lundi, 16 septembre 2019
Home / Societé / [CULTE CLÔTURANT LE SÉMINAIRE DE L’ÉGLISE PIERRE ANGULAIRE DE MOULAERT] L’Apôtre Michel Marvane: « Le sang de Jésus versé, la panacée pour accomplir la volonté divine, vaincre la maladie, malédiction et ouvrir la place au ciel »
L'Apôtre, Michel Marvane lors de son passage de 3 jours de séminaire à l' Église Pierre Angulaire de Moulaert de Bandalungwa
L'Apôtre, Michel Marvane lors de son passage de 3 jours de séminaire à l' Église Pierre Angulaire de Moulaert de Bandalungwa (Ph. Gloire Batomene)

[CULTE CLÔTURANT LE SÉMINAIRE DE L’ÉGLISE PIERRE ANGULAIRE DE MOULAERT] L’Apôtre Michel Marvane: « Le sang de Jésus versé, la panacée pour accomplir la volonté divine, vaincre la maladie, malédiction et ouvrir la place au ciel »

L’Église Pierre Angulaire à Moulaert dans la commune de Bandalungwa, a tiré les rideaux de son séminaire de 3 jours par un culte spécial, dimanche 19 mai 2019. L’Apôtre français, Michel Marvane en provenance de la ville de Dijon, a martelé sur le caractère salvateur du sang de Jésus-Christ versé à Gethsémani jusqu’à Golgotha ,le lieu du supplice. Pour cet homme de Dieu, ce sang est le remède à tous les maux qui guettent les disciples du Christ afin d’accomplir la volonté divine, de vaincre toute maladie, infirmité,malédiction, de se délivrer de tout péché et d’ouvrir la place au ciel.

Une ambiance inédite teintée de convivialité et de spiritualité a hier régné dans l’ Église Pierre Angulaire de Bandalungwa. La joie était visible sur le visage des fidèles et aussi l’attitude de prière avec l’accompagnement magistral de la Chorale  » Le messager » exécutant les chants de louange et d’adoration. Tous les ingrédients étaient donc réunis pour que la communauté chrétienne soit dans de bonnes dispositions en vue d’accueillir le message de l’ Apôtre Michel Marvane.

Tout au long de son prêche, il a édifié les fidèles sur l’importance du sang de Jésus-Christ qui a coulé en allant de Gethsémani jusqu’à Golgotha, le haut lieu du martyre.

En versant ce sang précieux,  » Tout est accompli » pour le salut des hommes, telle est était la dernière parole du Fils de Dieu sur la Croix. C’était bel et bien l’accomplissement pour eux d’être dorénavant dans la capacité de faire la volonté de Dieu et non la leur. Ce qui est pourtant humainement impossible devient ipso facto possible.

La période de Gethsémani avec les 3 disciples, Jean, Jacques et Pierre s’avère capital car c’est la première fois que le sang du Christ coule.

 » Les disciples que nous sommes, nous devrions nous confier dans le sang de Jésus-Christ, grâce à la puissance de celui-ci, nous serons capables de faire la volonté de Dieu. Cette victoire est beaucoup plus pour nous ainsi l’autorité du sang à Gethsémani scelle ce sacre. C’est capital. « , a-t-il affirmé.

Dans la même optique, le prédicateur a explicité sur la manière dont le sauveur s’est fait prisonnier, s’est livré. Ce, pour la guérison pour la maladie, l’infirmité, bref celle du corps tout entier. Ainsi la foi au Seigneur s’invite car sans elle, il n’ y aura pas de résultat escompté.

Il a mis en garde son auditoire dans ce sens où il ne doit pas se remettre en question, avoir des remords une fois l’obtention du pardon est acquise. Sinon, les incrédules de tout acabit y compris le diable ne viendront que pour faire douter la personne, pourrir voire pérenniser la situation d’antan quand bien même tout a été réglé avec Dieu.

Michel Marvane, a également relevé le récit du jardin d’ Éden où Adam était chassé et toutes les malédictions qui s’en sont suivies. Gènese 3,18.
Ces mauvaises paroles se sont muées en bénédictions grâce aux ronces d’épines de Jésus pendant son calvaire. Vivement la délivrance et ainsi la porte pour le ciel est ouverte.

 » Christ nous a arrachés de la malédiction dans son tout accompli. Dieu veut que nous soyons bénis, pas besoin de se poser cette question. Son sang est la marque de notre bénédiction. Elle ne dépend pas de notre piété, spiritualité.
Nous sommes condamnés à être bénis. Personne dans l’ Ancien Testament n’ avait accédé au Ciel. La porte du ciel n’était pas encore ouverte. Il a fallu attendre le sauveur pour qu’une place au ciel soit effective. », a-t-il insisté.

Il s’en suivi les témoignages du frère Andy, un ancien de franc-maçonnerie qui s’est converti au christianisme.

