Home / A La Une / Après la défaite de Mazembe 0-2 devant Raja en 1/4 de Finale, Katumbi remobilise ses troupes pour un miracle à Kamalondo
katumbi tp mazembe

Après la défaite de Mazembe 0-2 devant Raja en 1/4 de Finale, Katumbi remobilise ses troupes pour un miracle à Kamalondo

Le président du Tout-Puissant Mazembe de Lubumbashi Moïse Katumbi Chapwe remobilise ses troupes, l’état-major de son club pour le match retour des quarts de finale de la Ligue des Champions africaine. Le chairman croit à un miracle après la défaite de son équipe 2-0 au Maroc devant l’ Athletic Club Raja de Casablanca le vendredi 28 février dernier. Ce, dans une vidéo balancée plus de 24 heures dans les réseaux sociaux.

La remontada et rien que la remontada comme c’était le cas des Merengue avec Cristiano Ronaldo face à Wolfburg et Atletico Madrid sur les scores de 2-0, tel est le credo de Moïse Katumbi, ce fervent chrétien catholique et supporter du Réal de Madrid.

« Nous avons perdu une bataille, mais pas la guerre. Vous devez en être sûrs. Ils nous ont gagné par deux buts à zéro chez eux , mais sachez que chez nous, il y aura un miracle. Nous avons une bonne équipe« , a-t-il indiqué.

L’UNITÉ AU RENDEZ-VOUS, POINT DE BOUC ÉMISSAIRE

Le président sponsor en appelle à l’unité et invite tous les supporters à ne pas se décourager mais à venir très nombreux et veut surtout que personne ne puisse chercher à ce stade de la compétition un bouc émissaire. Le maître mot n’est rien d’autre la qualification pour l’étape des demi-finales de la C1.

« Nous devons être ensemble. L’avantage que nous avons au sein de Mazembe est que nous tombons ensemble et nous nous rèlevons ensemble. Je vous demande de vous relever. Vous avez compris que l’équipe de Raja n’est pas spéciale. Évitons surtout de chercher le bouc émissaire. Si problème il y a, nous allons arranger après notre victoire, notre qualification. Je vous invite donc à venir nombreux encourager notre équipe« , a demandé humblement et avec instance l’homme fort de Mazembe.

Et de conclure:

« Chez Mazembe, nous sommes une famille très disciplinée. Je sais que vous êtes sous le choc, mais le jour du match ne critiquait aucun joueur. Par contre, il faut soutenir. Cette coupe est la nôtre« .

MIHAYO ABONDE DANS LE MÊME SENS QUE SON PRÉSIDENT

Le coach Pamphile Mihayo a abondé dans le même sens que son président à l’image du slogan des Badiangwenas  » Impossible de n’est pas Mazembe « .

« Nous allons tout mettre en œuvre pour nous qualifier à la maison. Avec l’avance de l’adversaire, nous savons que ce ne sera pas facile mais il n’est pas impossible de renverser la vapeur. Raja a marqué deux buts chez lui, nous pourrons marquer plus de deux buts chez nous« , a-t-il souligné.

L’ancien joueur de Mazembe promu depuis des années à la tête du staff technique voudrait que les supporters de la formation de l’ex-Katanga joue parfaitement leur partition comme c’était le cas de ceux du bouillant stade Mohamed V.

LE PUBLIC MAZEMBIEN APPELÉ À JOUER SA PARTITION

«Le public marocain a bien joué son rôle, les joueurs étaient en communion avec leurs supporteurs. Il en sera de même pour nous à Kamalondo, nous allons nous appuyer sur notre public pour nous transcender et renverser le Raja. Je fais appel à tous nos supporteurs, le samedi 7 mars ce sera notre tour« .

Mihayo a été très honnête en reconnaissant la force des Rajaouis qui ont montré de bonnes choses. Ses poulains ont été méconnaissables.

« Nous étions en dessous pendant que l’adversaire montrait de bonnes choses. Félicitations au Raja même si rien n’est encore perdu« .

BEN MALANGO CRUCIFIE SES ANCIENS COÉQUIPIERS

Les Corbeaux de Lubumbashi ont été déplumés dans une soirée cauchemardesque le week-end dernier. Ils ont été cueillis à froid à la 6ème minute par leur ancien coéquipier Ben Malango Ngita dit  » Big ben » de la tête, auteur d’une belle prestation mais qui a eu du respect pour son club en levant les bras pour signifier qu’il n’a pas célébré son but.

C’est sur ce score que les deux géants d’Afrique sont allés à la pause. C’est finalement à la 79ème minute que les Aigles de Casablanca ont volé davantage dans ce duel sans merci de la classe des oiseaux. A la manœuvre Badr Banoun.

Sur l’ensemble l’équipe de la capitale du cuivre n’a pas produit son beau football. Des déchets techniques ça et là et un manque de concentration criant.

ZAMALEK, LE BOURREAU DE l’ ESPÉRANCE DE TUNIS

Le double tenant du titre l’ Espérance Sportive de Tunis a courbé une fois de plus face à sa bête noire le Zamalek d’Égypte. Au finish 3-1 dans les Pays Pharaons.
Les Espérantistes pensaient fer le plus dur en ouvrant le score à la 27ème minute par Hamdou Elhouni.

La réponse du berger à la bergère est venue de Mohamed Ounnajem (1-1).
En seconde période, l’inamovible Achraf Bencharki a permis aux Chevaliers blancs de passer devant.

C’est à la 94ème sur penalty que les quintuples vainqueur de la C1 ont alourdi la marque par Mahmoud Alaa.
Les Égyptiens avaient également battu les Rouge et Or de Tunis à la Super Coupe sur le même score deux semaines.

Il sied de noter que toutes les équipes ont gagné avec un écart de deux buts à domicile.

Résultats complets des quarts de finale aller

Al Ahly (EGY) – Mamelodi Sundowns (AFS) 2-0

Zamalek (EGY) – Espérance de Tunis (TUN) 3-1

WAC de Casablanca (MAR) – Etoile du Sahel (TUN) 2-0

Raja Casablanca (MAR) – TP Mazembe (RDC)2-0

Gloire BATOMENE

Essayer encore

Coronavirus Lab

RDC/Covid-19 : 6 nouveaux cas confirmés, 154 cas au total dont 18 décès

Le nombre d’infections dues au COVID-19 continue d’augmenter en République démocratique du Congo.  Le Secrétariat …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire