ces partis prenantes se retrouvent autour d’une table.

Cette idée, apprend-t-on de bonnes sources, a même été évoqué dans des échanges entre les présidents des deux chambres du parlement avec des diplomates qui ont rencontré, hier, Félix Tshisekedi.

PM

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Ferdinand Kambere

RDC : Vers un rapprochement entre la coalition Lamuka et le FCC?

« Le mariage entre les plateformes de l’opposition, tant qu’on tient sur les mêmes objectifs pour …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire