Jean Claude Katende - Président National Asadho

Me Jean Claude Katende: « Le FCC est-il en train de réussir sa stratégie de gagner les élections et de conserver le pouvoir ? »

Répondant toujours présent à l’actualité politique de la République Démocratique du Congo (RDC), me Jean Claude Katende s’interroge dans sa page d’opinion libre sur les stratégies que le FCC a mis en oeuvre pour conserver le pouvoir.

En effet, dans un contexte de transparence électorale, au vu du bilan négatif de 17 ans de pouvoir du Président Joseph KABILA, note Jean Claude katende, le FCC ne peut jamais gagner une quelconque élection, surtout pas la présidentielle, en République Démocratique du Congo.

Mais poursuit-il, cette plate forme présidentielle a mis en place une stratégie qui risque de lui faire conserver le pouvoir par une parodie d’élection.

Sur base des faits sous les yeux de cet activiste de droit de l’homme, cette stratégie consiste à:

1. Diviser les forces acquises au changement.

A ce niveau, le premier coup a consisté selon Jean Claude katende à faire invalider ou empêcher certains candidats de l’opposition de se présenter à l’élection présidentielle. Opposant ainsi, de manière subtile, les candidats validés de ceux invalidés ou empêchés. La conséquence est que les forces du changement ont difficile à se choisir un candidat unique comme prévu et promis, d’une part, et les candidats invalidés ou empêchés ne se sont pas déclarés soutenir tel ou tel autre candidat. Ils se sont tous réfugiés dernière la désignation préalable du candidat unique de l’opposition alors que tous savent qu’ils ne le choisiront jamais, et que si, contre toute attente, il est choisi, il n’aura pas le soutien de tous.

2. Imposer la machine à voter .

Pour me Jean Claude katende, la machine à voter n’est pas légale ni consensuelle. Donc elle est imposée pour des objectifs inavoués.
Connaissant les pratiques mises en œuvre aux élections de 2006 et 2011 par la majorité présidentielle, cet activiste de droit de l’homme n’est pas sûr que cette machine à voter soit imposée dans le but d’avoir une élection transparente et crédible.
Au regard des déclarations des uns et des autres, la machine à voter risque d’être utilisée aux élections prochaines. Ce qui est en faveur du FCC qui s’est beaucoup battue pour que cet outil soit utilisé.

3. Imposer un fichier corrompu .

Tout le monde reconnait que le fichier électoral sur base duquel les élections de décembre seront organisées ne peut pas conduire à une élection crédible et aux résultats acceptables. Ici, la thèse du FCC a toujours été qu’en matière électorale, il n’y a pas de fichier 100% fiable. Si les élections ont lieu avec ce fichier, c’est encore le FCC qui est avantageux.

Face à toutes ces réalités, il sera difficile selon maitre Jean Claude katende que les forces du changement gagnent les élections de décembre 2018, car il est clair qu’en dehors des points développés ci-dessus la CENI leur reste très hostile. La CENI n’a jamais pris en compte toutes les propositions sérieuses faites par les forces du changement pour améliorer le processus électoral.
Et de poursuivre, quand l’arbitre est connu pour sa partialité, il est difficile de participer au match et espérer de le gagner. En plus, les forces du changement n’ont aucun moyen pour contrôler la régularité du vote. Elles ne seront pas capables de déployer des témoins dans tous les bureaux de vote et de les mettre dans les conditions telles qu’ils soient présents dans lesdits bureaux du début à la fin du vote.

Sur quoi les forces du changement comptent pour gagner les élections de décembre 2018 dans un tel contexte ? S’interroge maitre Jean Claude katende.

Et de répondre, sans candidat commun, sans stratégie commune, sans mise en commun de moyens et de forces, cet activiste de droit de l’homme doute fort de la victoire des forces acquises au changement.
Il reconnait aussi que dans un tel contexte, les choix ne sont pas faciles à faire, mais c’est dans ce contexte qu’il faut montrer notre ingéniosité.

Joël imbole

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Cathédrale Notre-Dame de la paix de Bukavu

Congrès National de Petits Chanteurs : Des milliers de jeunes s’engagent à sensibiliser sur la paix et la cohésion sociale

Après l’étape de Goma, le Congrès National pour la paix de Petits Chanteurs du Congo …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire