Félix Tshisekedi Tshilombo

Réduction du train de vie des institutions : pure utopie avec Tshisekedi ?

Dans un conseil de ministres le mois dernier, Sama Lukonde, Premier Ministre, avait annoncé la volonté du Gouvernement de réduire drastiquement le train de vie des institutions. Mais, avec la mauvaise gouvernance des finances publiques constatée depuis l’arrivée de Félix Tshisekedi au pouvoir, ladite réduction ne semble être qu’une pure utopie.

L’exemple ne devrait-il pas venir d’en haut ? Malheureusement, il n’en est pas le cas. La première institution de la République, de surcroît la plus budgétivore, est toujours en dépassement.

Par exemple, pour l’exercice budgétaire 2021 en cours, le ministère de Budget indique que la Présidence de la République a épuisé son budget annuel, exercice 2021, depuis le mois d’août dernier.

Concrètement, elle a affecté 348 milliards FC (174,2 millions $) aux fonctionnements contre les prévisions linéaires de 125 milliards FC (62,5 millions $), soit 265,9%.
De manière globale à fin septembre, 507 milliards FC (253,7 millions $) ont été consommés contre les prévisions linéaires de 239 milliards FC (119,8 millions $), soit 211,7%, d’après le rapport du ministère du budget de fin septembre 2021.

Comparés aux crédits budgétaires inscrits dans la loi de finances 2021, qui se chiffrent à 319 milliards FC (159,8 millions $), il se dégage un dépassement de 187 milliards FC (93,9 millions $), soit.

Ce dépassement est observé à partir du mois d’août 2021, d’après les statistiques du ministère du budget. Ce qui révèle que la présidence dépense en dehors des crédits limitatifs, en violation des articles 30 et 40 de la loi relative aux finances publiques.

Le peuple floué

Tout porte à croire que cette mauvaise gestion des finances publiques continuera en 2022, avec un dudget largement augmenté pour la Présidence de la République.

C’est ce que dénonçait, en son temps, le 1er Vice Président de l’Assemblée nationale.

Dans un tweet le 14 juin passé, Kabund-a-Kabund fustigait « un budget faible avec un train de vie des institutions de 60%, le plus élevé au monde est une inconscience collective. Réduire de 50% le train de vie des institutions au profit du peuple d’abord serait un acte de responsabilité« , avait-il interpellé.

PM

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Vodacom

Vodacom Congo, meilleur employeur des femmes en RDC, lutte contre les violences domestiques grâce à sa politique globale

En 2019, le Groupe Vodacom a commandé une étude à KPMG qui a suggéré que …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire