cenco

Dialogue national inclusif autour de la CENCO, Bientôt vers un compromis

Les délégués des commissions Élections et décrispation politique ont presque bouclé le travail

I. A la commission « Décrispation politique », il a été convenu : « la libération des prisonniers politiques et d’opinion, le retour des exilés politiques. Les cas emblématiques de Moïse Katumbi, Moïse MONI Della, Diomi, Muyambo, Firmin Yangambi… La suppression et l’interdiction de dédoublement des partis politiques, la levée de toute entrave à la liberté de presse et l’accès libre à tous les médias et particulièrement aux médias publics. »

Dans cet ordre d’idées, la commission a levé l’option de proposer à la plénière :

  1. L’engagement des toutes les parties à lancer un appel sans équivoque à lapin et à la non-violence.
  1. La régularisation et l’acquittement par les médias suspendu pour des raisons administratives de leur statut juridique,  de leurs devoirs vis-à-vis de la DGRAD et du ministère de Medias.
  1. La mise en place par le ministère ayant en charge de la Justice d’une commission ad hoc des magistrats chargés d’examiner au cas par cas les dossiers des prisonniers politiques et d’opinion, la demande d’une mesure de grâce présidentielle laisser au pouvoir discrétionnaire du président de la république et dont les modalités pratiques sont à définir pour les cas emblématique.

Les discussions continuent sur le dédoublement des partis politiques, la liberté de manifestation et l’environnement Générale par rapport aux droits de l’homme.

II.Commission processus électoral

Le débat s’est focalisé sur la mise en place d’un calendrier électoral réaliste qui tient compte des contraintes techniques, temporelles, sociales et budgétaires.

Deux options ont été levées sur les élections :

  1. Tenue des élections présidentielle et législative provinciale le même jour, suivie de la législative nationale une semaine après; soit
  2. Élections présidentielle couplée à la législative le même jour, suivie une semaine après de la législative provinciale.

« Le choix de coupler la présidentielle à la législative provinciale est lié au besoin de ne plus repousser cette élection aux calendes grecques », soutenu Vital Kamerhe.

Les délégués de cette commission se sont convenus sur la refonte du fichier. La détermination des dates des élections sera rendue possible après consolidation du fichier électoral. Question que vont étudier experts de la CENI et internationaux. Les deux camps, signataires de la cité de l’UA et non signataires ont arrêté la date du 31 avril comme celle de la fin de l’enrôlement des électeurs. 90 jours qui suivent seront consacrés à la consolidation du fichier (selon la CENI) avec appui des experts internationaux.

Pas de date précise sur la tenue de toutes ces élections. Hypothèse du front pour le respect de la constitution qui propose dans les 90 jours après expiration du mandat du chef de l’État, celle du rassemblement qui veut en septembre 2017 et celle des signataires de l’accord du 18 octobre avril 2018 sont laissées à l’analyse des experts internationaux.

III. Pas d’avancée à la commission institutions

La gestion des institutions après le 19 n’a pas encore trouvé l’unanimité entre délégués. Les discussions se sont toujours en cours. L’abbé Donatien Nshole qui tenait un point de presse jeudi au siège de la CENCO a indiqué que les efforts sont fournis pour trouver un compromis.

KN

Lire Aussi Sur Matininfos.NET

Direction de l'Autorité de l'Aviation Civile

RDC : Des dossiers accablants à la Direction de l’Autorité de l’Aviation Civile

Un dossier accablant a été ouvert au parquet accusant la direction générale de l’Autorité de …

Avez-vous aimé l'article? Partagez et Laissez votre commentaire