fbpx
dimanche, 16 décembre 2018
Home / A La Une / Prix Nobel de la Paix: Le Réparateur des femmes sera honoré lundi 10 décembre à Oslo
Denis Mukwege - Prix Nobel de la Paix

Prix Nobel de la Paix: Le Réparateur des femmes sera honoré lundi 10 décembre à Oslo

Désigné prix Nobel de paix en octobre 2018, c’est lundi 10 décembre à Oslo, en Norvège, que Dr. Denis Mukwege et la jeune Yezidie Nadia Murad recevront cette récompense. Afin d’honorer cet homme qui répare les femmes, des grands panneaux et des écrans géants vidéo seront présents à travers les quatre coins de la ville de Kinshasa, capitale de la RDC.

850 congolais font déjà le déplacement vers Oslo afin commémorer le Dr. Mukwege. À cet effet, il sera organisé un gala le soir du 10 décembre.

A Kinshasa, des écrans Géants sont prévus au Rond-Point Victoire à Kasa Vubu, à l’UPN et Kitambo Magasin, afin d’honorer celui qui non seulement traite, mais redonne l’espoir aux femmes.

Une lutte acharnée 

Initiateur de la fondation Panzi, dans le Sud-Kivu, la vie de ce gynécologue congolais est en danger partout où il va. En octobre 2015, il a échappé à un assassinat devant chez lui, car il soigne des femmes, victimes des viols et en parle haut et fort à la communauté internationale. Depuis, il vit dans l’enceinte de l’hôpital où il traite les victimes. Il s’agit des actes qui se font en présence des enfants et toute famille, pour créer un traumatisme dans les communautés qui vivent près des exploitations minières.

Dans l’exercice de son métier, le Dr. Mukwege et son équipe ont soigné plus de 50 mille femmes, la plupart victimes des pires violences. Ce qui fait de leurs corps, un véritable champ de bataille au Congo. Il compare ces femmes à sa mère, sa sœur, ses filles ou sa propre femme. ‘’Aujourd’hui ce qu’on vit au Congo, c’est une tragédie humaine. Quand je vois l’état de destruction dans lequel se trouvent les enfants qui arrivent dans l’hôpital de Panzi, je me dis que ce n’est pas une guerre tribale, mais pour le contrôle des richesses du Congo’’, confie-t-il. Car, il constate que les choses sont contrôlées par des bandes armées qui imposent un climat de terreur en vue de permettre le pillage des ressources minières sans résistance. En ce moment, le viol serait devenu une arme pour asservir la population. Pourtant cette violence a été maintes fois dénoncée par les Nations Unies. Selon lui, 70 % du Coltan et de la Cassitérite qui intervient dans la fabrication notamment des téléphones proviennent de la région du Grand Kivu. Cela, alors qu’il y a possibilité d’obtenir ces minerais de façon propre, sans sacrifier les femmes. Il en appelle ainsi à une volonté politique pour mettre ces groupes armés hors d’état de nuire. Aussi, se demande-t-il quand est-ce que la communauté internationale va-t-elle se réveiller  pour arrêter cette barbarie.

Judith Asina

Essayer encore

Boni Shibondo

Boni Shibondo appelle les électeurs à faire un bon choix aux élections du 23 décembre

Boni Shibondo Mwawatadi Banjila, candidat numéro 13 à la députation provinciale, pour la circonscription de …

Avez-vous aimé l'article? Laissez votre commentaire