 » Les raccourcis du monde conduisent en général forcément au diable. J’étais franc-maçon, l’argent, l’alcool et les femmes m’intéressaient. Même avec les richesses du monde, c’est Jésus-Christ qui guérit. Très heureux de me convertir, depuis lors ma vie a changé. Pierre Angulaire est une des Églises référence au pays ( ndlr: la RDC) et en Afrique », a-t-il révélé sous les applaudissements de l’ Assemblée.

LA FOI AU GRAIN DE LA MOUTARDE SUFFIT, CIEL NE RIME PAS RELIGION MAIS AVEC DISCIPLE

Lors de son sermon du vendredi 17 mai dernier, Michel Marvane, a exhorté la collectivité à se mettre en marge de certaines erreurs théologiques en l’occurrence ne pas demander au Très haut d’augmenter la foi. Agir de la sorte c’est faire les choses mécaniquement.

La prière prise dans ce sens ne sera pas exaucée à l’instar de l’apôtre Pierre dans l’ Acte des Apôtres qui tenait à une grande foi pour qu’il puisse pardonner les autres. Pas 7 fois mais 77 fois 7, avait dit Jésus. Ce qui laissa son apôtre ébahi.

 » Avec une foi comme un grain de la moutarde, vous direz à cette montagne quitte-là et jette-toi dans la mer ». Point besoin d’avoir une grande foi, la foi quasi invisible est un atout et donc suffit.

L’ Église d’ Antioche en dépit de leur état de pauvreté sans précédent, a aidé celle de Judée. La parole divine résonnait dans leur tête et coeur. Elle était spirituellement mature.
Une manière d’interpréter l’ Assemblée sur la misère des autres, l’amour du prochain et l’inviter à ressembler aux disciples d’ Antioche.

Dieu n’ a pas besoin de religion au ciel. Seuls les disciples y accèderont et non les religieux. Car ils ont des valeurs sûres du Royaume à l’instar des 5 sages femmes qui attendaient le mari et ont apporté les lampes avec l’huile contrairement à 5 autres qualifiées de bête par manque d’huile dans leurs lampes ».

LES CHRÉTIENS D’ANTIOCHE, UN MODÈLE A SUIVRE, LE PARDON, UN MODE DE VIE

Le jeudi 16 mai dernier, 2ème jour du séminaire, il était question des chrétiens qui ont fui Jérusalem pour Antioche à plus ou moins 800km pour évangéliser.

Le message ici c’est de prêcher la Bonne Nouvelle. Jésus est venu au monde pour que la mort soit vaincue, la vie puisse prendre le dessus, la puissance du péché l’emporte sur celle du pardon.

D’ailleurs, à en croire, ce serviteur de Dieu, le pardon nous est imposé au cas contraire, nous ne seront pas pardonnés. Le pardon n’est pas une option. C’est un mode de vie. C’est le seul moyen pour obtenir l’indulgence.

« L’idéal pour l’ Église d’ Antioche était la conversion. Gare aux paroles de jugement à toute personne qui vient à l’ Église. Le plus important c’est le repentir des autres. C’est ça même la vision divine car l’ Éternel aime les gens tels qu’ils sont. C’est le cas de Barnabas qui alla chercher Saül de Tarse, le bourreau des chrétiens. Le précurseur converti va venir enseigner les persécutés, sans pardon c’est impossible.
Pour nous les prédicateurs, ce qui importe ce n’est pas que les gens adhèrent dans une Église mais plutôt qu’ils se convertissent et devenir des disciples. Ne jugez pas les gens qui franchissent la porte de l’édifice. C’est par notre témoignage que tout changera », a-t-il laissé entendre.

VIVRE SOUS LA QUALIFICATION DES DISCIPLES

Il a invité la communauté des fidèles à ne pas avoir la prétention de s’appeler  » Chrétien » mais ce sont les gens de l’extérieur qui sont à habilité à le faire.

« Cessez de vous appelez chrétiens. Laissez aux autres, les gens de l’extérieur de vous qualifiez ainsi. Soyez seulement des disciples. Votre spiritualité, votre manière de vivre seront un vibrant témoignage », a-t-il conclu.

Ce sont les disciples d’ Antioche qui portèrent pour la première fois le nom des chrétiens. C’était après le martyre d’ Étienne. Actes 11:26.

Débuté le mercredi 15 mai dernier, ce séminaire de 3 jours, s’alignait dans le thème du mois de mai :  » Je cours vers le but pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ « , tiré des Philippiens 3, 14.

Plusieurs personnalités ont participé à ce séminaire de la 8ème Communauté des Églises de Pentecôte en Afrique centrale. Parmi elles, des magistrats, d’avocats, de docteurs et chantres dont l’ambassadrice de la RDC en Zambie, Chantal Konji et la chantre de Dieu, Micheline Shabani.
L’Apôtre Michel Marvane est pasteur de l’ Église évangélique  » Le Tabernacle », à Chenôve en France.

Gloire BATOMENE

Essayer encore

Convoie des expulsés d'Angola en route vers Kananga (Ph. OIM)

13. 400 expulsés d’Angola retournent en RDC grâce à l’OIM et ses partenaires

Dans le cadre du projet «Assistance directe aux migrants vulnérables expulsés et retournés d’Angola en …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire